Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Samedi, 21 Avril 2018

  •   Rédaction Maghreb Emergent
  • mercredi 4 octobre 2017 14:00

Vladimir Poutine n’exclut pas la prolongation au-delà de 2018 de l’accord de limitation de la production pétrolière

Si l’extension de l’accord est convenu, cela doit se faire « au minimum jusqu'à la fin 2018 », a déclaré le président russe pour qui celui-ci a été « bénéfique pour l'économie mondiale » en ce qu’il a permis de stabiliser le marché du pétrole et a ouvert des « possibilités pour réaliser des projets prometteurs de coopération technologique car les investissements sont revenus vers ce secteur ».

 

 

Vladimir Poutine n’a pas exclu la prolongation au-delà de 2018 de l'accord de réduction de l'offre de pétrole conclu entre l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et d’autres importants producteurs, comme la Russie. Pour lui, sa prolongation est « possible », même s’il faut, avant d’y aller, voir quelle sera la situation du marché à son expiration, en mars 2018.

Si l’extension de l’accord est convenu cela doit se faire « au minimum jusqu'à la fin 2018 », a ajouté le président russe, qui s’exprimait lors conférence sur l’énergie organisée à Moscou.

L'accord, a expliqué Vladimir Poutine, a été « bénéfique pour l'économie mondiale » en ce qu’il a permis non seulement de stabiliser le marché mais a aussi d’ouvrir des « possibilités pour réaliser des projets prometteurs de coopération technologique car les investissements sont revenus vers ce secteur ».

Pour rappel, l'OPEP et des producteurs non-OPEP, notamment la Russie, se sont engagées à la fin de l’année dernière à plafonner l’offre pétrolière dans le but de stabiliser les prix de l’or noir, qui se sont effondrés en juin 2014 après une longue période prospère de plus d’une décennie. L’accord sur ce plafonnement a été reconduit, la dernière fois, jusqu’à mars 2018.

Le président vénézuélien Nicolas Maduro, qui devait être reçu aujourd’hui par son homologue russe, a déclaré à la presse à Moscou que la question de la prolongation de l’accord de limitation de la production pétrolière sera au centre de ses discussions avec son hôte.

Vladimir Poutine recevra demain jeudi Salmane Ibn Abdelaziz, le roi d'Arabie saoudite, chef de file de l’OPEP dans l’accord de limitation de la production.

 


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

Tunisie: Grève générale dans tous les ports du pays les 26, 27 et 28 avril

  Cette décision a été prise à l’unanimité par le bureau exécutif élargi de l’UTICA consacré à l’examen du dossier des entreprises spécialisées dans l’amarrage, le désamarrage et la protection des navires ainsi que des différentes préoccupations des professionnels.

Algérie: le coût de réalisation des logements dans le Sud supérieur de 20% à celui des autres régions du pays

Le coût de réalisation d'un logement au Sud est estimé à 43.000 DA/m², contre 36.000 DA/m² dans les autres régions du territoire national.

La CEDEAO, cadre “idoine” pour institutionnaliser le partenariat d’exception Maroc-Afrique de l’Ouest (Brahim Fassi Fihri)

  La conférence d’Abidjan est initiée par l’Institut Amadeus en partenariat avec la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) et avec la collaboration du Centre ivoirien des recherches économiques et sociales (CIRES).