Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Vendredi, 18 Août 2017

  •   Karim Sabeur
  • vendredi 4 août 2017 13:02

L’Algérie peut devenir une destination privilégiée pour les touristes (Jumia Travel)

Avec un prix moyen par nuitée à 63 euros pour Alger et 47 euros pour Oran, ces deux villes se placent parmi les principales destinations touristiques les moins chères en Afrique, selon des données fournies par Jumia Travel.

 

A titre de comparaison, la capitale Accra affiche une moyenne de 79 euros alors que Lagos affiche 71 euros. Toujours, selon la même source, les deux villes algériennes sont demandées à croire le nombre de réservations enregistrées par Accor Hotels et répercutées par Jumia Travel.

Les données de Jumia Travel et d’Accor Hotels confirment ainsi que l’Algérie garde ses chances de devenir une destination privilégiée des touristes en Afrique. Concernant l’ensemble de ce continent, Jumia Travel a rendu public un rapport intitulé « La place du tourisme dans l'économie africaine » dans lequel il est constaté qu’il est riche en ressources naturelles, en paysages et en histoire même s’il demeure « la zone la moins visitée du monde ».

Malgré de fortes croissances économiques, de nombreux pays sont confrontés à des défis encore importants continuant à émerger, et donnant ainsi naissance à la nécessité d’y faire face avec une exploitation plus rationnelle des ressources, et une distribution équitable des richesses qui en découleraient. D’après les économistes, le tourisme serait l’un des facteurs clés pour son développement, souligne le rapport.

Ce dernier explique que 131 sites africains classés au patrimoine mondial de l'UNESCO, sont situés dans 37 pays, y compris l’Algérie, soit 12% des 1013 sites classés dans le monde se trouvent en Afrique, mais la concurrence des destinations mondiales et l’absence de marketing touristique pour de nombreux pays africains induisent un retard qu’il est de plus en plus difficile d’accepter.

Croissance en vue pour l’Afrique

D’après l’étude réalisée par Jumia Travel et le groupe Accor Hotels, la contribution du tourisme au PIB de l'Afrique a été de 7,8% soit 165,6 milliards de dollars en 2016, et devrait représenter 7,9% donc 170,5 milliards de dollars en 2017. Ce chiffre devrait ensuite croître de 4,6% par an pour atteindre 268,2 milliards de dollars d'ici 2027.

Les dépenses des visiteurs étrangers quant à elles sont estimées à 40,7 milliards de dollars, et devraient croître de 5,3% en 2017 soit 42,9 milliards, puis de 5,9% par an pour atteindre 76 milliards en 2027. 58 millions de touristes ont visité le continent en 2016 (+ 8 % par rapport à 2015), les prévisions pour 2017 sont de 64 millions et de 110 millions de dollars en 2027.

Ces données mettent en exergue le potentiel touristique africain, et démontrent la possibilité d’en faire le principal contributeur au PIB du continent stimulant ainsi sa croissance économique. Le développement de ce secteur aura pour effet la création d’emplois et non exclusivement aux personnes qui y travaillent : la population africaine ne cesse de croître, environ 1,2 milliards d’habitants (dont 41% d’urbains), ce qui en fait le deuxième continent le plus peuplé au monde. Le nombre devrait atteindre 2,5 milliards en 2050.

L’étude mentionne que l’intérêt des compagnies aériennes et chaînes d’hôtels internationales pour le continent se fait ressentir de plus en plus, en 2016, 365 projets de constructions d'hôtels de chaînes internationales ont été signalés en Afrique. Il s'agit d'une augmentation de 29% par rapport à 2015. Le continent connaît également des améliorations de ses infrastructures : routes, aéroports, barrages. Ces changements impliquent une prise de conscience du poids du tourisme dans la micro et la macro économie. La formation de professionnels aptes à la gestion touristique est devenue une nécessité, avec l’investissement touristique, et une politique qualitative en mesure de concurrencer le reste du monde.

                


Évaluer cet élément
(8 Votes)

Laissez un commentaire



12 Commentaires

  • @bily, c'est quoi ce commentaire de propagande alors que le sujet est l'Algérie ?

    Vous semblez prendre les gens pour des demeurés car en vous lisant, on se croirait sur la 5ème avenue à New York ou encore à Beverly Hills.

    Tout ce que vous détaillez n'est que pure vue de l'esprit. Certes cela existe pour partie mais le plus important est que vous oubliez que le commun des sujet n'y a pas accès.

    Est-ce que vous achetez une Maserati ou une Bentley ? J'en doute et qui plus est comme ces marques, toutes celles que vous citez appartiennent à des étrangers comme tout le Maroc et si cela peut vous consoler, votre narco trafiquant, avec l'argent qu'il en tire est participant dans chaque enseigne, dans chaque supermarché, dans chaque structure.

    Cessez de dire que la narco monarchie est un Éden car non seulement cela n'est pas vrai car 90 % des sujets vivent dans la misère et dans les gourbis mais de plus, pour le reste, des lèches babouches, ils n'y arrivent que par leur proximité avec le narco trafiquant, supposé commandeur des croyants, et leur courbure de leur échine jusqu'à sa brisure devant les possesseurs de marque dont ils sont de simples franchisés.

    Dites nous qu'à inventé votre narco monarchie, en dehors de ses drogues et ses trafics, pour qu'on soit convaincu. Rien, absolument rien puisque je le répète tout n'est fait et géré que par des sociétés étrangères que votre narco trafiquant arrose, comme d'habitude dirions nous, et plus encore par les charités des rois du Moyen Orient qui aident encore cette narco monarchie pour mieux la dominer mais ils ne continueront plus à le faire pour cause de non prise de position contre le Qatar, mais ça c'est une autre affaire qui va couter cher à votre narco monarchie.

    Rapporter Vangelis vendredi 11 août 2017 16:31
  • Le Maroc a 26 sites classés par l'Unesco , contre 9 pour l'Algérie . Le Maroc a les 45 ème infrastructures mondiales ex aequo avec 7 autres pays et une note de 4,5 sur 7 puis la 3 ème place ex equo en Afrique avec la Namibie,
    Le classement des pays africains pour leurs infrastructures et leurs notes est l 1 er) le rwanda et l'île Maurice 4,6 sur 7 (3) le Maroc et la Namibie 4,5 sur 7 (5) Kenya 4,3 (6) Afrique du Sud et cote d'ivoire 4,2 sur 7 (8) botswana 4 (9) Tunisie et Gambie 3,7 (11) cap vert 3,6 (12) Tanzanie 3,5 (13) ethiopie ,lesotho et ouganda 3,4 sur 7 (16) Zambie et l'Algérie 3,3 sur 7
    Le classement des pays africains pour les infrastructures touristiques est le suivant ,je remarque qu'il est assez proche de celui des infratructures générales ensuite nous parlerons des réseaux commerciaux ,bancaires etc ...
    1) ile Maurice 2) cap vert 3) Afrique du Sud 4) Tunisie 5) Namibie 6) Maroc 7) botswana 8) Égypte 9) Kenya 10) Sénégal 11) ouganda 12) cote ivoire 13) Tanzanie 14) Mozambique 15) Zimbabwe 16) Gambie 17) Nigeria 18) Madagascar 19zambie 20) mali 21 ) gabon 22)esotho 23) Cameron 24) Mauritanie 25) bénin 26) Ghana 27) Rwanda 28) Malawi 29) Éthiopie 30 ) Algérie
    Le Maroc a une industrie des loisirs qui n'existent pas en Algérie
    Ainsi qu'un grand nombre d'enseignes commerciales ,
    Vous pouvez faire du karting partout au Maroc, aller au cinéma, faire du flash Ball, aller au circuit auto de Marrakech, faire de la montgolfière, faire du ski en hiver , faire du surf , le nombre de musée et de galerie d'art se multiplie au Maroc, aller dans des parcs zoologiques comme ceux de casa, rabat et bientôt celui d'agadir ,aller à la piscine faire du training du canyoning et de l'escalade sans se faire égorger comme Hervé gourdel ,aller ou vous voulez sans le signaler aux autorités comme c'est le cas dans les dictatures comme l'Algérie ou les étrangers doivent signaler leurs déplacements aux policiers ,
    Vous pouvez faire du shopping ou acheter du mobilier ,de la maroquinerie ,des vetements etc car l'artisanat marocain a un vaste choix qui n'existe pas en Algérie d'ailleurs les algeriens importent la quasi totalité des objets artisanaux qui y sont vendus et cela contrairement au Maroc qui préfère les fabriquer .
    La grande distribution marocaine se développe petit à petit depuis 37 ans et vas continuer de se developper car le nombre de grande d'hypermarches et loin d' avoir atteint un niveau de saturation .
    la première enseigne marocaine a 28 ans ,
    Marjane ,assouak assallam ,label vie, elhanout ,accima , bricoma ,électro planet, sport planet , arbun électro, atacaendo etc
    Il y a au Maroc des show room Ferrari, jaguar, bentley,masserati etc et dans lesquels vous pouvez acheter leurs voitures comme ceux qui se trouve boulevard près des twins towers ou ain sebaa , alors que ces enseignes n'existent pas en Algérie.
    Le Maroc compte un grand nombre de manifestations sportives er culturelles qui n'existent pas en Algérie, par exemple le festival mawazine de rabat est l'un des plus grands festivals au monde ,
    Le Maroc est l'un des pays majeurs pour le tourisme gastronomique ou golfique et cela contrairement à l'Algérie,
    L'Algérie n' a jamais aucune idée propre si ce n'est que de tenter de copier les idées marocaines avec un mauvais goût qui fait peine à voir .
    Le festival ifrane ou de saidia comme des dizaines autres vont voir des stars se produire au Maroc en ce mois d'août comme cela avait été le cas l'an dernier à ifrane avec maitre gim's ou kader Sahem qui n'est rien autre que la plus grande star contemporaine du monde dit arabe .
    Il faut vraiment avoir de la mer de dans les yeux pour ne pas voir l'immense écart qui existe entre rabat, Casablanca, Marrakech,fes, Tanger,agadir ,meknes , kenitra, oujda, tetouan, safi ,mohammedia, layoune avec les villes algériennes alors que ces villes sauf les 3 dernières sont toutes peuples de plus de 580 000 habitants .
    Le Maroc est le second pays au monde à avoir fait éradiquer le plus grand nombre de bidonvilles après l'Indonésie entre 2003 et 2013 ,
    Il y avait 85 villes peuplés de bidonvilles au Maroc en 2003 et il
    N'y en avait plus que 28 au 1 er janvier 2017 car 57 d'entre elles ont vu disparaître leurs bidonvilles comme fnideq ,agadir ,tadla, al jadida, oujda, khourigba, azrou,sidi kacem etc etc
    Le Maroc concentre ses efforts actuellement sur 8 nouvelles villes qui sont Tanger, tetouan fes, moulay yavoub , el brouj, missour, ksar el kebir et settat
    60 pour 100 des bidonvilles du Maroc ont disparu en 14 ans donc nous pouvons espérer une éradication quasi totale de derniers bidonvilles d'ici 9 ans .

    Rapporter Bily jeudi 10 août 2017 19:59
  • J ai travailler en algerie et doit dir que est magnifique mais est tres difficil avoir visa pour venir chez vous

    Rapporter Renato lundi 7 août 2017 12:45
  • bien que notre pays recèle de paysages touristiques incomparables ;il convient de préciser que nos opérateurs non encore imprégnés d une culture touristique sont beaucoup plus animes par le désir de gagner vite en délaissant le tourisme populaire ;ne pratiquant pas des prix abordables durant les saisons creuses; l absence de prestations de qualité;le manque d hygiène ; l accueil; la restauration; a cela s ajoute l incurie des communes pour le bon entretien de l environnement .il suffit d une bonne volante pour non seulement amortir les investissements dans le temps mais aussi d inciter les citoyens algériens a mieux connaitre leurs pays ce qui activera l économie locale dans tous les domaines .

    Rapporter elhadj dimanche 6 août 2017 11:53
  • Oui c'est ça Djamel, venez à Tipasa, "perle du littoral' ,photographier le parc enchanteur des ruines romaines et les immondices au lever du jour, sans oublier les bouteilles plastiques remplies d'urine et le verre cassé qui agrémentent les routes.
    Venez tailler la bavette avec les patibulaires gardiens de parking autoproclamés munis de leurs gourdins.
    Venez assister aux bagarres générales sur des plages à la saleté repoussantes entre "plagistes" tout aussi autoproclamés et citoyens ayant marre de se faire plumer par la mafia.
    Cacher le soleil avec un tamis ne sert à rien, Si l'Algérie n'était pas un repoussoir du point de vue touristique, ça se saurait, Même ses propres citoyens la fuient ne serait ce que profiter du bord de mer tranquille avec leurs filles sans avoir à trimbaler un arsenal de défense
    Et arrêtez vos insinuations et votre gueguerre ridicule, je ne suis pas marocain.
    Juste un algérien conscient et sans œillères qui pleure sur ce qu'est devenu son pays

    Rapporter sam24 dimanche 6 août 2017 02:11
  • Nous nous avons les sites touristiques, nos voisins ont le savoir faire. Le savoir faire ça s'apprend, les sites ça ne se décrète pas.
    L'Algérie a des atouts touristiques uniques au monde: il n'y a qu'un seul Tassili et ses gravures rupestres, une seule Ghardaia, une seule Casbah, une seule Constantine. L'Algérie est le deuxième site le plus riche en ruines romaines au monde après l'Italie. L'Algérie a le plus grand désert du monde, objet de tant de fantasmes. El Oued aux mille coupoles, ça existe une ville comme ça au maroc?
    Bon, j'arrête là, ce serait trop long. Tourisme en Algérie, y a du boulot et de l'ijtihad à faire: l'Algérie ne sait pas gérer ses poubelles, l'Algérien ne sait pas jeter à la poubelle, les Subsahariens ont fait refleurir les bidonvilles que l'Etat a mis tant de peine à éradiquer. Tourisme et saleté s'excluent l'un l'autre. La propreté de l'Algérie devrait de toute urgence devenir une cause nationale. Maintenant, on me souffle dans l'oreillette que la saleté généralisée est le propre de l'Afrique...

    Rapporter LHomme de Méchta samedi 5 août 2017 16:21
  • Pour répondre à sam24, il y a certainement plein de choses à voir et à faire à Alger, en tous les cas autant qu'a Rabat ou Casablanca. La mer (les plages, les promenades des sablettes et de Bab-el oued), la Casbah (patrimoine de l'UNESCO), le Jardin d'essai, Maqam Echahid, La grande poste, les musées, basilique de notre dame d'Afrique, les mosquées (dont la nouvelle grande mosquée), sans compter les visites aux alentours comme Tipaza (Patrimoine de l'UNESCO) ou Chrea (zone montagneuse au sud d'Alger).

    Rapporter djamel2 samedi 5 août 2017 12:03
  • Si l'Algérie n'est pas, pas encore, une destination touristique, c'est en raison, d'une part de la négligence de ce secteur par les gouvernements successifs qui assis sur une rente qu'ils estimaient inépuisable n'ont pas jugé nécessaire de diversifier l'économie et d'autre part, par la mentalité des locaux, surtout après le "passage" du FIS qui sont devenus rétifs aux étrangers.

    Et pourtant, l'Algérie n'a rien à envier à d'autres pays. Seulement voilà, des algériens préfèrent aller en Tunisie par exemple dépenser leurs devises au lieu d'encourager, par leur présence les quelques sites encore valables.

    Qu'ont donc la Tunisie ou le Maroc de plus que l'Algérie qui vaille la peine d'y aller tête baissée et avis soutenu mordicus ?

    Le premier pays, petit au demeurant et nécessairement peu pourvu de sites à visiter, n'a que des structures touristiques qui de toute façon, tombent en ruine car déjà anciennes et qui plus est, pour la plupart inutilisées par manque de touristes occidentaux à la suite du prétendu "printemps arabe". Le service s'en trouve donc fortement dégradé.

    Le second, narco trafiquant, n'a que des images d’Épinal, qui font saliver les naïfs. Marrakech n'est qu'une ville où le seul centre est Gueliz, longue avenue sous le soleil de satan, pourvu d''un McDo où s'engouffrent toutes les putes chassant justement le touriste. Visiter la Koutoubia ou Menara ou Jamaa lefna, ça va une fois, car inintéressants et somme toute pas de quoi fouetter un chat, mais après, quoi faire ? Aller ou plutôt errer dans les ruelles ou encore chez Marjane, un commun supermarché entouré de boutiques dont les produits sont très souvent inaccessibles aux sujets, sans plus. Ah oui, il y a l'avenue de fRANCE où il y a des cafés où les prix sont identiques à ceux de Paris, seuls les fortunés et les touristes nantis peuvent y dépenser 2 € le café. Ce ne sont que des exemples car après c'est vraiment le désert. Aller à Agadir ou à Tanger pour profiter de la plage et où à l'exemple de Agadir la zone touristique est séparée de la zone populaire par un long boulevard, ce n'est pas vraiment faire connaissance avec les us et coutumes des populations locales. Tanger, en dehors de son front de mer, où la population sort la nuit pour s'assoir sur les bancs publics, une fois vu et revu sur 2 jours tout au plus, rien à l'horizon de plus.

    SI on appelle cela sites touristiques, je veux bien, mais ceux qui critiquent le paysage algérien sont des parvenus au moins car certainement ils ne sont pas sortis de leur trou à rat.

    Vicente Guerrero a dit " La Patria es Primera " et cette citation est inscrite à l'assemblée du Mexique.

    Au temps où il était 1er ministre, David Cameron a dit sur BBC1 : " Je suis un patriote et tout ce que je fais, je le fais par amour pour mon pays. Je voudrais que notre nation soit forte, fière et autonome. "

    Au contraire les algériens, à commencer par leurs dirigeants font leur la citation de St Augustin : " A force de tout voir on finit par tout supporter… A force de tout supporter on finit par tout tolérer… A force de tout tolérer on finit par tout
    accepter… A force de tout accepter on finit par tout approuver !

    Ne rien faire et dénigrer son propre pays est une connerie sans nom. Les algériens sont forts pour ce faire, il suffit de lire les commentaires et l'absence de solution que tous attendent depuis plus de 50 ans.

    Rapporter Vangelis samedi 5 août 2017 11:09
  • Les autres, ils le font

    Rapporter pixies vendredi 4 août 2017 21:04
  • Les nuitées citées pour Alger et Oran, ne sont nullement des nuitées de touristes, mais d'homme d'affaire. Je ne dirais pas mieux q'Aksil.

    Rapporter hadjih vendredi 4 août 2017 19:17
  • Ok d'accord, 63 euros pour Alger et 47 euros pour Oran.
    Mais pour y faire quoi ?

    Rapporter sam24 vendredi 4 août 2017 16:36
  • L'Algérie est l'un des rares pays au monde où il n y a pas pratiquement plus d'étrangers et ceci depuis 1992,lorsque les terroristes islamistes ont commencé la chasse sanguinaire aux européens.Depuis cette date il est pratiquement impossible de croiser un européen dans la rue comme c'était le cas dans les années 1970,mêmes les marins des navires ne quittent plus leur embarcation pour aller faire un tour en ville.Nous n'avons pas de culture touristique ni infrastructures dignes de ce nom,ni personnel qualifié ,ni environnement propice et accueillant.Je suis désolé pour l'auteur de cet article saugrenu,mais même avec des prix très bas aucun touriste occidental ne s'aventura dans ce pays incertain, avant des décennies.
    Au demeurant l'industrie touristique n'a jamais été une priorité des régimes successifs qui misaient plutôt sur la rente pétrolière.Un pays livré au salafisme,à l'informel,à l'arbitraire ne peut être une destination touristique.La Tunisie et le Maroc sont des pays touristiques mais pas l’Algérie qui fait fuir les touristes.

    Rapporter AKSIL vendredi 4 août 2017 14:20
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

La fabrication des panneaux solaires coûterait très cher à l’Algérie-Pr Omar Aktouf

Sondage

L’Algérie a battu ce mois de juillet un nouveau record du pic maximum appelé (PMA) en électricité. Le PMA oblige Sonelgaz à un investissement de plus de 500 milliards de dinars par an.

Vidéos

L’ambassadeur italien à Alger a évoqué sur Radio M le procès Saipem et l’investissement de Cevital en Italie

A ne pas manquer

Prev Next

Trois raisons qui empêcheront Ahmed Ouyahia de faire avec Bouteflika le "coup" de Benali avec Bourguiba (Analyse)

    Officiellement, l’agenda du «nouveau» Premier ministre, est d’abord économique. L’arrière-pensée de la succession présidentielle est pourtant partout. Revue des possibilités.

Espagne: Au moins 13 morts dans une attaque à la fourgonnette à Barcelone

Au moins 13 personnes ont été tuées jeudi après-midi par une fourgonnette qui a foncé sur la foule qui déambulait sur l'avenue des Ramblas dans le centre de Barcelone, rapporte la radio Cadena Ser citant des sources policières.

Algérie - Quelle mission pour Yousfi à l’industrie: défaire du Bedda et refaire du Bouchouareb ?

  Youcef Yousfi, ancien ministre de l’énergie, se retrouve à la tête de l’industrie, un secteur où les ministres changent vite et où les controverses sont fortes. Il ne fera pas du Bedda, c’est certain, mais fera-t-il du Bouchouareb ?