Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Samedi, 21 Octobre 2017

  •   Algérie Presse Service
  • jeudi 10 août 2017 08:15

Algérie - La production de céréales en 2017 devrait dépasser 35 millions quintaux (responsable)

"Le stress ressenti dans des wilayas de l’Est  du pays en matière de  production céréalière, a été apaisé par la forte productivité enregistrée  dans les régions du Centre et de l' Ouest du pays", a déclaré à l’APS le directeur de la régulation et du développement  de la production agricole auprès du ministère de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, Chérif Omari.

 

 

La production nationale de céréales sera,  cette année "meilleure" que celle réalisée l’année dernière, a affirmé  mercredi à Constantine, le directeur de la régulation et du développement  de la production agricole auprès du ministère de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, Chérif Omari.

"Le stress ressenti dans des wilayas de l’Est  du pays en matière de  production céréalière, a été apaisé par la forte productivité enregistrée  dans les régions du Centre et de l' Ouest du pays", a déclaré à l’APS le  même responsable, faisant part d’un volume de production devant dépasser  les 35 millions quintaux de céréales, toute variétés confondues, au titre  de l’actuelle campagne moisson-battage qui devra prendre fin dans quelques  jours.

Le même responsable, rappelant que la région Est du pays s’est distinguée,  au cours de la précédente saison agricole par une production céréalière  ‘‘significative’’ a souligné que les conditions climatiques, notamment la  faible pluviométrie dans plusieurs wilayas de l’Est ont énormément affecté  la production céréalière cette année.

Saluant les efforts déployés par les producteurs et les agriculteurs dans  l’amélioration de la production agricole, le directeur de la régulation et  du développement de la production agricole, a mis l’accent sur l’importance  de l’encadrement technique assuré par l’Etat dans ce domaine. Il a, dans ce sens, rappelé les moyens mobilisés pour la mise en valeur  des terres en jachère, le renforcement des systèmes d’irrigation et  l’approvisionnement en divers substances et équipements indispensables à  l’activité agricole.


Évaluer cet élément
(4 Votes)

Laissez un commentaire



3 Commentaires

  • @ Jamel Belaid, vous qui êtes ingénieur agronome, en faisant un constat sur les agriculteurs présupposés non aidés et non pourvu de techniques spécifiques, dites nous comment font dont ceux des pays du Sahel, à l'exemple du Mali et du Niger qui contribuent à hauteur du plus du double de la production de céréales plus que l'Algérie.

    Passez donc votre curseur sur ces pays et tant d'autres afin de vérifier au lieu de trouver des excuses à une situation qui n'évolue pas depuis des lustres.

    Rapporter Vangelis dimanche 13 août 2017 18:18
  • Vangelis, vous écrivez " ils s'en fichent de ce travail, voyant que le régime les aident trop souvent à laisser des terres vierges de cultures."

    Il ne faut pas jeter la pierre aux agriculteurs. Ils ont aussi leurs contraintes.

    LE CONSTAT
    -avant tout ce sont des investisseurs, ils produisent s'ils gagnent de l'argent (c'est pourquoi certains ne font que de la pastèque);
    -or, nous ne sommes pas capables de leur proposer les techniques les plus adaptées aux conditions sèches,
    -or, économiquement, malgré les prix à la production proposés par l'OAIC, certains ne s'en sortent pas (sauf s'ils font du mouton, c'est à dire de la jachère pâturée). Parfois, ils louent un tracteur pour semer, ils achètent les engrais et la semences, mais avec la sécheresse, ils ne récoltent rien.

    QUE FAIRE?
    -irriguer les parcelles, cela semble logique;
    -mais avant d'irriguer, il faut vérifier si les techniques modernes de culture en sec sont appliquées (rappelons que sans irriguer, les céréaliers australiens arrivent à produire et exporter);
    -il faut avant tout lever l'incertitude sur le bénéfice,
    -cela passe par la nouvelle technique du non-labour avec semis direct (avantages: réduction de 40% des coûts et en année sèche obtention d'un rendement qui rembourse les frais engagés).

    PLAN D'ACTION
    Les cadres de l'agriculture commencent à vulgariser cette nouvelle méthode. Mais pour cela, il faut un semoir spécial qui n'est pas encore fabriqué en Algérie.
    Autre voie, améliorer la valeur ajoutée produite par nos fellahs. Expliquons nous. Le fellah vend des grains à l'OAIC. S'il vendait directement de la semoule, il gagnerait plus... Et donc ferait tout son possible pour produire plus.
    Djamel BELAID Ingénieur agronome.

    Rapporter Djamel BELAID jeudi 10 août 2017 20:01
  • On raisonne en millions de quintaux pour faire croire que la production est en hausse alors même que les statistiques mondiales et même les dealers raisonnent en tonnes.

    L'Algérie avec sa superficie, elle qui était le grenier de l'ancien colon est devenue importatrice en blé afin de satisfaire sa consommation interne et le gâchis des algériens qui s'en donnent à cœur joie puisque cette denrée est subventionnée.

    D'un seul coup d’œil, on voit par exemple que des pays du Sahel produisent des tonnes de céréales bien plus importantes que celles de l'Algérie.

    Et pourtant que n'a-t-il pas fait le pouvoir au titre de l'effacement de dettes, au titre de subventions inconsidérées offertes aux agriculteurs en matière de matériels et autres semences. Et pourtant, ils ne font rien et plus surement, ils s'en fichent de ce travail, voyant que le régime les aident trop souvent à laisser des terres vierges de cultures.

    Ce régime, qui veut à tout prix conserver son koursi fait et fera tout pour ne pas contrarier des électeurs y compris par la compromission qui n'est que le signe accentué de sa faiblesse.

    https://fr.actualitix.com/pays/afri/afrique-production-de-cereales.php

    Rapporter Vangelis jeudi 10 août 2017 16:36
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP célèbre le centenaire de la Révolution d’Octobre en compagnie de Ould Kaddour (PDG de Sonatrach)

Sondage

Le discours de Ahmed Ouyahia sur les déficits publics a provoqué une chute du dinar sur le marché parallèle de la devise. Est ce que vous avez l'intention de

Vidéos

Malika Rahal: "L'UDMA une contribution meconnue au mouvement national"

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie : Aucune victime dans l’incendie de l’usine Cevital, selon le groupe

Cevital « rassure tous les consommateurs que les stocks de sucre à disposition permettront de servir le marché national sans aucune perturbation ».  

Algérie : Création d'un poste de diplomate chargé d'aider les investisseurs à l’étranger

Messahel a évoqué d’une nouvelle dynamique marquée par l’actualisation du cadre juridique afin de permettre aux opérateurs algériens d’investir les marchés étrangers.

Tunisie : Les pièces de rechange, habits et cosmétiques à 80% contrefaits (OTIC)

Le chiffre d’affaires du marché des contrefaçons avoisine les 500 milliards de dollars annuellement et enregistre une évolution annuelle de 10%.