Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Vendredi, 23 Février 2018

  •   Lynda Abbou
  • lundi 12 février 2018 18:08

Algérie: 2000 milliards de dinars circulent en dehors du circuit bancaire (Loukal)

D’après le gouverneur de la Banque d’Algérie, le taux de change a connu  une stabilité relative au deuxième semestre 2016 et au premier semestre de 2017.

 

La masse monétaire circulant dans l’économie jusqu’au 31 décembre 2017 était de 4780 milliards de dinars, a déclaré le gouverneur de la Banque de l’Algérie, Mohamed Loukal, cet après-midi lors de la présentation  du rapport annuel 2016 relatif à l’évolution économique et monétaire en Algérie. 

Selon le gouverneur de la Banque d’Algérie sur les 4780 milliards de dinars « entre 1500 et 2000 milliards de dinars sont en dehors du circuit bancaire, thésaurisés  chez les privés et/ou opérateurs économiques. D’où l’importance d’introduire cet argent dans le circuit bancaire ». 

Mohamed Loukal a aussi précisé que « la masse monétaire hors  du circuit bancaire a connu une baisse de 105 milliards de dinars en un mois (décembre 2017) ».  Il a expliqué cette baisse par l’instruction prise par la Banque d’Algérie, en octobre 2017, concernant  la domiciliation bancaire des importations destinées à la vente en l’état. 

En outre,  il a souligné « que le taux de change a connu  une stabilité relative au deuxième semestre 2016 et au premier semestre de 2017 par rapport aux deux monnaies, le dollar et l’euro,  0.53% et 0.23% respectivement.  A ce sujet le gouverneur de la Banque d’Algérie a assuré que « le dinar n’a pas été dévalué ».    

Par ailleurs, le gouverneur de la Banque d’Algérie a rappelé quelques chiffres.  Il a parlé, entre autres, du refinancement bancaire qui a atteint  433 milliards de dinars jusqu’au 31 décembre 2016.

 

 


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



2 Commentaires

  • Le montant estimé au dehors de la BCA est mal évalué ,le gouverneur avant Mr Loukal avait tablé sur les 5000 milliards,
    *reprenant un peu l'esprit algérien nouveau c'est à dire après l'indépendance qui n'aime pas que le "BEYLIK" connaisse ses acquis fiduciaire gagné légalement ou non ,la confiance n'existant pas les opérateurs publics(commerçants inscrit ou pas au RC)ne déposent leur argent que juste pour payer les transactions étatiques sinon c'est la maison qui garde au chaud leur butin.
    *aussi il est à retenir qu'on a pas évolué dans le commerce ,il y avait l'idéologie socialiste ou les sociétés nationales exigeaient des virements aux comptes de l'entreprise et rarement des chèques afin d'éviter les "chèques en bois"donc après cette période arrive la période"or"ou le baril battait tout les records ou l'importation alimentait le pays et les importateurs aiment les beaux billets de 2000 et 1000 n'exige nt nullement les paiements par chèque même les virements au compte sont bannis et cette gestion archaîque bouleverse la donne et pour y remédier à cette anarchie ,SEUL le change de billets nouveaux mettra les choses au clair!!!

    Rapporter BENDIAB mardi 13 février 2018 13:20
  • La banque centrale d'Algérie sait exactement ce qui est au dehors de sa voûte d'ailleurs le calcul est simple ,par une simple soustraction on trouve approximativement le montant qui vadrouille hors circuit officiel,*1° le montant des billets imprimés au cours des années -moins le dépôt actuel dans les caisses de la BCA = Le montant thésaurisé par l'informel et les commerçants de tous bords (même hors pays)
    *d'après certains cadres de la BCA ,il y aurait 5700 milliards de DA.
    *à titre indicatif un gros commerçant il y a quelques temps avait proposé à un cadre de la BCA d'une wilaya de l'EST de venir chez lui pour un double salaire et s'occuper du hangar d'argent stocké(il avait 3 machines de comptage de billets)mais il n'a pu débaucher cet élément de bonne famille
    (histoire authentique!!)
    *pour vous dire à peu près les stocks détenus par une élite milliardaire qui s'est constitué en une quinzaine d'années.

    Rapporter BENDIAB mardi 13 février 2018 08:59
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

2017 a été marquée par la répression des ahmadites et des migrants (directrice d’Amnesty Algérie, sur Radio M)

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

"Il faut poursuivre les réformes engagées au début des années 2000"-Temmar

A ne pas manquer

Prev Next

Le pain, le lait, le mini krach boursier de Wall Street et les paris de 2018

La chronique hebdomadaire d’El Kadi Ihsane sur El Watan traite de la cacophonie sur les subventions et le sens du mini krach boursier qui menace le capitalisme mondial. 

Algérie : Des stations de péage de l’autoroute est-ouest seront livrées en octobre prochain

    Le gouvernement a réservé une rallonge financière pour la prise en charge des travaux supplémentaires du projet de l’accès entre Mascara et l’autoroute est-ouest.

Le Maroc fera partie des cinq pays d'investissement de la BERD

Le président de la BERD, Suma Chakrabarti a souligné que sa banque est engagée et prête à continuer à soutenir le Maroc.