Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Jeudi, 14 Décembre 2017

  •   Ahmed Bounour
  • mardi 21 novembre 2017 18:33

"Le gouvernement pourrait abandonner les réformes en cas de remontée du prix du baril" - Mabrouk Aib -Nabni (Audio-vidéo)

Mabrouk Aib estime que la baisse du prix du baril devrait être perçue comme « le signal d’alarme qui nous réveille » pour réfléchir à diversifier notre économie.

 

Ce qu’il faut redouter, dans la conjoncture, actuelle, c’est que les autorités algériennes abandonnent l’idée de la diversification de l’économie du pays dans le cas d’une remontée des prix du pétrole sur le marché mondial. C’est l’idée développée, aujourd’hui sur Radio, par Mabrouk Aib, expert et membre du comité de pilotage du Think Tank citoyen, Nabni.

D’après lui, ce qui inquiète le plus c’est que les mesures prises par les autorités algériennes au cours de ces deux dernières années en réaction à la chute du prix du baril, font penser que « le gouvernement considère cette problématique comme une conjoncture, une mauvaise passe qu’il faut gérer ».

Mabrouk Aib estime que la baisse du prix du baril devrait être perçue comme « le signal d’alarme qui nous réveille » pour réfléchir à diversifier notre économie.

L’invité de Radio M a présenté, d’autre part, le tout dernier document élaboré par le Think Tank Nabni sous l’intitulé : « Urgence des réformes, comment amortir le choc de l’iceberg? ». Ce groupe de réflexion exhorte le gouvernement à mettre en œuvre des réformes immédiates mais aussi à prendre des mesures dont les effets seront visibles à moyen et à long terme.

 

 

 

Extrait vidéo :

 


Évaluer cet élément
(2 Votes)

Laissez un commentaire



3 Commentaires

  • le pétrole , pour plusieurs raisons ne n'atteindra ra plus jamais le prix historique de 150 dollars ! Et si le pouvoir algérien n'engage pas des réformes sérieuses pour ne plus dépendre des hydrocarbures , ce serait une erreur qui pourrait être fatale pour l"Algérie ! Alors , plus tôt et mieux il réforme , plus les réformes auront la chance de réussir !

    Rapporter Maysar jeudi 23 novembre 2017 10:30
  • C quoi c réformes M Abi ?? Vous parlez tous de réformes sans citer au moins une decision concrète. Pour moi ce pouvoir n'a à aucun moment annoncé une quelquonque décision ou mesure ou le mesurette pour diversifier l'économie. Tous les textes existent dans l'ancienne constitution,tous. Ce qui manque c l'essentiel: justice indépendante c.-à-d. juges magistrats dont la carrière n'est pas entre les mains des ministres. Sinon chacun défend et essaie de préserver son beefsteak et sa résidence au clab des pains.

    Rapporter Mobencous mardi 21 novembre 2017 23:43
  • Ah non, c'est trop tôt! La remontée du prix du pétrole, oui, mais quand l'Algérie sera enfin couverte d'usines et devenue un pays développé, pas avant. Sinon nos gouvernants vont retomber dans leurs sales habitudes.
    La baisse du prix du pétrole était la meilleure chose qui pouvait nous arriver, car elle nous condamne à nous industrialiser, à mettre fin au gaspillage et à la gabegie généralisée, à entrer dans la modernité parce que c'est marche ou crève.
    Mon Dieu, faites que le prix du pétrole ne remonte pas avant cinq ans, le temps de lancer l'industrialisation du pays.

    Rapporter LHomme de Méchta-Afalou mardi 21 novembre 2017 23:01
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP remet la visite de Macron à l’endroit et la Fetwa de Trump à l’envers

Sondage

Quelle est parmi les mesures de la loi de finances pour 2018 en Algérie celle que vous redoutez le plus pour votre budget

Vidéos

"Le gisement monétaire de la finance islamique est surestimé en Algérie"- Hachemi Siagh

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie : Retour au calme à Bouira, reprise de la protestation à Bejaia

Un impressionnant dispositif sécuritaire a été déployé dans les quatre coins de la ville de Bouira pour éviter tout dérapage.

Algérie : Interdiction d’une conférence sur les élections, à l’université Alger

«Cette interdiction s’inscrit dans le cadre d’une série de dérapages que connait l’université Alger 3 depuis des mois», soutient le sociologue.

La Tunisie et le FMI parviennent à un accord sur le programme économique du pays

L'inflation a dépassé les 6% en novembre, sous l'effet de hausses significatives des prix des produits alimentaires.