Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Samedi, 21 Octobre 2017

  •   Algérie Presse Service
  • lundi 9 janvier 2017 09:32

Industrie publique hors hydrocarbures - Les prix à la production ont progressé de 3,9% au 3e trimestre 2016 (ONS)

Les prix à la production des Industries sidérurgiques, métalliques, mécaniques, électriques et électroniques (ISMMEE) ont grimpé de 1,6% durant le 3ème trimestre 2016.

Le secteur public industriel en Algérie compte 390 filiales (relevant de 12 groupes) et entreprises réparties en 11 secteurs et 50 branches d'activité.

 

 

Les prix à la production industrielle hors hydrocarbures du secteur public ont augmenté de 3,9% au 3ème trimestre 2016 par rapport à la même période de 2015, a appris l'APS auprès de l'Office national des statistiques (ONS).

L'indice des prix à la production industrielle du secteur public hors hydrocarbures mesure l'évolution des prix-sortie d'usine des biens vendus sur le marché intérieur (les produits destinés à l'exportation ne sont pas pris en considération).

Concernant le secteur des Industries sidérurgiques, métalliques, mécaniques, électriques et électroniques (ISMMEE), les prix à la production ont grimpé de 1,6% durant le 3ème trimestre comparativement au même trimestre de l'année d'avant, tirés essentiellement par les prix à la production des filières de fabrication des biens intermédiaires métalliques, mécaniques et électriques, de biens de consommation mécaniques et de mécanique de précision.

Dans les Industries des matériaux de construction, céramique et verre, les prix à la production ont connu une hausse de 0,5% induite par une augmentation des prix des produits rouges et des produits en ciment et matériaux de construction divers.

Les prix à la production dans le secteur de l'énergie électrique ont enregistré une hausse de 21,7%.

Quant aux prix à la production dans le secteur des mines et carrières, ils ont aussi connu une tendance haussière avec un taux de 7,6% dans le sillage de l'augmentation des prix à la production de l'extraction du minerai de fer, des matières minérales et du phosphate.

De leur côté, les prix à la production des produits agroalimentaires, tabacs et allumettes ont grimpé de 5,9%, suite notamment à la hausse des prix dans l'industrie des tabacs et allumettes.

Pour la branche textile et confection, les prix à la production ont connu une hausse de 0,7% au troisième trimestre de 2016, et ceux de la branche "chimie, caoutchouc et plastiques ont été relevés de 0,2%.

Quand aux cuirs et chaussures, les prix à la production se sont stabilisés durant le 3ème trimestre 2016 par rapport au 3ème trimestre 2015.

Par contre, une baisse de 0,9% a caractérisé les prix à la production de l'industrie du bois, liège, papier et imprimerie en raison d'un recul des prix de la menuiserie des biens intermédiaires.

Le secteur public industriel en Algérie compte 390 filiales (relevant de 12 groupes) et entreprises réparties en 11 secteurs et 50 branches d'activité.

L'enquête de l'ONS intègre l'ensemble de ces entreprises avec les 213 produits inscrits à la nomenclature nationale des produits et activités industrielles.

 


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP célèbre le centenaire de la Révolution d’Octobre en compagnie de Ould Kaddour (PDG de Sonatrach)

Sondage

Le discours de Ahmed Ouyahia sur les déficits publics a provoqué une chute du dinar sur le marché parallèle de la devise. Est ce que vous avez l'intention de

Vidéos

Malika Rahal: "L'UDMA une contribution meconnue au mouvement national"

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie : Aucune victime dans l’incendie de l’usine Cevital, selon le groupe

Cevital « rassure tous les consommateurs que les stocks de sucre à disposition permettront de servir le marché national sans aucune perturbation ».  

Algérie : Création d'un poste de diplomate chargé d'aider les investisseurs à l’étranger

Messahel a évoqué d’une nouvelle dynamique marquée par l’actualisation du cadre juridique afin de permettre aux opérateurs algériens d’investir les marchés étrangers.

Tunisie : Les pièces de rechange, habits et cosmétiques à 80% contrefaits (OTIC)

Le chiffre d’affaires du marché des contrefaçons avoisine les 500 milliards de dollars annuellement et enregistre une évolution annuelle de 10%.