Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Jeudi, 23 Novembre 2017

  •   Ahmed Bounour
  • lundi 16 octobre 2017 16:13

Sonatrach a du retard à rattraper-Mourad Preure-(Audio-Vidéo)

 " Aujourd’hui, la puissance des pays producteurs de pétrole repose sur le degré de compétitivité de leurs compagnies nationales respectives ", estime l’expert.

 

Le portefeuille de la compagnie Sonatrach n’est pas équilibrée et elle devrait faire le nécessaire afin de s’adapter à l’évolution du marché mondial, a déclaré aujourd’hui sur Radio M, Mourad Preure, spécialiste des questions énergétiques.

L’expert reproche, entre autre, à la compagnie publique de ne pas s’intéresser suffisamment aux énergies renouvelables alors que d’autres compagnies l’ont fait à l’étranger. Il estime également que des réformes sont nécessaires au sein de Sonatrach  qui devrait, selon lui, adopter un système dans le cadre duquel les filiales pourraient être autonomes les unes des autres.  

Précisant que Sonatrach a du retard à rattraper, l’invité de Radio M « constate, néanmoins, qu’elle travaille en ce moment sur son renforcement structurel et managérial ».

De son point de vue, il est important d’abandonner le système Taylorien qui veut que chacun fasse une tâche en particulier, pour aller vers un système par objectif. Il s’agit, dit-il, d’un choix fait par de grandes firmes et qu’il s’agit à présent d’adopter  en Algérie.

« Aujourd’hui, la puissance des pays producteurs de pétrole repose sur le degré de compétitivité de leurs compagnies nationales respectives », souligne-t-il.  La priorité est de donner à Sonatrach les moyens qui lui permettront d’être compétitive au plan international, poursuit l’expert.

Sur un autre volet, Mourad Preure a considérée que la loi 86-14, de 1986, relative à l’investissement dans le domaine pétrolier est la meilleure loi que l’Algérie ait adoptée. Cette loi remplacée par celle de 2005, elle-même modifiée en 2006, a permis de faire de nombreuses découvertes. « En tout 425 découvertes ont été réalisées durant les vingt années d’application de la loi 86-14 dont des gisements géants », a-t-il rappelé.

La loi prévoit globalement que les travaux d’explorations effectuées par les compagnies étrangères ne pouvaient être rémunérés qu’en cas de découverte.

M. Preure s’est dit incapable d’expliquer les raisons ayant poussé l’ancien ministre de l’Energie, Chakib Khelil à remplacer cette loi qui avait été très bénéfique pour le secteur minier algérien.

 

Vidéo : 


Évaluer cet élément
(2 Votes)

Laissez un commentaire



1 Commentaire

  • Un expert pétrolier algérien..qui ignore l'actualité de l'unique Société pétrolière et ses projets.
    M. Preure pour ne pas heurter son client potentiel et le décideur (Ould Kaddour) est ultra-prudent dans ses propos.
    Il affirme que le choix et le profil du principal dirigeant d'une entreprise qui ramène 98% des recettes en devise du pays N'EST PAS IMPORTANT.
    A mon humble avis,cet expert reste bloqué dans ses positions de jeunesse (basées sur le principe "d'opposition-critique") en se réfugiant dans un discours de principes théoriques et... de langue de bois qu'il récuse.
    A quand un débat entre plusieurs experts algériens en économie pétrolière sur un sujet qui engage l'avenir du pays ?
    Ce sera une belle contribution de la petite Radio M pour imposer un Grand débat citoyen.

    Rapporter LAHLOU mardi 17 octobre 2017 01:47
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

"Le gouvernement pourrait abandonner les réformes en cas de remontée du prix du baril" - Mabrouk Aib

Sondage

Le discours de Ahmed Ouyahia sur les déficits publics a provoqué une chute du dinar sur le marché parallèle de la devise. Est ce que vous avez l'intention de

Transformer en euros ou dollars votre épargne en devises ? - 31.8%
Ne pas céder à la panique car l'inflation sera encore maitrisée en 2018 ? - 11.2%
Plaider pour un changement de monnaie afin de bancariser l'argent informel ? - 50.9%

Total votes: 1822

Vidéos

Le CPP n’a pas comparé Bouteflika à Mugabe, mais n’en pense pas moins

A ne pas manquer

Prev Next

Les Yaici et "Saida", persévérance d’une famille et grandeur d’une marque

  Le groupe Saida, qui active aujourd’hui dans l’agroalimentaire sous la direction de Samir Yaici, prend de l’ampleur et étend sa présence dans le marché chaque jour un peu plus. Ses mots d’ordre ? La qualité et l’originalité.

"L’Algérie résiste mieux que les autres pays africains à la crise pétrolière" (rapport)

Il est prévu que la situation soit moins inconfortable pour l’Algérie, dans les mois à venir.

"Le décret relatif au projet des 4000MW est illégal"-Badache (Audio-vidéo)

Le ministère de l’énergie n’a pas respecté son devoir d’impartialité en désignant Sonatrach et Sonelgaz pour participer au projet, selon M. Badache.