Rapporter un commentaire

la presse se focalise sur des points pas essentiels pour la sante d'un algerien diminue ( don d'organe, avortement...) ce qui est vraiment dangereux dans cette loi c'est que les differents gouvernement n'ont pas pu faire passer les reformes qui tournent autour de la contractualisation pour continuer a assurer la logistique des structures de sante, en moyens materiels et humains pour fournir des prestations qui peuvent assurer a leurs tours ce fameux droit constitutionnel medecine gratuite alors l'état a decidé de démissionner en chargant le secteur privé de sucer le sang des algériens car dans cette loi on trouve que la contribution du secteur privé en matiere de prise en charge est beaucoup plus forte qu'avant et tout le monde sait que la prise en charge chirurgicale est deja cedee au prive a 90 pour cent, il reste les traitements medicaux qu'on va les chercher plus tard dans des hopitaux a 2000 lits qui vont s'implanter ici et la comme des champignants sachant qu'une nuit d'hospitalisation en post operatoire dans les cliniques privées coute presque 10 000 DA faites vos calculs pour une hospitalisation d'un cardiaque ou diabetique. pour la carte sanitaire, ce n'est qu'un recul en arriere pour laisser plus de champs pour d'autres acteurs qui ne sont que shab chkara qui vont prendre le relais. faites bien attention les algériens :pensez auTRT chirurgical et combien vous payez c'est au tour du TRTmédical .