Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mercredi, 22 Novembre 2017

  •   Algérie Presse Servicer
  • mercredi 13 septembre 2017 18:06

Algérie - Le complexe gazier de Reggane entrera en prodcution avant la fin 2017

Photo : APS.

Les travaux de réalisation du Centre de traitement de gaz (CPF), confiés au groupe Petrofac, ont atteint actuellement 95,3%, et seront pratiquement achevés en décembre 2017

 

 

Le complexe gazier de Reggane (Adrar) entamera sa phase d'exploitation commerciale avant la fin de l'année 2017, a-t-on appris mercredi auprès de responsables du groupe Sonatrach.

Mené par le Groupement Reggane (RGN), ce complexe produira 8,244 millions de m3/jour et 148 barils/jour de condensat, selon les données présentées par les responsables du projet lors de la visite du P-dg de Sonatrach, Abdelmoumen Ould Kaddour, à Adrar.

En effet, les travaux de réalisation du Centre de traitement de gaz (CPF), confiés au groupe Petrofac, ont atteint actuellement 95,3%, et seront pratiquement achevés en décembre 2017, ce qui permettra d'effectuer les premières opérations d'exportation du gaz de ce complexe.

Le contrat avec Petrofac comprend également la réalisation d'un réseau de collecte de gaz et une ligne d'expédition de gaz de vente d'une longueur de 74 kms.

Les réserves de ce site gazier, dont le périmètre englobe les gisements de Reggane Nord, Kahlouche, Kahlouche Sud, Sali, Tiouliline et Azrafil Sud-est, sont estimées à 88,6 milliards de m3 dont 55 milliards de m3 sont récupérables.

Le plan de développement du site prévoit la production de 2,76 milliards de m3/an sur une période de 12 ans.

Constitué en mars 2012, le groupement RGN est détenu par Sonatrach à hauteur de 40%, Repsol à 29,25%, RDE (19,5%) et Edison (11,25%).

Le montant d'investissement et de développement est de 2,85 milliards de dollars, d'après les mêmes données.

 

 


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



1 Commentaire

  • combien d'années de retard ?

    Rapporter nono mercredi 13 septembre 2017 21:04
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP n’a pas comparé Bouteflika à Mugabe, mais n’en pense pas moins

Sondage

Le discours de Ahmed Ouyahia sur les déficits publics a provoqué une chute du dinar sur le marché parallèle de la devise. Est ce que vous avez l'intention de

Transformer en euros ou dollars votre épargne en devises ? - 31.8%
Ne pas céder à la panique car l'inflation sera encore maitrisée en 2018 ? - 11.2%
Plaider pour un changement de monnaie afin de bancariser l'argent informel ? - 50.9%

Total votes: 1822

Vidéos

«Une augmentation des tarifs d’électricité en 2018 n’est pas impossible »-Badache

A ne pas manquer

Prev Next

"Le gouvernement pourrait abandonner les réformes en cas de remontée du prix du baril" - Mabrouk Aib (Audio)

Mabrouk Aib estime que la baisse du prix du baril devrait être perçue comme « le signal d’alarme qui nous réveille » pour réfléchir à diversifier notre économie.

La France propose une rencontre sur les TIC avec les pays du Maghreb

  En Tunisie, le secteur des TIC contribue à hauteur de 7,5% du PIB et affiche une croissance à deux chiffres.

Tunisie : Le gouvernement ambitionne de porter la croissance à 3% en 2018

La Tunisie, qui identifie, depuis 2011, des solutions pour sortir de sa crise n’a pu réaliser qu’un très faible taux de croissance, de moins de 1% pendant les six dernières années.