Rapporter un commentaire

En se positionnant comme partie au conflit, Ali Abdallah Salah ne pouvait que s'exposer à de grands risques, dont cette issue fatale.Il faut assumer.ça aurait été une autre affaire, s'il avait été tué alors qu'il cherchait à faire taire les armes.Ce n'est pas le cas.
mon sentiment est qu'à 75 ans ce dictateur qui a régné sur son pays pendant 33 ans, cherchait toujours à rempiler.