Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 12 Décembre 2017

  •   Boualem Alami
  • mardi 20 juin 2017 17:39

Maroc: La croissance en hausse à 4,4%, inflation à moins de 2% en 2017 (Bank al Maghrib)

 

                     

La banque centrale du Maroc, BAM (Bank al Maghrib), qui a maintenu son taux directeur à 2,25%, estime que la croissance devrait s'accélérer en 2017 pour atteindre 4,4%, contre 1,6% en 2016. Le chômage sera en hausse à plus de 10%.

Dans un communiqué à l'issue de la seconde réunion trimestrielle de juin 2017, le Conseil de Bank Al-Maghrib a indiqué avoir maintenu le niveau actuel de 2,25% du taux directeur, qui ''reste approprié''. L'inflation est revenue à 0,3% en avril après 1,3% en moyenne au premier trimestre, résultat essentiellement d’une forte baisse des prix des produits alimentaires à prix volatils, estime le Conseil de BAM.

''Sur l’ensemble de l’année 2017, l'inflation ressortirait à 0,9% en moyenne avant de s’accélérer à 1,6% en 2018'', alors que sa composante sous-jacente devrait augmenter à 1,6% en 2017 et atteindre 1,9% en 2018, ''sous l’effet de l’amélioration de la demande intérieure et de la hausse de l’inflation chez les principaux partenaires'', explique BAM.

Croissance en Hausse

En 2017, l'économie marocaine devrait enregistrer une croissance plus vigoureuse que 2016. La croissance, après le 1,6% en 2016, devrait ''s’accélérer, selon les prévisions de Bank Al-Maghrib, à 4,4% en 2017.'' En outre, avec un rebond de la production céréalière, estimée à 102 millions de quintaux, la valeur ajoutée agricole marquerait une hausse de 13,4%, tandis que le rythme du PIB non agricole s’améliorerait de 3,1% à 3,3%.

En 2018, note encore la banque centrale marocaine, ''la reprise des activités non agricoles se poursuivrait avec une croissance de 3,6% et, sous l’hypothèse d’une campagne agricole moyenne, la valeur ajoutée agricole enregistrerait un léger recul de 0,9%, la croissance globale devant ainsi revenir à 3,1%''.

Remontée du Chômage

Par ailleurs, le taux de chômage a augmenté de 0,3 point à 10,7% au niveau national et de 0,7 point à 15,7% en milieu urbain, indique encore la banque centrale du Maroc, selon laquelle le déficit budgétaire devrait s'alléger à 3,6% du PIB au terme de 2017 et à 3,4% en 2018.

Sur les échanges extérieurs, la banque centrale a confirmé le déficit commercial à fin mai dernier, qui s'est creusé en glissement annuel de 9,1 milliards de dirhams ''sous l’effet principalement d’une importante hausse de la facture énergétique.''

Enfin, BAM relève que ''le taux de change effectif réel s’est quasiment stabilisé au cours du premier trimestre et ne devrait pas connaître de variation importante à moyen terme, la légère appréciation prévue en termes nominaux devant être compensée par le différentiel d’inflation''. Dés lors, ''il ne devrait pas y avoir de dévaluation du Dirham'', explique le gouverneur de BAM, Abdelatif El Jouhari.

 

 


Évaluer cet élément
(1 Vote)

Laissez un commentaire



1 Commentaire

  • " Le rythme de croissance du PIB non agricole s'améliorerait à 3,3% " !

    Bien évidemment, la banque centrale de la naco monarchie ne détaille pas la composition de ce PIB et omet volontairement que celui-ci est composé à hauteur de 1/3 des produits de la drogue vendue de par le monde. En conséquence le PIB, s'il y a vraiment accroissement, n'est que de peanuts sachant que le % initial est lui-même fausé par les mêmes errements de cette banque.

    Par ailleurs, cette banque ne nous explique pas, pourquoi le PIB progresse alors que le déficit se creuse de plus de 13 %.

    Et si le déficit se creuse, alors il y a lieu de mettre dans la rubriques de services les intérêts dus car comme chacun sait les financements ne sont pas gratuits.

    Tous ces bidouillages n'ont pour objectif que de faire croire que la narco monarchie progresse alors que les faits réels disent le contraire, sinon comment expliquer là aussi qu'il y a des émeutes dans le Rif, si les sujets vivent dans ce prétendu merveilleux pays au monde.

    Arrêtez de fanfaronner, vous ne pourrez pas toujours tromper tout le monde.

    Rapporter Vangelis mardi 20 juin 2017 23:40
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP remet la visite de Macron à l’endroit et la Fetwa de Trump à l’envers

Sondage

Quelle est parmi les mesures de la loi de finances pour 2018 en Algérie celle que vous redoutez le plus pour votre budget

Vidéos

"Le gisement monétaire de la finance islamique est surestimé en Algérie"- Hachemi Siagh

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie: Le FCE regroupe les professionnels du bâtiment, le 18 décembre

La finalité de l'évènement est de privilégier les produits algériens et de les substituer aux produits importés tout en mettant en avant le savoir-faire algérien, ajoute le FCE. 

"La hausse des prix aucunement liée à l'opération de tirage de billets de banque" (Raouia)

  Le ministre a précisé que la chute des cours du pétrole a impacté l'économie nationale mettant notre économie face à plusieurs défis.

Algérie: Plus de 14.000 demandes d’accès au foncier industriel rejetées depuis 2016

L’ANIREF indique que la structure des transactions est désormais dominée par la concession du foncier public qui totalise 85% des transactions totales observées sur l’exercice 2016.