Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Samedi, 21 Octobre 2017

  •   Maghreb Emergent
  • samedi 15 juillet 2017 16:00

L’équipementier automobile français Faurecia lance sa deuxième usine au Maroc

Une troisième usine est prévue à Kénitra. Ce qui permettra d’employer au total près de 6.000 ouvriers opérationnels au Maroc.

 

L’équipementier automobile français Faurecia a inauguré sa deuxième usine, jeudi à Salé, en présence de son directeur général Patrick Koller et du ministre de l'Industrie, de l'Investissement, du Commerce et de l’Economie numérique, Moulay Hafid Elalamy.

S’étendant sur 12.800 m2, cette usine spécialisée dans les coiffes de voitures a nécessité un investissement de 170 millions de dirhams. La deuxième usine de Faurecia qui  va créer pas moins de 1.300 postes d’emplois dispose d’une capacité de production de 20.000 coiffes de voitures par jour. Au démarrage, elle va produire 10.000 coiffes de voitures par jour notamment pour Peugeot.

Une troisième usine est déjà prévue à Kénitra qui permettra d’employer au total près de 6.000 ouvriers opérationnels au Maroc, selon le Huffington Post Maroc.

Selon les propos du directeur général de Faurecia rapportés par le média, le choix du Maroc pour cet investissement est justifié par « la qualité et le coût de sa main d'œuvre ». « Nous bénéficions ici d’une jeunesse qui est éduquée et bien formée. Là où nous avons un peu plus de difficultés, c’est dans le recrutement d’ingénieurs de haut niveau que ce soit dans le développement de produit ou dans le manufacturing », a-t-il ajouté.

Il a également souligné également les perspectives qu’offre le Maroc pour l’exportation vers le continent africain. « Ce qui est intéressant avec le Maroc, c’est sa politique d’être le trait d’union entre l’Europe et l’Afrique (…) Ce qui intéressera donc les prochains constructeurs qui s’implanteront au Maroc, c’est la perspective du Sud, pour pouvoir exporter les voitures à partir du Maroc adaptées pour l’Afrique et vers l’Afrique ».


Évaluer cet élément
(5 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP célèbre le centenaire de la Révolution d’Octobre en compagnie de Ould Kaddour (PDG de Sonatrach)

Sondage

Le discours de Ahmed Ouyahia sur les déficits publics a provoqué une chute du dinar sur le marché parallèle de la devise. Est ce que vous avez l'intention de

Vidéos

Malika Rahal: "L'UDMA une contribution meconnue au mouvement national"

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie : Aucune victime dans l’incendie de l’usine Cevital, selon le groupe

Cevital « rassure tous les consommateurs que les stocks de sucre à disposition permettront de servir le marché national sans aucune perturbation ».  

Algérie : Création d'un poste de diplomate chargé d'aider les investisseurs à l’étranger

Messahel a évoqué d’une nouvelle dynamique marquée par l’actualisation du cadre juridique afin de permettre aux opérateurs algériens d’investir les marchés étrangers.

Tunisie : Les pièces de rechange, habits et cosmétiques à 80% contrefaits (OTIC)

Le chiffre d’affaires du marché des contrefaçons avoisine les 500 milliards de dollars annuellement et enregistre une évolution annuelle de 10%.