Rapporter un commentaire

Sacré Pr Metboul (mahboul)

Il nous fait le coup de "cha3bane fi ramdan".

Prenant des statistiques du CMO connues de tous et qui ne concernent que l'or, lui, il dévie le propos en parlant des devises et partant de la parité dinar avec l'€ et le $.

Les devises, quelles qu'elles soient ne sont que papier sur lequel sont imprimés un chiffre des desseins et une ou plusieurs signatures, comme si ces signataires garantissaient par leurs griffes la valeur de chacune des devises ou monnaies.

Chacun sait que ces devises sont imprimées à profusion sans même créer de la valeur mais bien pour soutenir des marchés spéculatifs et faire croire que les actions qui y sont cotées ne représentent que la solidité des sociétés qu'elles représentent.

Ces monnaies ne sont donc que des PQ qui n'ont même pas la valeur du papier sur lequel elle sont imprimées. Les États exclusivement occidentaux ajoutés aux japonnais, forts de leur stature mondiale, font la pluie et le beau temps par l'impression de leurs monnaies pour des montants exorbitants.

En dépit des alertes données sur leurs menaces sur l'économie mondiale, aucun pays ou si peu, n'a freiné leur machine à imprimer devenue de fait une photocopieuse.

L'or est la seule richesse qui, même s'il ne rapporte rien, en terme d'intérêts ou de dividendes, préserve la souveraineté d'un état en cas de coup dur souvent provoqué, comme le cas du Venezuela.

Tout à fait subsidiairement, il est à regretter que l’État algérien n'ait rien fait à l'encontre de la société australienne du nom de Gold Mining Algeria, partie sans crier gare, n'ayant pas respecté les termes du contrat qui la liait tout en laissant des dettes à la charge de l'Algérie. Pourquoi l'Algérie n'a pas trainé cette société devant les tribunaux ?