Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 25 Février 2018

  •   Lynda Abbou
  • vendredi 19 janvier 2018 09:59

Algérie : Les militants du FFS à Ghardaia ont été tous acquittés

 

Le FFS avait  interpelé  par le biais  d’une question orale le ministre de la justice garde des sceaux, Tayeb Louh, le 09 janvier  passé, sur  la présentation  de ces cadres et militants du FFS à Ghardaia devant le tribunal criminel.

Des militants du Front  des Forces Socialistes (FFS)  de la fédération  de Ghadaia  viennent d’être  acquittés par la cour de la même wilaya, a affirmé le parti dans un communiqué rendu public ce jeudi 18 janvier.

 Jugés par le tribunal criminel de Ghardaia les militants, Abdelaziz Mellal, emprisonné pendant 14 mois, Khodir Babaz, réfugié aux USA, Mosbah Hammou premier secrétaire  fédéral du FFS à Ghardia,  Bahmed Babaoumoussa et Bouahadiba Omar, ont tous été acquittés.  Ils étaient accusés de constitution "d’association de malfaiteurs dans le but de renverser le régime'' et ''incitation des citoyens à prendre les armes contre l’autorité de l’Etat'' ainsi que "atteinte à l’intégrité territoriale du pays".

Pour assurer la   défense de ses militants le  Front  des Forces Socialistes  a  mobilisé un important collectif d’avocats. Ce dernier vient d’être remercié  par le parti. « Le FFS remercie le collectif  d’avocats  du parti, la Ligue algérienne pour la défense  des droits de l’Homme  et les avocats bénévoles qui se sont mobilisés pour que nos cadres et militants de la Fédération de Ghardaïa, objets d’accusation injustes, soient rétablis dans leur droit », li-t-on dans le communiqué.

Le procès a connu la présence d’une forte délégation comprenant des membres de l’instance présidentielle, le Premier secrétaire, le chef du groupe parlementaire, des membres du Secrétariat National, des parlementaires, et des élus et cadres du FFS. En outre, le parti salue « la mobilisation des militants du FFS et des citoyens », rapporte le même communiqué.

Nous rappelons que ce parti a interpelé  par le biais  d’une question orale le ministre de la justice garde des sceaux, Tayeb Louh, le 09 janvier  passé, sur  la présentation  de ces cadres et militants du FFS à Ghardaia devant le tribunal criminel de la cour de justice de Ghardaia.  Ainsi  que sur « les intimidations judiciaires qui visent l'avocat et militant des droits de l'homme Me Ahmine Nourdine », a précisé le parti.  

 

 

 

 


Évaluer cet élément
(1 Vote)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

2017 a été marquée par la répression des ahmadites et des migrants (directrice d’Amnesty Algérie, sur Radio M)

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

"Il faut poursuivre les réformes engagées au début des années 2000"-Temmar

A ne pas manquer

Prev Next

Les flux commerciaux entre le Maroc et l’Espagne ont dépassé 14 milliards d'euros en 2017

L'Espagne est le premier partenaire économique du Maroc, pour la sixième année consécutive, "tant en importations qu'en exportations".

Condor annonce sa participation pour la troisième année consécutive au MWC 2018

Condor fera découvrir aux visiteurs du Mobile World Congress de Barcelone son nouveau Smartphone Allure M2.  

Bouteflika prêche une "conduite patriotique économique offensive, loin du protectionnisme stérilisant"

Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a appelé samedi à une "conduite patriotique économique offensive" en vue de moderniser l'industrie locale et conforter les entreprises publiques et privées.