Rapporter un commentaire

Bon, résumons:
Ce monsieur a été gouverneur de la banque d'Algérie puis ministre du trésor puis quelques années après va s'associer avec la Société Générale pour ouvrir une filiale en Algérie. Sachant que:
- Il est étonnant que son salaire de ministre lui permette d'entrer dans le capital d'une banque étrangère et que certainement, il est rentré comme on dit vulgairement "avec la taille".
- Qu'une banque de la renommée de la société générale ne s'associe pas en temps normal avec des personnes physiques mais plus avec des institutions financières, voire industrielles et surtout qu'elle a largement les moyens de doter sa filiale en capital.
- Que ceux qui ont donné le précieux sésame à la banque d'Algérie sont comme par hasard des ex-collègues voire des éléments que M Bounouari a nommé à la BA.
- Que quelques années après de portage, M Bounouari a revendu avec certainement un joli bénéfice ses actions de la Soc gen. Si une partie de la vente a été reçu à l'étranger, la société offshore au Panama aura été fort utile.

Je ne sait pas comment cette situation serait qualifiée en droit mais dans les faits, c'est de la corruption....