Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 22 Octobre 2017

  •   Rédaction Maghreb Emergent
  • jeudi 12 janvier 2017 09:35

Algérie - Pour le ministère du Commerce, la hausse des prix après l’augmentation de la TVA est "insignifiante"

Même les produits de base non subventionnés (pâtes alimentaires, quelques légumes secs...) n'ont pas été touchés par des hausses, a assuré le directeur général du contrôle économique et de la répression des fraudes auprès du ministère du Commerce, rappelant que l’Etat ne pouvait intervenir sur les prix des produits non subventionnés qui ne sont pas fixés par la loi.

 

"Parler de hausse générale des prix est un constat biaisé. La hausse n'a pas touché tous les prix", a tenté de rassurer, hier, Abderrahmane Benhazil, le directeur général du contrôle économique et de la répression des fraudes auprès du ministère du Commerce.

Selon Abderrahmane Benhazil, cité par Algérie Presse Service (APS), "les augmentations constatées pour quelques produits seulement sont insignifiantes". La hausse de la TVA "ne peut en aucun cas provoquer une flambée des prix", a-t-il ajouté.

Pour rappel, la loi de finances pour 2017 a relevé le taux de la TVA de 17 à 19%.

Même les produits de base non subventionnés (pâtes alimentaires, quelques légumes secs...) n'ont pas augmenté, a assuré le directeur général du contrôle économique et de la répression des fraudes auprès du ministère du Commerce. Il a rappelé que l’Etat ne pouvait intervenir sur les prix des produits non subventionnés qui ne sont pas fixés par la loi et dont la hausse, a-t-il expliqué, ne peut, par conséquent, être considérée comme une infraction.

Abderrahmane Benhazil a imputé la hausse es prix du café, des lentilles et des pois chiches, entre autres produits, à leur hausse sur le marché mondial. Les chiffres qu’il a donnés indiquent qu’entre la fin 2015 et la fin 2016 il a été constaté, sur ces marchés, une hausse du prix du café Robusta de 1.850 dollars/tonne à 2.150 dollars/tonne, du café Arabica de 2.811 dollars/tonne à 3.250 dollars/tonne, des lentilles de 946 dollars/tonne à 1.150 dollars/tonne et des pois-chiches de 1.168 dollars/tonne à 1.700 dollars/tonne.

 


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP célèbre le centenaire de la Révolution d’Octobre en compagnie de Ould Kaddour (PDG de Sonatrach)

Sondage

Le discours de Ahmed Ouyahia sur les déficits publics a provoqué une chute du dinar sur le marché parallèle de la devise. Est ce que vous avez l'intention de

Vidéos

Malika Rahal: "L'UDMA une contribution meconnue au mouvement national"

A ne pas manquer

Prev Next

Défis environnementaux du gaz du schiste: Du modèle américain à l’aventure algérienne (2ème partie)

  Dans la première partie de cette contribution sur le gaz de schiste, l’auteur a dressé le panorama de l’industrie des hydrocarbures de schiste aux Etats-Unis. Qu’en est il de l’Algérie ?       II.            Et l’Algérie dans tous ça ! quel exemple ? Prédisposition géologique, vers une pétrolisation du schiste Les bassins d’hydrocarbures algériens consistent dans deux formations de gaz et de pétrole, le schiste du Silurien...

Les réserves de change de l'Algérie devraient baisser à 85,2 milliards de dollars fin2018 (ministre)

Les importations devraient poursuivre une tendance baissière pour atteindre 43,6 mds usd en 2018, puis 41,4 mds usd en 2019 et 40,9 mds usd en 2020.

Algérie- Le budget du SILA a baissé d’environ 40% par rapport à 2016 (Hamidou Messaoudi)

La tendance baissière du budget alloué au SILA a commencé en 2016 quand celui-ci a été réduit de 50%.