Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 25 Février 2018

  •   Amar Ingrachen
  • mardi 24 octobre 2017 13:05

« Le recours à l’appel d’offres international sera une exception dans le bâtiment »Abdessemed-FCE (Audio-vidéo)

Il existe beaucoup d’entreprises nationales du bâtiment  qui ont d’énormes capacités de réalisation et qui maitrisent les technologies les plus pointues dans le secteur.

 

La dépense publique va être réorientée vers l’investissement et les entreprises nationales qui exercent dans le bâtiment seront privilégiées par rapports aux entreprises étrangères. C’est une décision officielle qui a été arrachée au Gouvernement par le FCE (Forum des chefs d’entreprise), explique Salaheddine Abdessemed, vice-président du FCE, lors de son passage, cette matinée, sur Radio M. « Dans la loi de finance 2018, le Gouvernement prévoit un retour à l’investissement, dans l’infrastructure certes, mais surtout dans  l’entreprise algérienne.

Dans l’habitat, il va falloir inverser la balance et faire en sorte que le ratio de 70% qui représente à peu près 5 millions de logements faits jusque-là par des entreprises étrangères et avec des produits importés,  soit réalisé par des entreprises nationales et avec des produits fabriqués localement », a-t-il affirmé. Il a souligné que le FCE a obtenu du Premier ministre une décision qui porte sur la priorisation des entreprises nationales dans le secteur du bâtiment. « Une priorité absolue sera donnée aux entreprises locales dans le secteur du bâtiment, toujours avec les 25% de préférence nationale. De plus, le recours à l’appel d’offres international va devenir véritablement une exception», a-t-il assuré.

M. Abdessemed a indiqué « qu’on pouvait comprendre cette situation en 2003, 2004 et 2005 où les entreprises algériennes n’avaient peut-être ni les capacités de réalisation, ni les technologies nécessaires ni les financements pour aller sur des projets aussi ambitieux ». Mais il trouve inadmissible que l’on fasse appel à des entreprises étrangères en 2017, alors qu’il existe beaucoup d’entreprises nationales du bâtiment  qui ont d’énormes capacités de réalisation et qui maitrisent les technologies les plus pointues dans le secteur. « Il faut absolument inverser la donne et la décision du Gouvernement en la matière est concrète», a-t-il précisé.

 

 


Évaluer cet élément
(2 Votes)

Laissez un commentaire



1 Commentaire

  • Pourvu qu elles respectent les delais

    Rapporter Jamel mardi 24 octobre 2017 13:37
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

2017 a été marquée par la répression des ahmadites et des migrants (directrice d’Amnesty Algérie, sur Radio M)

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

"Il faut poursuivre les réformes engagées au début des années 2000"-Temmar

A ne pas manquer

Prev Next

Les flux commerciaux entre le Maroc et l’Espagne ont dépassé 14 milliards d'euros en 2017

L'Espagne est le premier partenaire économique du Maroc, pour la sixième année consécutive, "tant en importations qu'en exportations".

Condor annonce sa participation pour la troisième année consécutive au MWC 2018

Condor fera découvrir aux visiteurs du Mobile World Congress de Barcelone son nouveau Smartphone Allure M2.  

Bouteflika prêche une "conduite patriotique économique offensive, loin du protectionnisme stérilisant"

Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a appelé samedi à une "conduite patriotique économique offensive" en vue de moderniser l'industrie locale et conforter les entreprises publiques et privées.