Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 17 Octobre 2017

  •   Amin Fassi Fihri
  • mardi 17 janvier 2017 16:07

Maroc : Rebond des ventes automobiles en 2016, Renault prend la part du lion

L’objectif de vendre au moins 160.000 véhicules en 2016 est dépassé. L’Association des importateurs des véhicules au Maroc (Aivam) fait état de la vente l’année dernière de 163.110 véhicules. Un record !

 

Les ventes des véhicules particuliers (VP) se sont établies à 142.872 unités et 20.238 unités pour les véhicules utilitaires légers (VUL), soit 163.110 immatriculations, selon les chiffres de l’AIVAM. La progression est ainsi à deux chiffres, soit une hausse des ventes de 28,74% par rapport à 2015. A fin novembre 2016, 143.590 véhicules ont été vendus, soit un bond de 25,3%. ‘’Un succès qui s’explique par une offre abondante en termes de nouveautés, de qualité et de prix… Une forte demande grâce à une croissance des primo-accédants. Ce qui explique que le boom du marché soit davantage concentré sur les segments d’entrée de gamme’’, explique Adil Bennani, président de l’Aivam. C’est le groupe Renault, qui truste les ventes au Maroc avec son modèle Dacia fabriqué à Tanger, qui totalise 23.363 unités (cumul des VP et VUL) et la marque au losange a écoulé 18.320 unités (VP et VUL). Dacia et Renault représentent 29,17% de parts de marché, devant Ford avec 16.442 unités vendues, alors que Peugeot avec 10.896 véhicules (VP VUL) arrive en 4eme position.

L'effet des réclames!

Peugeot devance l’allemand Volkswagen de peu, qui a réalisé 10.736 venets (VP+VUL). Pour autant, le constructeur allemand enregistre la plus forte croissance en 2016 avec 70% de progression par rapport à 2015. En 2015, VW avait écoulé un peu plus de 6.200 unités. Pour le président de l’AIVM, la croissance en 2017 sera forte : ‘’on table sur une croissance à deux chiffres, entre 5 et 10% en 2017.’’ A l’origine de ce rebond des ventes de voitures au Maroc, les facilités de paiement, les crédits à faible taux d'intérêts, des prêts sans intérêts, des subventions aux ''petits et grands'' taxis (25% de croissance avec le renouvellement de 10.000 taxis), ou les promotions lors des salons de l'automobile seraient les principales explications de cette relance des ventes de voitures et véhicules utilitaires légers (VUL) importés en 2016. Le marché automobile au Maroc brasse annuellement un peu plus de quatre milliards d'euros de chiffre d'affaires. Il en exporte pour un peu plus de 2 milliards d'euros depuis l'installation de l'usine Renault de Melloussa, à Tanger.


Évaluer cet élément
(4 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Sonatrach a du retard à rattraper-Mourad Preure

Sondage

Ahmed Ouyahia est de retour à la tête du gouvernement dans un contexte de crise des finances publiques

vous vous attendez à ce qu'il se contente de gérer l'austérité ? - 17.4%
vous pensez qu'il est capable d'aller plus loin et d'engager une modernisation de l'économie ? - 13.4%
Vous pensez qu'il sera pris de vitesse par la dégradation de la situation ? - 61%

Total votes: 1325

Vidéos

L’image "négative" de l’entreprise au sein de l’opinion publique fait mal à l’Algérie-Taïeb Hafsi

A ne pas manquer

Prev Next

« L’Algérie est sur le point d’atteindre l'autosuffisance en produits agricoles » (ministre)

Le ministre signalé que très peu de produits agricoles sont aujourd’hui importés par l’Algérie. Des produits tels que « le blé, le lait et parfois les viandes ».

La Chine veut acquérir directement 5% de Saudi Aramco

"Une série d'options pour l'entrée en Bourse de Saudi Aramco continuent de faire l'objet d'un examen attentif", a dit un porte-parole de la compagnie pétrolière.

Affaire Air-Algérie-SMI International : Mohamed Salah Boultif réagit

 M. Boultif attire l’attention sur le fait que le groupe canadien de travaux publics ait eu des démêlés avec la justice de son pays.