Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Lundi, 26 Juin 2017

  •   Karam Kara-Békir
  • mercredi 26 février 2014 16:23

Libye : Le déficit budgétaire se creuse en février, conséquence de la fermeture des ports pétroliers

Le déficit du budget général de l'Etat libyen a dépassé les 3,7 milliards de dinars libyens (environ 3 milliards de dollars) en 2014. C’est ce qu’a révélé mardi le président de la commission du budget, du plan et des finances du Congrès national général (Parlement), Mohamed Abdellah.

 

 « La Libye fait face à une crise de liquidités à cause de l'absence de revenus nécessaires à la couverture de ses engagements et le déficit actuel du budget général de l'Etat a atteint, à la date du 24 février, 3 milliards 785 millions de dinars libyens, comparé aux revenus et aux dépenses effectives », a indiqué Mohamed Abdellah dans un entretien accordé à l'Agence de presse libyenne (WAL).

M. Abdellah qui n’a pas manqué de faire le lien entre le déficit budgétaire et la situation explosive qui règne dans le pays, a révélé que les revenus pétroliers ont atteint les 670 millions de dinars libyens depuis le début de l’année.

En 2013, les pertes pétrolières avaient été estimées à près de 13 milliards de dollars américains par le parlement libyen. Selon le DG de la banque libyenne de l'extérieur qui livrait des données sur la situation économique du pays, en 2013, les revenus des exportations pétrolière de l'année dernière ont baissé pour se situer à 45,5 milliards de dinars libyens (35,8 milliards de dollars américains) contre des estimations budgétaires de 58,3 milliards de dinars.

Fortes baisses des recettes pétrolières

La forte baisse enregistrée par rapport à l’année 2012 est à imputer à la fermeture des ports pétroliers par les milices armées, selon le même responsable. De 1,5 millions de barils/jour, les exportations du pétrole libyen sont tombées pour se situer par moments à 400.000 baril/jour.

Pour un pays qui dépend à 95 % des revenus pétroliers, la situation est intenable. M. Abdellah a indiqué que si la situation actuelle persistait, le pays sera obligé de prendre d'autres mesures pour couvrir ses engagements.

Dans ce sens, il a révélé qu'une commission a été créée pour étudier et tenter de résoudre les questions liées aux revenus pétroliers et pour mettre en place des politiques générales destinées à assurer la gestion optimale des dépenses financières. Cette commission, présidée par le président du Parlement, est composée, entre autres, du Premier ministre, des ministres des Finances, du Plan, du gouverneur de la Banque centrale.


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP résiste aux coupures d’Internet et attend un Macron algérien

Sondage

Ahmed Ouyahia a appelé le gouvernement Tebboune à privatiser les entreprises publiques en difficultés. Vous pensez que cette mesure est :

Vidéos

Maghreb Mobile Expo, un salon algérien dédié aux Smartphones- Saïd Benmesbah

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie - Bousaada se prend à rêver d'un nouvel age d'or du tourisme

Privilégiée par un potentiel naturel et culturel exceptionnel, Boussaâda nourrit la nostalgie de "l’âge d’or" de l’activité touristique des années soixante-dix du siècle dernier, tout en entretenant l’espoir d’une relance véritable et pérenne de celle-ci, à la faveur d’un retour, certes timide mais prometteur des touristes nationaux et étrangers.

Trump veut la "dominance mondiale" pour les Etats-Unis sur le marché de l’énergie

 Donald Trump a écœuré beaucoup de monde en décidant de retirer les Etats-Unis des accords de Paris sur le réchauffement climatique. Son tout-fossile risque cependant d’écœurer les autres pays producteurs qui tentent de rééquilibrer le marché.

Les géants de l’Internet à l’assaut de la "vieille économie" : le grand bond d’Amazon [Le BLOG ECO]

  Il fut un temps où la différenciation entre acteurs économiques de l’internet et acteurs traditionnels était évidente. Aujourd’hui, les frontières se brouillent et la convergence entre les deux est une réalité. Cette tendance lourde est parfaitement illustrée par le cas Amazon.