Rapporter un commentaire

Nous sommes les champions dans le rejet de solution avant de l'avoir essayé. On apprend beaucoup en tentant. Nous parlons économie d'une eau dans le desert que nous n'avons jamais exploité . Si nos eaux sous-terraines ne sont pas exploitées nous les perdrons sans en avoir retiré un quelconque gain ni une quelconque expérience. Les espagnols exploitent un territoire dans le sud de leur pays qui manque d'eau et en retirent des productions agricoles énormes et c'est la meme chose en californie du sud. Nom d'un chien, travaillons un peu et faisons des analyses sur des résultats concrets au lieu de passer notre temps à philosopher sur les choses de la nature que Dieu nous donne. De 1975 à 1977 pendant mon Service National j'étais dans un bureau d'études de l'armée et nous travaillions sur le Barrage vert, un projet que nous, appellés,nous portions dans notre coeur car nous y croyions. Mais l'Etat a abandonné le projet alors qu'il était porteur d'un double objectif: arreter la progression du désert vers le nord et créer un nouveau climat qui encouragerait une forte agriculture(culture et élevage) . Nous n'allons pas encore laisser passer une occasion d'assurer notre autosatisfaction alimentaire. Des résultats apparaissent à El Oued, Ghardaia, Adrar...