Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Lundi, 23 Octobre 2017

Maghreb Emergent

Maghreb Emergent

URL du site internet:

Le centre d'accueil des migrants illégaux de Lampedusa a reçu entre le 10 et le 14 octobre courant, plus de 845 tunisiens dont 93 mineurs, a indiqué, le Secrétaire d'Etat chargé de l'immigration et des Tunisiens à l'étranger, Adel Jarboui.
"Ce centre héberge 751 tunisiens dont 733 hommes et 18 femmes", a-t-il ajouté dans une interview exclusive accordée à la TAP", précisant que 20 nouveaux migrants clandestins ont été accueillis le 16 octobre courant.
Il a fait savoir qu'une délégation tunisienne se rendra la semaine prochaine en Italie afin de s'enquérir de la situation de ces migrants et de leur apporter tout le soutien nécessaire.
"Il sera également question de trouver avec les autorités italiennes les moyens possibles pour lutter contre la migration illégale", a-t-il précisé.
Selon le secrétaire d'Etat, le taux des migrantes illégales est passé de 1% en 2016 à 5% en 2017.
"Pour lutter contre ce phénomène, les efforts seront déployés pour inciter les jeunes à se tenir à l'écart des réseaux de traite des personnes qui tentent de diffuser des rumeurs", a-t-il souligné.
Il sera également question, selon lui, de renforcer la surveillance de ces réseaux et de mettre en vigueur la loi organique n° 2016-61 du 3 août 2016, relative à la prévention et la lutte contre la traite des personnes.
Le sécrétaire d'Etat a également déploré l'absence d'une stratégie de communication qui puisse sensibiliser les jeunes aux risques de la migration illicite.
Selon la même source, le coût de la traversée clandestine coûte entre 2000 et 7500 dinars. ce coût varie en fonction de la taille de l'embarcation.

TAP

Le gouvernement va adopter le plan exécutif 2018 relatif au programme de développement rural “à la lumière de l’expérience précédente”, a indiqué jeudi à Rabat, le ministre délégué chargé des Relations avec le parlement et la Société civile, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi.
Le budget alloué à ce programme dans le cadre du projet de loi de finances 2018 comprend des crédits de paiement de l’ordre de 3,5 milliards de dirhams.

MAP


L'ancienne star du football George Weah est arrivé largement en tête du premier tour de l'élection présidentielle au Liberia, d'après les résultats officiels publiés jeudi.
L'ex-joueur de Monaco et du Paris Saint-Germain, récompensé par le Ballon d'or en 1995, a obtenu 38,4% des suffrages exprimés, soit dix points d'avance sur son adversaire immédiat, le vice-président Joseph Boakai, crédité de 28,8% des suffrages.
Les deux hommes s'affronteront au second tour le 7 novembre pour désigner le successeur d'Ellen Johnson Sirleaf, première femme portée à la présidence d'un Etat africain.
C'était en 2005, un scrutin lors duquel elle avait battu George Weah. Elle a été reconduite ensuite en 2011.
"King George", comme ses partisans l'appellent, est depuis 2014 sénateur du Congrès pour le changement démocratique, formation d'opposition. Joseph Boakai se présente pour le Parti de l'unité.
Très populaire auprès des franges de la population les plus défavorisées, en particulier dans les bidonvilles de Monrovia, George Weah, disent ses détracteurs, manque d'expérience et son programme reste vague, notamment sur le plan économique.
Le Liberia, où deux guerres civiles ont fait rage entre 1989 et 1996 puis de 1999 à 2003, n'a pas connu d'alternance démocratique depuis 1944.
Pays l'un des plus pauvres au monde, il avait été fondé au XIXe siècle par des esclaves noirs américains affranchis.

Reuters

Le gouvernement va mettre en place de nouvelles mesures pour réduire davantage la facture d'importations qui continue à peser sur les finances extérieures du pays, a indiqué jeudi à Alger le ministre du Commerce, Mohamed Benmeradi.
''Le gouvernement propose de mettre en oeuvre des mesures de sauvegarde volontaristes destinées à orienter les importations à une tendance baissière permettant de passer d'une facture globale d'importation de 40 à 41 milliards de dollars en 2017 à 30 milliards de dollars en 2018", a avancé le ministre au panel consacré au commerce, tenu dans le cadre de l'université du Forum des chefs d'entreprises (FCE).
Ces mesures porteront sur un relèvement des droits de douanes, le rétablissement des droits de douanes et de la Taxe intérieure de de consommation (TIC) sur certains produits finis importés, selon lui. Il a également cité une mesure de contingentement d'autres groupes de marchandises "qui pèsent lourdement sur la balance commerciale".
A ce propos, il a fait savoir qu'une vingtaine de produits représentent 50% des importations algériennes depuis 10 ans. En outre, il a évoqué la suspension d'importation de nombre de marchandises au titre de "la protection de la production nationale".
Dans ce cadre, il a indiqué qu'un registre avait été ouvert au niveau de son département ministériel dans lequel sont recensées les demandes de protection formulées par les opérateurs économiques.
Ce registre permettra non seulement l'enregistrement des demandes des opérateurs mais aussi d'engager des enquêtes qui vont permettre de s'assurer de la capacité de ces opérateurs, qui sollicitent la protection, à couvrir partiellement ou totalement la demande nationale en respectant les conditions de qualité, des prix et de la concurrence.

APS


Le juge d’instruction du pôle judiciaire, économique et financier a fixé une troisième audience pour auditionner l’homme d’affaires et président de l’Union patriotique libre (UPL), Slim Riahi, le 30 octobre en cours.
La chargée de l’information au sein de l’UPL, Yosra Mili, a déclaré jeudi à l’agence TAP, que le dirigeant du parti, déjà auditionné mercredi et jeudi, sera entendu une nouvelle fois dans une affaire de blanchiment d’argent qui remonte à 2012.
Plus tôt dans la journée, Riahi a déclaré à l’agence TAP avoir été entendu hier par le juge d’instruction dans le cadre de la même affaire.
L’ouverture de ce dossier qui remonte à 2012 intervient sur fond d’une plainte déposée par nombre de libyens accusant Slim Riahi de “blanchiment d’argent” et de “transfert suspect de fonds”.
Le juge d’instruction du pôle judiciaire économique et financier avait ordonné, le 28 juin dernier, le gel des biens et avoirs de Slim Riahi pour suspicion de blanchiment d’argent, rappelle-t-on.

TAP

Le gouvernement accordera l’intérêt nécessaire aux cinq axes mentionnés dans le discours que SM le Roi Mohammed VI a prononcé à l’ouverture de la nouvelle session du Parlement, et qui sont relatifs à la bonne gouvernance, à la corrélation entre responsabilité et reddition des comptes, au modèle économique, à la régionalisation, à la jeunesse, ainsi qu’à la justice territoriale et entre les différentes franges de la société, a indiqué, jeudi à Rabat, le Chef de gouvernement, Saâd Eddine El Othmani.
“Le gouvernement accordera l’intérêt nécessaire à ces axes, qui constituent une feuille de route pour l’avenir, et veillera, à chaque Conseil, à soumettre l’un de ces volets à une discussion profonde entre les membres du gouvernement”, a souligné M. El Othmani.

MAP


Un ministre du gouvernement saoudien et un émissaire américain se sont rendus à Rakka pour évaluer les besoins en vue de la reconstruction de la ville reprise mardi au groupe Etat islamique (EI), a-t-on appris jeudi.
Le ministre chargé des affaires du Golfe, Thamer al Sabhan, était accompagné de Brett McGurk lors de ce déplacement au cours duquel ils ont rencontré les responsables du Conseil civil de Rakka, a dit Amed Sido, un conseiller des Forces démocratiques syriennes (FDS), la milice arabo-kurde qui a mené l'offensive avec l'appui de la coalition sous commandement américain.
L'Arabie saoudite est membre de cette coalition mise en place en 2014 mais à ce jour aucune visite de responsables du gouvernement saoudien dans les secteurs de Syrie dits "libérés" n'avait été signalée.
Il n'a pas été possible dans l'immédiat d'obtenir de commentaire du ministère saoudien des Affaires étrangères.
Amed Sido a souligné que la visite des Saoudiens visait à évaluer les besoins en matière de reconstruction, au vu de la destruction presque totale d'une ville dont l'EI avait fait sa capitale autoproclamée en Syrie.
Dans l'immédiat, a-t-il dit, la priorité est le déminage et le nettoyage de la ville, y compris les cadavres qui s'y trouvent, puis le rétablissement de l'eau et de l'électricité.

Reuters

Le collectif “Manich Msemeh” a publié un document contenant un avis consultatif critique du Conseil supérieur de la magistrature (CSM) envers la loi de réconciliation administrative.
Selon ce document, posté jeudi sur la page facebook du collectif, le CSM admet l’inconstitutionnalité de la loi dans la mesure où elle se contredit avec le préambule de la Constitution et ses articles 20, 21, 102, 130 et 148 ainsi qu’avec le processus de la justice transitionnelle, du code pénal et du code de procédure pénale.
Le projet présenté est une loi d’amnistie et non de réconciliation avec l’obligation de rendre des comptes. De même qu’il s’oppose aux orientations politiques générales en matière de lutte contre la corruption, d’après la même source.
Contactée par l’Agence TAP, Lamia Mansouri vice-présidente du CSM a précisé que les commissions qui se sont chargées de l’examen de ce projet de loi avaient achevé leur mission et imposé leurs rapports à tous les membres qui n’ont pas eu l’occasion de débattre de cette question.
N’ayant pas pu obtenir la majorité des voix requise pour statuer sur les recours intentés contre le projet de loi organique n°49 de 2015 relatif à la réconciliation administrative, l’Instance provisoire de contrôle de la constitutionnalité des projets de lois a décidé, mardi, de le renvoyer au président de la République.
La loi de réconciliation administrative a été adoptée en plénière le mois de septembre dernier par 117 élus en session parlementaire extraordinaire, à l’issue d’une journée de débat houleux.

TAP

Le PDG du groupe Sonatrach, Abdelmoumen Ould Kaddour, a appelé mercredi à Londres à poursuivre l’effort de baisse de production mené par l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) pour soutenir les prix et résorber l’excédent d’offre sur le marché.
"Je crois qu’il est souhaitable et probable de prolonger" l’accord sur la baisse de production, a déclaré Ould kaddour au quotidien américain Wall Street Journal en marge de la Conférence Oil and Money.
Le PDG de Sonatrach a estimé  que "l’OPEP conviendrait probablement d’une prolongation de six mois jusqu'à septembre 2018 " lors de sa prochaine réunion prévue le 30 novembre à Vienne.
Les 14 membres de l’OPEP et d’autres pays producteurs, la Russie notamment, se sont accordés sur une baisse de production d’environ 1,8 million barils/jour jusqu’en mars 2018 pour stabiliser le marché.
L’accord commence à porter ses fruits et les principaux signataires semblent prêts à le prolonger au-delà de cette date, selon des déclarations de responsables des pays concernés.

APS

La sixième édition de la Caravane emploi et métiers, un espace alliant recrutements, orientations, informations et conseils, a fait escale, jeudi, à Casablanca, avec pour objectif de faciliter l’insertion professionnelle des jeunes diplômés et dynamiser le marché de l’emploi.
Cette manifestation socio-économique de trois jours offre l’occasion aux jeunes en recherche de formation, de conseils ou d’emploi au niveau de la région Casablanca-Settat de rencontrer les recruteurs et d’assister à des ateliers de formation, liés en particulier aux techniques de recherche d’emploi, au statut de l’auto-entrepreneur, à la communication professionnelle et au développement du réseau relationnel et des soft-skills des candidats.

MAP


  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP célèbre le centenaire de la Révolution d’Octobre en compagnie de Ould Kaddour (PDG de Sonatrach)

Sondage

Le discours de Ahmed Ouyahia sur les déficits publics a provoqué une chute du dinar sur le marché parallèle de la devise. Est ce que vous avez l'intention de

Vidéos

Malika Rahal: "L'UDMA une contribution meconnue au mouvement national"

A ne pas manquer

Prev Next

Tunisie: De nouveaux marchés et un retour des partenaires traditionnels (OGB)

Les arrivées en provenance de la Russie ont considérablement augmenté, ces dernières ayant été multipliées par près de neuf entre 2015 et l’an dernier.

Algérie: une journée d’information sur les possibilités de la micro-finance en Côte-d’Ivoire

 Un comptoir commercial algérien basé à Abidjan regroupe déjà en son sein 65 sociétés algériennes de biens et de services.

Algérie : La presse électronique se mobilise pour défendre son droit d’exister

Un travail de concertation est en cours pour créer une association des éditeurs de la pesse électronique.