Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Jeudi, 26 Avril 2018

  •   Maghreb Emergent
  • dimanche 8 avril 2018 18:05

Coupe du Monde co-organisée par les pays du Maghreb, le CPP prend les votes (audio-vidéo)

Le Café presse politique (CPP) de RadioM a suivi l’actualité de la semaine là ou elle se trouvait. Surtout au Maroc.

Tout le monde ne le sait pas à priori. Le projet d’une candidature commune Algérie-Maroc-Tunisie pour organiser la Coupe du Monde de football 2026 a circulé en sous-main au début de l’été 2017. On peut en apprendre en écoutant ce numéro du CPP.  Pourquoi cela n’est il pas allé plus loin ?  Nous voilà très vite dans la politique. La faute au Palais Royal marocain qui lorgnait plus sur une co-organisation avec le royaume espagnol ou à Alger qui a fait le mort devant un projet fédératif ?  Le CPP n’a pas départagé mais a été unanime pour dire que le soutien de l’Algérie à la candidature du Maroc seul, ressemble à un pis-aller lorsqu’on voit ce qui a sans doute était raté.  Lorsque le projet du Maghreb n’avance pas, et une candidature commune à l’organisation de la CM 2026 aurait pu le faire beaucoup avancer, il menace d’entrer en crise plus aiguë.

 C’est la séquence classique du printemps lorsque le Conseil de sécurité de l’ONU discute la résolution du renouvellement du mandat de la Minurso au Sahara Occidentale ?  Les avis sont cette fois plus partagés autour de Khaled Drareni.  Le risque d’une confrontation directe entre l’armée marocaine et le Polisario était plus grand il y’a un an à Guergarat, le no man’s land entre le Sahara Occidental et la Mauritanie. En réalité, il ne serait pas retombé tant que cela si on devait écouter les commentaires martiaux du moment. Le destin du Maghreb est ainsi capricieux. Il oscille entre le rêve forcément populaire d’accueillir la coupe du Monde de football et la peur de la surenchère de la tension. Le CPP a fait les deux.  


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



1 Commentaire

  • voici pourquoi l'espagne et non l'algerie pour l ogranisation de la coupe du monde:
    1- nous marocains, on sait que l'algerie a des difficultées financiéres
    2- l'espagne a deja des infrastructures enormes et donc c un grand pouce pour un dossier en commun
    3- est c le point le plus important: l'espagne pourrait drainer la majorité des voix europeenes contrairement à l'algerie
    qui beneficiera comme le maroc que des voix africaine.!!!!!!!!
    et c la le secret de cette proposition
    Hasane du Maroc

    Rapporter selai dimanche 8 avril 2018 23:28
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie-Pétrole: Mékidèche appelle à la prudence face à la hausse des prix et à la poursuite des réformes

    Selon l’expert, « les variations actuelles à la hausse que l’on observe obéissent aux éléments de conjoncture, y compris géopolitiques. Pour le temps long, il faudra revenir aux fondamentaux de l’économie mondiale ».

France: Vincent Bolloré mis en examen, annonce son groupe

  Vincent Bolloré a été mis en examen mercredi, sans contrôle judiciaire, dans l’enquête sur l’obtention de concessions en Afrique, a annoncé son groupe dans un communiqué.

Un vaccin indisponible dans un centre médical d’Alger, à quelques kilomètres du point d’approvisionnement

  Le ministre de la Santé a déclaré, lors de son passage devant le Conseil de la nation, que l’épidémie de rougeole qui a frappé le sud du pays était due « au refus des parents de vacciner leurs enfants ».