Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Vendredi, 20 Janvier 2017

  •   Amin Fassi-Fihri
  • samedi 19 novembre 2016 17:42

Maroc: Hausse du déficit commercial à 20,4 milliards DH à fin octobre 2016

Le déficit commercial du Maroc a encore augmenté à fin octobre dernier. En dépit d'une reprise des exportations, les échanges extérieurs restent marqués par la hausse des importations.

 

Dans son dernier bulletin sur les échanges extérieurs du royaume, l'Office des changes relève que ''les résultats préliminaires des échanges extérieurs au titre des dix premiers mois de 2016 font ressortir une hausse des importations de biens à plus de 23,2 milliards de dirhams (mds), alors que les exportations n'ont évolué que de 2,8 Mds DH, soit un déficit commercial de 20,4Mds DH. Durant cette période, les achats de biens à l'international se sont chiffrés à 333,7 mds de Dh, en hausse de 7,5%. Il s'agit notamment de biens d’équipement (+18,3Mds DH), de produits finis de consommation (+9Mds DH), de produits alimentaires (+6,2Mds DH) et de demi produits (+4,6Mds DH), selon la même source. Mais, la hausse de ces importations a été plus ou moins amortie avec la baisse des prix des produits pétroliers (-12,1 mds de Dh).

Légère hausse des exportations

Quant aux exportations, elles se sont établies en hausse de 1,5% à 184,5 Mds de Dh contre 181,7 Mds de DFh une année auparavant. Même si la vente de phosphates et dérivés a décliné de 4,8 Mds de Dh à fin octobre dernier, selon l'Office, qui précise que  la hausse des expéditions à l'international est le résultat de la progression des exportations du secteur automobile (+4,9Mds DH), de l’«agriculture et agro-alimentaire » (+2,1Mds DH) et du secteur textile et cuir (+1,5Md DH). Hors phosphates et dérivés, les exportations progressent de 5,3% ou +7,6Mds DH. Dés lors, le déficit commercial s’établit à fin octobre 2016 149,2Mds DH contre 128,8Mds DH un an auparavant. Le taux de couverture descend à 55,3% contre 58,5%. Par ailleurs, les recettes de l'émigration (MRE) sont en hausse de 4,2% (+2,2Mds DH) à 53,1Mds DH contre 51Mds DH un an auparavant. Les recettes Voyages augmentent de 4,1% (+2,2Mds DH) à 55,5Mds DH contre 53,3Mds DH une année auparavant.


Évaluer cet élément
(1 Vote)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Sondage

L’Algérie entre dans sa 4e année de déficit budgétaire et extérieur. Que redoutez vous en 2017 ?

Vidéos

Algérie:"Il faut une stratégie globale pour développer le contenu en ligne"-Younes Grar

Vidéos

Les projections du gouvernement algérien sur la réduction des déficits sont irréalistes - Ferhat Aït

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie - Au « moins disant» décide le gouvernement pour le « Big Deal » de l’électricité solaire

Le décret qui fixe les conditions d'appel d'offres national et international pour la production et la distribution de 4.000 mégawatts d'électricité d’origine solaire a été adopté ce mercredi. Appel d’offres hors gabarit.

Pétrole - Un responsable russe voit l'accord avec l'Opep durer des années

Kirill Dmitriev, un responsable russe qui, le premier, avait prédit que la Russie et l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) allaient être capables de s'entendre sur une réduction de la production de pétrole, a déclaré jeudi que cette coopération pourrait durer des années.

Le consentement des Algériens à l’impôt au cœur de la fin de vie politique de la rente

La chronique hebdomadaire de El Kadi Ihsane sur El Watan s’attaque cette semaine à un thème fort de ce début de l’année 2017, la relation des Algériens à l’impôt. Moment charnière capital.