Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 24 Septembre 2017

Maghreb Emergent

Maghreb Emergent

URL du site internet:

 Le ministre russe de l'énergie Alexander Novak avec son homologue algérien Mustapha Guitouni (Twitter)

La compagnie de pétrole russe Lukoil est intéressée par les projets de développement de champs pétroliers en Algérie et envisage de prendre part aux appels d'offres qui seront lancés dans ce sens, a indiqué à Alger le ministre russe de l'Energie, Alexandre Novak, cité par l'agence TASS.

La Corée du Nord va envisager des "contre-mesures radicales" et "historiques" contre les Etats-Unis en réponse aux menaces de Donald Trump d'une "destruction totale" du pays, a annoncé vendredi le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un.
Dans une rare déclaration publique diffusée par les médias officiels, Kim Jong-un qualifie le président américain de "déséquilibré mental" et juge que ses commentaires représentent "la plus féroce déclaration de guerre de l'histoire".
Les remarques de Trump à la tribune des Nations unies ont convaincu le dirigeant nord-coréen de la pertinence du développement nucléaire et balistique du pays, une voie qu'il entend "suivre jusqu'au bout".
"Ses remarques (...) m'ont convaincu, plutôt que de m'effrayer ou de m'arrêter, que la voie que j'ai choisie est correcte et que c'est celle que je dois suivre jusqu'au bout", a déclaré Kim Jong-un, cité par l'agence nord-coréenne KCNA.
"En tant qu'homme représentant la RPDC et au nom de la dignité et de l'honneur de mon Etat, du peuple et en mon nom, je vais faire payer cher son discours à l'homme détenant les prérogatives du commandement suprême aux Etats-Unis", a-t-il déclaré.
Pour son premier discours devant l'Assemblée générale de l'Onu, Donald Trump a adopté mardi une rhétorique guerrière contre la Corée du Nord, qu'il a menacée de "détruire totalement".
Jeudi, il a annoncé avoir signé un décret ouvrant la voie à un alourdissement des sanctions américaines imposées au pays pour l'amener à renoncer à ses programmes nucléaire et balistique.

Reuters

Le ministre de la Relation avec les instances constitutionnelles, de la société civile et des droits de l’Homme, Mehdi ben Gharbi a pris part, jeudi, à Genève, aux travaux de la 36e session du Conseil des droits de l’Homme.
Ben Gharbia présentera, à cette occasion, la position de la Tunisie s’agissant des recommandations émises par le Conseil lors de la discussion, en mai dernier, du rapport de la Tunisie sur les droits humains.
Au cours de la séance de travail tenue dans le cadre du mécanisme d’examen périodique universel (EPU), le ministre a affirmé que l’Etat tunisien a adopté la majorité des recommandations et s’est engagé à intégrer les mécanismes onusiens et africains susceptibles de consolider le système national des droits de l’Homme et plus particulièrement des droits de la femme et de l’enfant.
Le ministre a, également, réaffirmé la détermination de la Tunisie à engager des réformes profondes pour développer le cadre juridique et institutionnel en matière des droits humains et à œuvrer pour un changement des mentalités et des pratiques.
L’objectif étant, selon lui, de faire en sorte que les droits de l’Homme soient une constante de la politique nationale.
Et Ben Gharbia d’ajouter que la Tunisie à ouvert une nouvelle voie vers la consécration de l’égalité entre l’homme et la femme à travers notamment l’annulation de la circulaire de 1973 qui interdit à une femme tunisienne de se marier un non-musulman, à l’occasion de la fête de la femme (13 août 2017).
Il s’agit, en outre, de lancer le processus d’instauration de l’égalité dans l’héritage à travers la création d’un comité d’experts chargé d’élaborer un rapport sur les réformes relatives aux libertés individuelles et à l’équité, a-t-il soutenu.
Par ailleurs, le ministre a expliqué que la réforme du système judiciaire, sécuritaire et carcéral figure parmi les priorités définies dans le programme d’action du gouvernement tunisien, à travers la consécration de l’indépendance de la magistrature et la formation des agents d’exécution de la loi en matière des droits humains.

TAP

Le Conseil de sécurité des Nations unies a approuvé jeudi à l'unanimité la création d'une équipe d'enquêteurs pour collecter, conserver et entreposer des preuves d'actes commis par le groupe Etat islamique (EI) en Irak qui pourraient relever de crimes contre l'humanité, crimes de guerre ou génocide.
La résolution, élaborée par les Britanniques, a nécessité un an de négociation avec les autorités irakiennes. Elle demande au secrétaire général de l'Onu, Antonio Guterres, de mettre sur pied une équipe pour "soutenir les efforts" de Bagdad visant à traduire les djihadistes devant la justice.
Les éléments recueillis par les enquêteurs seront utilisés en priorité par les autorités irakiennes, puis par des "tribunaux nationaux compétents", dit la résolution.
Des milliers d'étrangers ont combattu au sein de l'EI et certains font déjà l'objet de poursuites depuis leur retour dans leur pays.
Des experts de l'Onu ont estimé en juin 2016 que l'EI commettait un génocide contre les chrétiens Yazidis d'Orient en Syrie et en Irak, détruisant cette minorité religieuse par le meurtre, le viol et d'autres crimes.
L'avocate Amal Clooney, spécialisée dans la défense des droits de l'homme, et Nadia Mourad, une jeune Yazidie qui a été réduite en esclavage et violée par des combattants de l'EI à Mossoul, se sont longtemps battues pour que l'Irak autorise l'Onu à l'assister dans ses enquêtes. Elles étaient présentes dans la salle du Conseil de sécurité lors du vote, dont elles ont salué le résultat.
"Nous attendons les prochaines étapes avec impatience car ce sont elles qui diront si ce morceau de papier que nous avons obtenu aujourd'hui se traduira sur le terrain en une véritable justice pour les Yazidis et pour les autres victimes de l'EI", a déclaré Amal Clooney.

Reuters

Les autorités marocaines manifestent de l’intérêt pour l’importation de gaz naturel liquéfié russe et la construction de l’infrastructure appropriée. La Russie peut construire un terminal de regazéification et un gazoduc dans ce pays, selon le ministre russe de l’Énergie.
Les sociétés russes sont prêtes à participer à la construction d’un gazoduc et d’un terminal de gaz naturel liquéfié au Maroc, a annoncé jeudi le ministre russe de l'Énergie Alexandre Novak.
«Le Maroc souhaite importer du gaz naturel liquéfié russe, construire un terminal de regazéification et un gazoduc, et produire de l’électricité en utilisant du gaz comme source d’énergie. Le pays prévoit de lancer un projet d’envergure de construction de centrales thermiques au gaz et nos sociétés sont prêtes à participer à ces projets — livrer du GNL, construire un gazoduc et un terminal», a indiqué M. Novak cité par la chaîne de télévision Rossiya 24.
La Russie et le Maroc avaient annoncé qu’ils entendaient resserrer leurs liens dans le secteur énergétique dans la déclaration de partenariat stratégique approfondi signé en mars 2016 par le roi Mohammed VI du Maroc et le Président russe Vladimir Poutine.
En juillet dernier, le ministère russe de l’Énergie a annoncé que les groupes gaziers russes Gazprom et Novatek poursuivaient des négociations sur les livraisons de gaz au Maroc.

Sputnik

Le guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, a dénoncé jeudi les récents propos proférés contre son pays par le président américain Donald Trump comme étant "hideux", "stupides" et "totalement mensongers", a rapporté la chaîne Press TV.
Le "langage de cowboy et de gangster" utilisé par M. Trump devant l'Assemblée générale des Nations Unies n'honore pas les Etats-Unis, a-t-il estimé.
"Les élites américaines devraient avoir honte d'avoir un tel président", a commenté M. Khamenei lors d'une réunion avec des membres de l'Assemblée des experts, un organe composé de sages.

Xinhua

Le ministre algérien de l'Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, Abdelkader Bouazghi, a appelé jeudi, depuis Beijing, les opérateurs économiques de son pays à saisir les opportunités offertes par l'initiative chinoise "la Ceinture et la Route" lancée en 2013, selon un communiqué du ministère algérien de l'Agriculture.
"Le ministre a exhorté les opérateurs économiques des deux pays à profiter (..) du partenariat stratégique qui lie l'Algérie à la Chine depuis 2014 et à saisir les opportunités qu'offre l'initiative chinoise 'la Ceinture et la Route', lancée par le président chinois", a fait savoir le ministère à l'occasion de la cérémonie d'ouverture de la 15e édition de la Foire commerciale agricole internationale de Chine, à laquelle a pris part une délégation algérienne conduite par M. Bouazghi.
Evoquant la coopération bilatérale dans le domaine agricole, M. Bouazghi a indiqué que l'Algérie et la Chine avaient exprimé leur disponibilité à promouvoir des investissements capables de donner un nouvel élan à la coopération bilatérale, en mettant l'accent sur l'amélioration du climat des affaires en Algérie, grâce à la révision du texte législatif et réglementaire.
Evoquant l'importance de cet événement, le ministre a déclaré que cette rencontre permettrait aux opérateurs économiques présents, dont les hommes d'affaires algériens qui l'accompagnent dans sa visite en Chine, de mieux connaître le potentiel des opérateurs chinois dans le secteur agricole, ouvrant la porte à de nombreuses opportunités de partenariat en la matière.
L'Algérie et la Chine entretiennent de solides relations politiques et diplomatiques, mais aussi économiques et commerciales. Pour preuve, durant les huit premiers mois de 2017, la Chine a conservé sa place de premier fournisseur commercial de l'Algérie et les entreprises chinoises sont très présentes en Algérie, notamment dans le secteur du BTPH.
Ceci dit, des responsables politiques algériens ont émis le vœu de voir la balance commerciale entre les deux pays s'équilibrer et appellent les entreprises chinoises à investir davantage dans d'autres domaines, dont l'agriculture, l'industrie et les services.
En recevant l'ambassadeur de Chine en Algérie, Yang Guangyu, le ministre algérien du Commerce Mohamed Benmerradi l'avait appelé le 7 septembre dernier à Alger à contribuer à l'augmentation du quota des exportations vers la Chine des produits algériens hors hydrocarbures, notamment les produits agricoles.
En fait, depuis le début de la chute des prix du pétrole, dont les recettes représentent 95% des rentrées du pays en devises, l'Algérie cherche à diversifier son économie ainsi que ses exportations.
Sur cette question, le diplomate chinois, qui rappelait que l'Algérie était le partenaire économique le plus important de la Chine en Afrique, a souligné que son pays respectera ses engagements vis-à-vis de l'Algérie en assurant un soutien et un accompagnement des investissements et du partenariat bilatéral.

Xinhua

Trois responsables d'une association islamique ont été inculpés pour propagande jihadiste, a annoncé jeudi la justice suisse.
Il s'agit de Nicolas Blancho, Naim Cherni et Qaasim Illi, respectivement président, responsable du département pour les productions culturelles et responsable du département pour les relations publiques et l'information du Conseil central islamique suisse (CCIS).
Ils sont surtout accusés pour propagande et réalisation de vidéos sur Al-Qaïda en Syrie. Selon la justice suisse, des accusés ont réalisé, il y a deux ans en Syrie, des films avec un membre dirigeant de l'organisation terroriste Al-Qaïda, dont deux vidéos ont été publiées à travers des réseaux sociaux à des fins de propagande.
De leur part, le CCIS a indiqué que ces fimes avaient pour but d'apporter "une perspective intra-islamique" sur le conflit en Syrie.
Le CCIS est une association contestées dans les milieux musulmans en Suisse.

Xinhua

Des dizaines de migrants sont portés disparus au large des côtes libyennes, a-t-on appris auprès de la garde-côtes qui explique que leur embarcation était à court de carburant.
Sept survivants et quatre corps ont été retrouvés à bord du bateau, a dit Ayoub Kassem, porte-parole de la garde-côtes.
"Vingt et un autres ont nagé jusqu'à la plage et ont été retrouvés. On pense que plus de 100 autres sont portés disparus", a-t-il déclaré.
Quelque 600.000 migrants et réfugiés ont franchi la Méditerranée centrale pour rejoindre l'Italie depuis 2014.
L'Union européenne et l'Italie fournissent une aide à la garde-côtes libyenne afin qu'elle intercepte plus de migrants, mais cette stratégie est critiquée par les associations humanitaires, qui soutiennent que ces migrants ne devraient pas être renvoyés en Libye, car ils y subissent de nombreux sévices.

Reuters

Le Maroc est avec la position annoncée au niveau de Madrid au sujet du référendum en Catalogne, a indiqué jeudi à Rabat le ministre délégué chargé des Relations avec le Parlement et la Société civile, porte-parole du gouvernement marocain, Mustapha El Khalfi.
"Le Maroc a des constantes sur lesquelles repose sa politique étrangère. C'est pour cette raison que nous sommes avec la position annoncée au niveau de l'Espagne au sujet du référendum en Catalogne", a dit M. El Khalfi, qui répondait lors d'un point de presse à une question sur la position du gouvernement marocain à l'égard du référendum d'autodétermination annoncé par la Catalogne et rejeté par Madrid.
Le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy a demandé mercredi aux responsables de l'exécutif régional catalan de cesser leurs actions ayant pour objectif la tenue d'un référendum indépendantiste le 1er octobre qui "ne peux pas être organisé", soulignant qu'il est encore temps pour eux "d'éviter des maux majeurs".
La Garde civile espagnole a procédé mercredi matin à l'arrestation de 13 personnes, dont de hauts responsables du gouvernement régional de Catalogne, dans le cadre des opérations menées contre l'organisation du référendum prévu le 1er octobre par l'exécutif régional mais suspendu par la Cour constitutionnelle.

Xinhua

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Bentalha, thérapie de groupe au CPP pour dire l’innommable

Sondage

Ahmed Ouyahia est de retour à la tête du gouvernement dans un contexte de crise des finances publiques

Vidéos

Algérie - Les préjudices de la LFC 2009 d'Ouyahia équivalent les déficits de 2016 - Ferhat Aït Ali

A ne pas manquer

Prev Next

Poids de l’informel : Ouyahia corrige Sellal, Benkhalfa… et la Banque d’Algérie

Jusqu’à fin 2016, l’informel représenterait officiellement environs 3700 milliards de dinars. Or, Ahmed Ouyahia parle de 1700 milliards de dinars, chiffre qui, selon les experts, est plus proche de la réalité.

Algérie- La récolte des céréales a légèrement augmenté durant la campagne 2016-2017

Durant la campagne 2016-2017, la superficie moissonnée a été de 2.353.253  hectares (ha), soit 91% de la superficie déclarée à moissonner (2.578.672  ha), contre 2.206.055 ha lors de la campagne précédente.

Tunisie : Signature de l’accord sur la majoration salariale dans la presse écrite et électronique

L’augmentation salariale concerne quelque 4500 professionnels, selon, le président de la FTDJ. Ils  bénéficieront d’une augmentation de 6% sur les salaires de base et indemnités, à compter du mois d’août 2016.