Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Jeudi, 23 Novembre 2017

  •   Farhat Othmane
  • lundi 6 février 2017 15:30

Tunisie - L’islam n’est pas contre l’égalité successorale entre les hommes et les femmes (opinion)

L'amendement réclamé en Tunisie par certaines voix du projet de loi de lutte contre les violences faites aux femmes doit bien se faire, mais pour instaurer l'égalité successorale*.

 

 

L'Assemblée des représentants du peuple [examine (1)] le projet de loi de lutte contre les violences faites aux femmes. Or, ce projet est loin de s'attaquer à la violence absolue dont souffrent les femmes dans ce pays : l'inégalité successorale.

Pourtant, sur cette question essentielle, les voix autorisées se réfugient dans le mutisme, non sans laisser leur refus de ce qui n'est qu'une fatalité se manifester par des voix tierces. Comme ces intégristes demandant un amendement pour expurger le projet de toute référence à la notion de genre.

Un tel jeu doit-il continuer ? Tous les démocrates ou supposés tels dans ce pays doivent se déclarer pour ou contre la fin de la première violence faite aux femmes qu'est l'inégalité successorale.

 

L'islam est pour l'égalité successorale

 

Il est inutile de prétexter une lecture fausse de l'islam, car il a honoré la femme et la visée de la loi religieuse est parfaitement pour l'égalité. Ainsi, le Coran, dans son fameux texte de part successorale unique pour la femme contre deux pour l'homme, n'a fait qu'initier un processus dynamique dont le parachèvement est laissé aux croyants.

Et qu'on ne parle surtout pas de texte définitif, car la parole de Dieu ne saurait se figer, sinon où est son caractère avéré d'éternité ? De plus, on n'applique plus d'autres supposés textes définitifs comme l'ablation de la main en cas de vol.

Aujourd'hui, les choses sont bien claires : ou c'est l'inégalité successorale qui est abolie en tant que manifestation suprême de la violence faite à la femme, ou c'est l'inéluctable restauration en Tunisie de l'ablation de la main. Est-ce bien ce que veulent les opposants à l'égalité en matière successorale ? Il est bien temps d'entendre M. Rached Ghannouchi sur cette question !

 

Le projet de loi doit être amendé  

 

Oui, le projet de lutte contre les violences faites aux femmes doit bien être amendé; mais il doit l'être dans le sens de l'égalité successorale d'abord. Il doit l'être aussi pour l'abolition de la base légale des tests de virginité, tout autant d'ailleurs que l'homophobie, à savoir l'article 230 du Code pénal, car l'islam n'est pas homophobe.

Voilà comment éviter de faire de l'islam une religion obscurantiste ! C'est sur quoi on aimerait, non seulement entendre le parti islamiste, mais aussi et surtout le voir agir en proposant les amendements salutaires qui s'imposent. Il a bien un groupe parlementaire bien pourvu pour le faire !

Rappelons, à ce sujet, qu'un projet en ce sens a été déjà proposé par la société civile. Qu'on le retienne ou qu'on s'y inspire!* Il est bien temps de cesser, au prétexte du respect de l'islam, de le violenter et d'en bafouer l'esprit et la lettre dans ce qu'il a de fondamental : son humanisme!

 

(*) Cet article a été publié initialement sur le blog de l’auteur sous le titre : « Violences faites aux femmes : Le projet doit être amendé pour l'instauration de l'égalité successorale ! ». Nous le publions ici avec son aimable autorisation.

 

Notes

(1) Cet article a été publié avant l’examen par l’Assemblée de ce projet de loi.


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



1 Commentaire

  • Mr Farhat ,arretez de mentir .N'importe qui peut se proclamer Muphti .Ouvrez le Saint Coran avant d'ouvrir votre bouche.

    Rapporter lahcen samedi 18 février 2017 15:27
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

"Le gouvernement pourrait abandonner les réformes en cas de remontée du prix du baril" - Mabrouk Aib

Sondage

Le discours de Ahmed Ouyahia sur les déficits publics a provoqué une chute du dinar sur le marché parallèle de la devise. Est ce que vous avez l'intention de

Transformer en euros ou dollars votre épargne en devises ? - 31.8%
Ne pas céder à la panique car l'inflation sera encore maitrisée en 2018 ? - 11.2%
Plaider pour un changement de monnaie afin de bancariser l'argent informel ? - 50.9%

Total votes: 1822

Vidéos

Le CPP n’a pas comparé Bouteflika à Mugabe, mais n’en pense pas moins

A ne pas manquer

Prev Next

Béjaïa-Elections locales - Les bureaux de vote ont été saccagés dans la commune de Boudjelil

Les bureaux de vote ont été investis par des citoyens en colère qui accusent l’administration locale de parti pris en faveur de la liste du Rassemblement national démocratique (RND), conduite par l’ancien journaliste de la chaîne 3 de la radio nationale Djamel Benamara.

Algérie - Elections locales- « Rani Za3fan » et « Solta Hagara » s’invitent aux bureaux de vote

Des photos et des vidéos sur ce phénomène prises à l’intérieur de bureaux de vote par des électeurs et des encadreurs des élections locales circulent sur les réseaux sociaux. La page facebook du chanteur Lotfi DK a publié une partie de ces photos.

Elections locales- Le taux de participation aurait atteint à 14 H 19,10% pour les APW et 19.76% pour les APC (mise à jour)

Plus tôt dans la journée, le ministre de l’Intérieur avait annoncé que le taux de participation avait atteint à 11 heures 6,8 % pour les Assemblées populaires de wilayas (APW) et 7,05 % pour les Assemblées populaires communales (APC).