Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Lundi, 24 Juillet 2017

  •   Rédaction Maghreb Emergent
  • mercredi 17 mai 2017 12:02

Algérie: Le manque de financements des travaux d'aménagement extérieur et de voirie entrave la livraison de 350.000 logements (officiel)

Il s’agit du manque de financement des travaux d’aménagement extérieur et de voirie pour 164.812 logements (location-vente, LPP, etc.) achevés et 185.000 dont le taux d’avancement des travaux dépasse 60%.

 

 

Selon un communiqué du ministère de l’Habitat, le manque de financements des travaux d’aménagement extérieur et de voirie entrave la livraison de 164.812 logements de différentes formules (location-vente, LPP, etc.) à travers le territoire national. 185.000 autres logements dont le taux d’avancement des travaux dépasse 60% pâtissent du manque de ces mêmes financements, ajoute le communiqué rapporté par Algérie Presse Service (APS).

Ces chiffres, indique l’agence de presse gouvernementale algérienne, est tiré d’un bilan présenté lundi dernier lors d’une réunion d’évaluation présidée par le ministre de l'Habitat, Abdelmadjid Tebboune.

Ce bilan fait état de 9.850 logements de la formule location-vente distribués sans que les travaux d'aménagement extérieur et de voiries soient exécutés. Ils sont situés dans 4 wilayas : Batna (1.650), Tlemcen (700), Boumerdès (500) et Blida (7.000).

Selon le communiqué du ministère de l’Habitat, les mois de mai et de juin 2017 verront la distribution d’un nombre total de 27.157 logements location-vente. 5.757 seront distribués en mai dans 6 wilayas : Mostaganem (444), Sidi Belabbès (732), Aïn Temouchent (224), Khenchela (657), Skikda (500) et Alger (3.200). 21.400 autres logements location-vente seront distribués en juin dans 9 wilayas : Alger (15.000), Annaba (1.500), Skikda (1.000), Tlemcen (750), Relizane (1.000) Tiaret (850), Mostaganem (400), Sidi Bel Abbès (400) et Oran (500).

 


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

L’ambassadeur italien à Alger a évoqué sur Radio M le procès Saipem et l’investissement de Cevital en Italie

Sondage

Ahmed Ouyahia a appelé le gouvernement Tebboune à privatiser les entreprises publiques en difficultés. Vous pensez que cette mesure est :

Risquée car elle va encore renforcer les amis du clan présidentiel dans le monde des affaires - 34.4%
Nécessaire car les recapitalisations des entreprises publiques défaillantes par le trésor coutent trop chères à la collectivité - 39.2%
Impossible à réaliser car le gouvernement Tebboune n’a pas l’autorité morale pour l’engager si tel devenait son but - 18.3%

Total votes: 999

Vidéos

Le CPP part en vacances avec le routard du 5e mandat

A ne pas manquer

Prev Next

Un conseil interministériel sur les exportations alimentaires utilisant des intrants subventionnés

Des incohérences  caractérisant le fonctionnement de certaines filières dont les produits sont éligibles à l'exportation ont été identifiées.

Le système Haddad, ou comment imposer une dîme sur les grands projets

De révélation en fuite, le système Haddad apparait au grand jour : une immense nasse qui permet au patron du FCE de percevoir une dîme sur tous les grands marchés.

« Les attaques contre Haddad relèvent du show médiatique » (Belkacem Boukhrouf)

    Pour l'économiste, Belkacem Boukhrouf  « la gabegie comme la corruption sont dans les institutions, les lois et les usages politiques de l’Algérie ». D’où la nécessité, estime-t-il, de poser la question de savoir « qui a permis à Ali Haddad d’avoir toutes ses ramifications ».