Rapporter un commentaire

Hélas Mr Djabi a raison sur toute la ligne pour les dérives qu'il énonce. Et encore, il passe sous silence la nature de cette corruption qui comprend, notamment un favoritisme criant dans le recrutement des enseignants fondé sur le népotisme, le douarisme, le trafic d'influence et j'en passe. Ce sont en majorité les incompétents qui sont recrutés. Le niveau de l'enseignement ne cesse de baisser avec cette politique et des bras cassés sont installés pour des carrières d'universitaires. Ne parlons pas de la perte des valeurs comme les jurus de complaisance, la fraude instituée dans la rédaction des mémoires et thèses et des enseignants qui se font rétribuer pour faire soutenir des thèses... Hélas le mal est profond et nulle volonté d'y remédier de la part des autorités.. Ajouter à cela la massification des effectifs d'étudiants qui rst devenue incontrôlable, l'orientation obligatoire vers des filières sans débouchés et la finalité de cette université rst qu'elle est devenue pourvoyeuse de chômeurs diplômés..