Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Vendredi, 24 Mars 2017

  •   Farid Farah
  • samedi 30 juillet 2016 15:05

La France met en demeure Microsoft

En France, Microsoft est dans le collimateur de la CNIL (Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés). Elle accuse la société américaine de collecter et s'emparer de données personnelles des utilisateurs de Windows 10 et lui donne trois mois pour se mettre en conformité avec la loi. Passé ce délai le gendarme français des libertés numériques infligera à la firme de Redmond une amende qui pourrait dépasser les deux milliards de dollars. Selon un communiqué mis en ligne sur son site web, la CNIL a effectué des tests étendus sur les données récoltées par Microsoft via son nouveau système d’exploitation. La performance des tests parle d'elle-même. Les données collectées concernent la totalité des applications téléchargées et installées sur le terminal. « Microsoft corporation traite par exemple des données d’usage des applications Windows et de Windows Store, qui permettent notamment d’avoir connaissance de toutes les applications téléchargées et installées sur le système par un utilisateur, et du temps passé sur chacune d’elles. Ce faisant, elle se livre à une collecte excessive, ces données n’étant pas nécessaires au fonctionnement du service », indique la CNIL dans un communiqué.

« La société transfère les données personnelles de ses membres aux Etats-Unis sur la base du (mécanisme) Safe Harbor, ce qui n’est plus possible depuis la décision de la Cour de Justice de l’Union Européenne du 6 octobre 2015 », rappelle la Commission. Le gardien des identités numériques des Français reproche également à la firme de Redmond de pister ses clients sans autorisation et de déposer des cookies publicitaires sur tous les types de terminaux sans informer les usagers. La CNIL a exhorté Microsoft à renforcer la sécurité du code PIN. Pour la Commission, permettre aux utilisateurs de choisir un code PIN à quatre chiffres pour s’authentifier en ligne et accéder à leur compte Microsoft favorise les tentatives infructueuses d’authentification. Autre aspect menaçant la sécurité des données: le nombre de tentatives de saisie de ce code PIN n'est pas limité. Les réponses d’erreur retournées par le terminal permettent alors de faciliter l’identification du code PIN. Ainsi, la CNIL reproche à Microsoft un manquement dans sa stratégie de bâtir un business model sur la collecte des données personnelles. Pire, elle l’accuse carrément de vol de données et l’exhorte à être en premier lieu le gardien de l’identité numérique de ses clients.


Évaluer cet élément
(3 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Sondage

Le paiement électronique est en cours de lancement en Algérie depuis octobre dernier.

Est ce que vous comptez recourir rapidement à internet pour payer des factures ? - 30.8%
Est ce que vous préférez attendre de vous assurer de la sécurité des transactions avant de commencer ? - 37.4%
Vous ne vous sentez pas concerné car vous n’avez pas de carte CIB ou son équivalent des chèques postaux ? - 25.2%

Total votes: 575

Vidéos

CPP du 18.3.2017 : Combien se vend une tete de liste pour la députation ? L’après Bouteflika a-t-il déjà commencé ? Wassim Youcef et pas Kamel Daoud ?

Vidéos

"L’Opep et ses partenaires doivent reconduire leur accord de baisse de production"- N. Zouioueche

A ne pas manquer

Prev Next

[Le BLOG ECO] Présidentielle française 2017 : It is the economy, stupid!

 Bien qu’ils soient très décriés, les sondages en période de campagne électorale offrent toujours des enseignements précieux. Concernant la présidentielle française, l’un d’eux revient sur les attentes des électeurs en matière d’économie (*). Et il s’avère que la majorité d’entre eux considère justement que les enjeux économiques sont leur principale priorité.

Algérie - La Direction de la Sûreté nationale tire la sonnette d'alarme sur l'ampleur de la contrefaçon locale

Cafés, pâtes alimentaires, margarine, eau d'oranger, miel, sucre vanillé, tabacs, détergents, produits cosmétiques, shampoings et parfums sont parmi les produits fabriqués localement victimes de contrefaçon locale, ont relevé des représentants de la DGSN lors de la seconde journée du séminaire sur la contrefaçon.

Opep : la réunion du comité de surveillance se tiendra dans un contexte pétrolier délicat

Lors de sa dernière réunion à Vienne, en janvier dernier, le comité de surveillance redoutait le non-respect des quotas de production fixés ; aujourd’hui, c’est surtout l’augmentation des stocks mondiaux d’or noir, principalement sous l’effet de l’augmentation de la production américaine, qui l’inquiète.