Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Vendredi, 19 Janvier 2018

  •   Amar Ingrachen
  • mardi 9 janvier 2018 17:04

Montage automobile:"Il est ridicule de lutter contre les monopoles par des cahiers des charges" (économiste)

 « Le meilleur dispositif pour réduire les prix des véhicules est l'instauration de la concurrence », estime l’économiste Samir Bellal.  

 

 

Le Gouvernement insiste sur le fait que les véhicules fabriqués localement doivent coûter moins cher que ceux importés. « Les voitures fabriquées en Algérie vont coûter moins cher que les voitures importées. Je serai intransigeant sur ce point. Des dispositions garantissant cela sont incluses dans le cahier des charges,» a indiqué hier le ministre de l’Industrie et des Mines, Yousfi Yousfi, lors d’un point de presse qu’il animé à l’issue d’une visite de travail dans la capitale. Au cours de cette visite où il a procédé à l’inauguration d’une usine de production de plaquettes et de mâchoires de freins à Oued Kerma dans la commune de Saoula et une autre usine de montage de Smartphones de la marque sud-coréenne «Samsung» à Rouiba, il a annoncé, pour justifier son propos, qu’en début de mars 2018, il regroupera les monteurs automobiles avec les sous-traitants, pour la signature d’un accord dans l’objectif d’augmenter le taux d’intégration des véhicules montés en Algérie. Toutefois, le défi, s’il en est un, est difficile, voire impossible à relever dans la configuration actuelle du secteur de l’automobile.

Instaurer la concurrence

« Les responsables du secteur viennent de se rendre compte que les choix faits en matière de configurations industrielles débouchent sur une impasse. Une impasse difficile à gérer. Ils ne savent plus quoi faire. Les entreprises de montage sont toutes juridiquement algériennes, mais aucune d'elle ne sert économiquement les intérêts de l'Algérie », affirme Samir Bellal, économiste, qui considère qu’il est impossible, compte tenu de la situation actuelle, de faire en sorte que les véhicules fabriqués localement coûtent moins cher que ceux importés. «  L’annonce de Yousfi est impossible à réaliser. D’abord, parce que les operateurs sont dans une situation de monopole. Ils font ce qu'ils veulent. Ensuite, parce que les operateurs pratiquent la surfacturation, la surfacturation étant le moyen privilégié par les maisons mères pour réaliser des bénéfices même si cela se traduit par des déficits au niveau de leurs filiales locales », avance-t-il.  En effet, selon Samir Bellal, « le meilleur dispositif pour réduire les prix des véhicules est l'instauration de la concurrence ».  « On ne lutte pas contre les monopoles par des cahiers de charge. C'est ridicule », assène-t-il en précisant que « le marché algérien est verrouillé pour servir les intérêts des operateurs qui font le montage. »


Évaluer cet élément
(10 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

comment Bouteflika pousse déjà Ouyahia vers la porte & comment Tiguentourine a sonné la chute du DRS

Sondage

Quelle est parmi les mesures de la loi de finances pour 2018 en Algérie celle que vous redoutez le plus pour votre budget

Vidéos

Docteur Ali Belkheiri: "Il y a des secteurs qui vont beaucoup recruter en A

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie :Ouyahia et Yousfi recoivent les responsables des groupes SEAT et Sovac

La vente des premières SEAT IBIZA qui a commencé il y a quelques jours a vu un grand engouement de la part des Algériens au niveau des showroom des concessionnaires.

CPP : De quoi la maltraitance de Ouyahia par Bouteflika est-elle le nom ?

Le CPP de RadioM n’a pas boudé les thèmes forts de la semaine politique. Surprise, il a été beaucoup question du DRS.

Partenariat Public-Privé, Intégration avec la Tunisie, l’avenir comme ligne rouge présidentielle

  La chronique économique hebdomadaire d’El Kadi Ihsane sur El Watan traite des sujets brulants de l’actualité sous l’angle de la trajectoire stratégique. Le verrou politique borne l’horizon au plus près.