Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Jeudi, 26 Avril 2018

  •   Aboubaker Khaled
  • jeudi 12 avril 2018 17:00

Algérie : Les localités où le CapDél est expérimenté sont "des laboratoires de développement local" (PNUD)

Eric Overvest, représentant-résident du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) en Algérie.

Les dix communes concernées par le CapDél (Capacités des acteurs du développement local) sont : Timimoune (Adrar), Ouled Ben Abdelkader (Chlef), Béni Maaouche (Bejaïa), Ghazaouet (Tlemcen), Tigzirt (Tizi-Ouzou), Messaad (Djelfa), Djemila (Sétif), El-Khroub (Constantine), Djanet (Illizi) et Babar (Khenchela).

 

 

« En plus d’accompagner la réforme des collectivités locales et de la mise en place de la démocratie participative inscrite dans la Constitution algérienne en 2016, le CapDeL (Capacités des acteurs du développement local) tend à faire émerger le potentiel des territoires qui composent le pays, en premier lieu dans ces dix communes-modèles ». C’est ce qu’a rappelé Eric Overvest, représentant-résident du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) en Algérie, aujourd’hui lors de la journée d’information « Développement économique local », organisée au Centre international des conférences (CIC) à Alger.

Les dix communes concernées, pour rappel, sont : Timimoune (Adrar), Ouled Ben Abdelkader (Chlef), Béni Maaouche (Bejaïa), Ghazaouet (Tlemcen), Tigzirt (Tizi-Ouzou), Messaad (Djelfa), Djemila (Sétif), El-Khroub (Constantine), Djanet (Illizi) et Babar (Khenchela).

Dans son discours d’ouverture, le représentant du PNUD a souligné que ces communes pilotes « sont devenues des laboratoires de développement local, y compris économique, pour créer un modèle algérien » dans la gestion des collectivités locale d’une manière participative, où tous les acteurs (administration, acteurs économique, citoyens et associations) ont un rôle à jouer.

Selon lui, « le CapDél a pu aider les acteurs locaux à réaliser un état des lieux exhaustif du développement local, à créer des espaces de dialogue, à renforcer leurs capacités pour planifier, à mettre en œuvre et à suivre les processus de développement local et, enfin, à préparer la planification stratégique locale prévue au deuxième semestre 2018 ».

De son côté, le directeur national du programme CapDél, Mohamed Dahmani, a déclaré que cette journée, qui a vu la participation de plusieurs experts venus d’Europe et de Turquie, a pour objectif de donner une projection concrète sur les expériences des autres pays dans le domaine du développement économique local. Les 10 communes pilotes du Programme constitue un échantillon de la diversité du territoire algériens en tenant en compte les différences culturelles, naturelles et territoriales, mais surtout économiques ».

Concernant les secteurs touchés par CapDél, Mohamed Dahmani a précisé que toutes les activités au niveau local étaient « incluses dans le programme : agriculture, industrie, services, pêche », soit « dans l’ensemble, toutes les activités porteuses de richesses à la commune ». Et de préciser que le domaine agricole « constitue un secteur prioritaire dans l’application du programme » et que l’objectif est « d’accompagner les communes pour constituer des projets d’avenir et à l’élaboration des plans stratégiques, qui inclue aussi les niveaux des daïras et wilayas ».

Toutefois, a souligné Mohamed Dahmani, le CapDél ne vise pas à imposer une méthode de travail aux collectivités locale, mais plutôt à « mettre à leur disposition un modèle de gestion participatif construit autour des initiatives on adoptant une approche de projet, comme cela se fait dans les autres pays ».

 

Lire aussi : Mohamed Dahmani : "Le citoyen doit s’investir davantage dans la gestion des communes" (interview)

 

 


Évaluer cet élément
(5 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

Energie: Guitouni invite les opérateurs allemands à créer des sociétés mixtes en Algérie

  Le ministre a parlé de la volonté de l’Algérie de fabriquer des équipements localement dont principalement les panneaux solaires localement. 

La cour des comptes se chargera de la certification des comptes de l’Etat

  La cour des comptes se dotera d’une nouvelle fonction qui est la certification des comptes de l’Etat. Cette prérogative figure parmi les amendements de la loi organique de la loi de finance », a déclaré Abdelkader Benmarouf, président de la cour des comptes d’Algérie en marge du séminaire de clôture du jumelage entre l’Algérie et l’Union européenne pour le renforcement...

La hausse conjoncturelle des prix du pétrole et l’optimisme béat de l’Algérie

  L’optimisme de l’Algérie ne tient pas route parce que les arguments avancés par nombre d’expert à travers le monde font état d’une hausse conjoncturelle, même si la remontée en surface des fondamentaux laisse penser le contraire. La tendance haussière actuelle des prix du pétrole est-elle durable ? C’est le souhait de l’Algérie et c’est le pronostic fait par Mourad Preure.  Le PDG...