Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 22 Avril 2018

  •   Karim Sabeur
  • mardi 13 février 2018 08:16

Algérie: Mouvement de protestation à ALRIM, filiale du groupe IMETAL

250 employés ont accepté l’option du départ volontaire.  78% d’entre eux n’exercent pas le métier de base de l’entreprise, à savoir la charpente et la chaudronnerie.

 

L’Algérienne de réalisation d’infrastructures et d’équipements métalliques, (ALRIM), filiale du groupe industriel IMETAL, connait depuis quelque temps des mouvements de protestation de manière continue, a-ton appris de source sûre.

Cette situation d’instabilité n’a pas manqué d’impacter sur son niveau d’activité. En effet, depuis le deuxième semestre 2016, des mouvements de protestation sont organisés, par une trentaine de travailleurs, presque quotidiennement, pour revendiquer le règlement des salaires des 700 travailleurs de l’entreprise.

L’ALRIM avait connu des difficultés et des retards en ce qui concerne la réalisation de ses projets, ce qui a créé un déséquilibre financier et un important amenuisement de sa trésorerie.

Cette a impliqué l’intervention du ministère de l’Industrie et des mines, ce qui a donné lieu au versement de trois salaires sur les cinq arriérés et une promesse d’assainissement de la situation avant la fin du mois de février en cours.

Dans le souci de redresser la situation d’ALRIM et de la faire sortir de ce cycle d’instabilité chronique, qui pourrait paralyser l’entreprise et risquerait de compromettre son devenir, un plan de redressement a été mis en œuvre. Parmi ses dispositions, un plan de départs volontaires a été engagé.

Cette opération a permis de réduire substantiellement les charges de l’entreprise et de les mettre en adéquation avec la nature et le volume de l’activité tout en préservant les droits des travailleurs qui ont décidé de s’inscrire dans cette démarche.

250 employés ont accepté l’option du départ volontaire.  78% d’entre eux n’exercent pas le métier de base de l’entreprise, à savoir la charpente et la chaudronnerie.

Malgré tout, un groupe d’une trentaine d’agents, à leur tête, quelques représentants des travailleurs, continuent d’organiser des sit-in au niveau de l’entreprise, du siège du groupe IMETAL et même au niveau du ministère.


Évaluer cet élément
(2 Votes)

Laissez un commentaire



1 Commentaire

  • Pendant que les ouvriers d'alrim n'étaient pas payés 5 mois, est-ce que les bureaucrates d'imetal étaient payés?? G connu les "sièges" de holdings,fonds de participations,groupes...et autres machins budgétivores inutiles ,ils ne sont jamais responsables jamais inquiétés,toujours payés et mieux que ceux qui produisent. Des postes bureaucratiques qui s'appellent za3ma " direction centrale x,y" mieux payés que ceux des unités filiales.

    Rapporter Mobencous mardi 13 février 2018 18:18
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

La Banque Mondiale s'engage à poursuivre son soutien à la Tunisie dans la réalisation de ses réformes

La Banque Mondiale a affirmé appuyer la Tunisie dans la réalisation de ses projets de réforme, afin de booster la croissance et répondre aux besoins socio-économiques du pays.

Algérie: L'inflation moyenne annuelle à 4,6% jusqu'à mars 2018

L'évolution des prix à la consommation en rythme annuel a été de 4,6% jusqu'à mars 2018, a appris l`APS auprès de l`Office national des statistiques (ONS).

Les assises nationales sur l’agriculture : un colosse aux pieds d’argile ! (contribution)

Des assises sur l’agriculture seront organisées le 23 du mois courant sous le thème ’’ l'agriculture au service de la souveraineté nationale ’’.