Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 22 Août 2017

  •   Rédaction Maghreb Eergent
  • jeudi 18 mai 2017 15:37

Sonelgaz va lancer une vaste opération de recouvrement de plus de 62 milliards DA de créances

Les créances détenues sur les administrations, les entreprises publiques et les opérateurs économiques représentent 40% de l’ensemble de ces créances.

 

 

Sonelgaz entend lancer après-demain samedi le recouvrement de 62,5 milliards de dinars de factures impayées, rapporte Algérie Presse Service (APS) citant le groupe électro-gazier algérien. L’opération a été baptisée « Tashil » (facilitation) et mobilisera 355 agences commerciales sur l’ensemble du territoire algérien.

Pour rappel, les créances détenues sur les administrations, les entreprises publiques et les opérateurs économiques représentent 40% de l’ensemble de ces créances. Contre 46% pour celles détenues sur la clientèle privée.

Les clients endettés envers Sonelgaz sont ainsi à profiter des facilitations qui leur seront offertes pour payer leurs factures et ainsi « éviter les désagréments liés aux coupures », lesquelles, explique le groupe, sont son « ultime recours » contre les mauvais payeurs.

Le lancement de l’opération « Tashil », ajoute l’agence l’APS citant Sonelgaz, est motivée par le fait que ces créances sont à l’origine de « difficultés » de trésorerie pour la société et « (étouffent) les différents projets de développement des réseaux électriques et gaziers nécessaires à la garantie de la continuité et la qualité de service ».

 


Évaluer cet élément
(1 Vote)

Laissez un commentaire



2 Commentaires

  • bien vu Truc!

    il s'agit dune opération de recouvrement et non de " facilitation"

    Rapporter hox vendredi 19 mai 2017 21:52
  • Au Huffpost Algeria où il y'a des gens qui relisent les dépêches de l'APS et pas que des robots qui les répercutent tel que, on annonce l'opération TAHSIL qui veut dire recouvrement en arabe et dont on voit le rapport avec l'article et pas TASHIL...

    Rapporter Truc jeudi 18 mai 2017 16:46
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

La fabrication des panneaux solaires coûterait très cher à l’Algérie-Pr Omar Aktouf

Sondage

L’Algérie a battu ce mois de juillet un nouveau record du pic maximum appelé (PMA) en électricité. Le PMA oblige Sonelgaz à un investissement de plus de 500 milliards de dinars par an.

Vous êtes d’accord avec ces dépenses à cause d’un pic de consommation de quelques jours par an car l’électricité est un droit constant ? - 26.7%
Vous pensez que cela est trop couteux pour le pays et qu’il vaut mieux se discipliner et arrêter la course financière derrière le PMA ? - 35.6%
Vous pensez que la croissance du PMA va se ralentir si les couts des investissements sont plus supportés par les usagers dans l’avenir ? - 28.7%

Total votes: 565

Vidéos

L’ambassadeur italien à Alger a évoqué sur Radio M le procès Saipem et l’investissement de Cevital en Italie

A ne pas manquer

Prev Next

Le roi Salman d’Arabie a dépensé plus de 100 millions de dollars pour ses vacances d'été au Maroc

  Les vacances du roi Salmane ben Abdelaziz Al Saoud au Maroc sont une bénédiction pour l’économie locale. Selon The Independent le souverain saoudien aurait dépensé l’équivalent de 100 millions de dollars pour ses vacances d’été annuelles au Maroc.

Pétrole - L’OPEP examinera en novembre l'accord sur la production

  L’OPEP fera le point en novembre sur l'accord de réduction de la production en vigueur depuis le début de l'année afin de décider s'il y a lieu de le prolonger ou d'y mettre un terme, a déclaré lundi Essam el Marzouk, le ministre du Pétrole koweïtien, à Kuwait TV.

Algérie - De retour aux affaires, Ahmed Ouyahia va être confronté à la question de l’endettement extérieur

   Le recours à l’endettement extérieur a été réprouvé dans le passé par Ahmed Ouyahia au nom du respect du choix présidentiel. Depuis les choses ont évolué à l’image de son «ami » Ali Haddad qui défend ouvertement cette option. Le Premier ministre va-t-il se mettre à jour?