Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Vendredi, 15 Décembre 2017

  •   Rédaction Maghreb Emergent
  • jeudi 4 mai 2017 14:06

Société Générale dédommage la Libye à hauteur de 963 millions d’euros

Photo : Reuters.

Le fonds souverain libyen, la Libyan Investment Authority (LIA), lui réclamait 2,1 milliards de dollars de dédommagement pour des transactions soupçonnées d'être entachées de pots-de-vin versés à la société d'un intermédiaire lié à la famille du dictateur déchu Mouammar Kadhafi.

 

 

Société Générale accepte de payer 963 millions d'euros au fonds souverain libyen, la Libyan Investment Authority (LIA), pour mettre fin à des litiges concernant des transactions financières douteuses effectuées en Libye entre 2007 et 2009. C’est ce qu’a annoncé aujourd’hui un communiqué de la banque française rapporté par Reuters dans lequel elle s’excuse auprès du peuple libyen du « manque de prudence » de « certains de ses collaborateurs » durant le règne de Mouammar Kadhafi.

La LIA réclamait à la Société Générale 2,1 milliards de dollars de dédommagement pour des transactions soupçonnées d'être entachées de pots-de-vin versés à la société d'un intermédiaire lié à la famille du dictateur déchu.

Selon Reuters, le règlement à la LIA de cette somme de près d’un milliard d’euros « a plombé les résultats du premier trimestre de la banque, qui a passé une provision de 350 millions d'euros dans ses comptes ».

Pour rappel, des poursuites similaires engagées par la LIA contre la banque américaine Goldman Sachs n’ont pas été couronnés de ce même succès.

 


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP remet la visite de Macron à l’endroit et la Fetwa de Trump à l’envers

Sondage

Quelle est parmi les mesures de la loi de finances pour 2018 en Algérie celle que vous redoutez le plus pour votre budget

Vidéos

"Le gisement monétaire de la finance islamique est surestimé en Algérie"- Hachemi Siagh

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie : Retour au calme à Bouira, reprise de la protestation à Bejaia

Un impressionnant dispositif sécuritaire a été déployé dans les quatre coins de la ville de Bouira pour éviter tout dérapage.

Algérie : Interdiction d’une conférence sur les élections, à l’université Alger

«Cette interdiction s’inscrit dans le cadre d’une série de dérapages que connait l’université Alger 3 depuis des mois», soutient le sociologue.

La Tunisie et le FMI parviennent à un accord sur le programme économique du pays

L'inflation a dépassé les 6% en novembre, sous l'effet de hausses significatives des prix des produits alimentaires.