Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Vendredi, 19 Janvier 2018

  •   Maghreb Emergent
  • mercredi 10 janvier 2018 13:07

L’accord de pêche conclu entre l’Union européenne et le Maroc est invalide (avocat général)

En concluant cet accord de pêche avec le Maroc, l’Union a violé son obligation de respecter le droit du peuple du Sahara occidental à l’autodétermination ainsi que de ne pas reconnaître une situation illicite.

 

L’accord de pêche conclu entre l’UE et le Maroc est invalide du fait qu’il s’applique au Sahara occidental et aux eaux y adjacentes. C’est la conclusion à laquelle est parvenu l’avocat général Melchior Wathelet, selon communiqué de la Cour de justice européenne rendu public ce mercredi.

Selon le document, en concluant cet accord, l’Union a violé son obligation de respecter le droit du peuple du Sahara occidental à l’autodétermination ainsi que de ne pas reconnaître une situation illicite découlant de sa violation et n’a pas mis en place les garanties nécessaires pour assurer que l’exploitation des ressources naturelles du Sahara occidental se fasse au bénéfice du peuple de ce territoire.

L’avocat général considère que les règles du droit international auxquelles l’Union est liée, dont le contenu « est inconditionnel et suffisamment précis et dont la nature ainsi que la structure ne s’opposent pas au contrôle juridictionnel de l’acte contesté, doivent pouvoir être invoquées en justice ». Il considère aussi  que « ces conditions sont remplies en ce qui concerne trois normes du droit international à savoir : le droit à l’autodétermination, le principe de souveraineté permanente sur les ressources naturelles en ce qu’il impose que leur exploitation bénéficie au peuple du Sahara occidental et  les règles du droit international humanitaire applicables à la conclusion des accords internationaux visant l’exploitation des ressources naturelles d’un territoire occupé. L’avocat général en conclut que ces normes peuvent être invoquées dans le cadre du contrôle juridictionnel d’un accord international conclu par l’Union.


Évaluer cet élément
(7 Votes)

Laissez un commentaire



1 Commentaire

  • On peut mentir à son peuple un temps mais pas tout le temps. Assegwas Amegaz aux peuples Marocain et Algérien.

    Rapporter Mokrane vendredi 12 janvier 2018 12:31
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

comment Bouteflika pousse déjà Ouyahia vers la porte & comment Tiguentourine a sonné la chute du DRS

Sondage

Quelle est parmi les mesures de la loi de finances pour 2018 en Algérie celle que vous redoutez le plus pour votre budget

Vidéos

Docteur Ali Belkheiri: "Il y a des secteurs qui vont beaucoup recruter en A

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie :Ouyahia et Yousfi recoivent les responsables des groupes SEAT et Sovac

La vente des premières SEAT IBIZA qui a commencé il y a quelques jours a vu un grand engouement de la part des Algériens au niveau des showroom des concessionnaires.

CPP : De quoi la maltraitance de Ouyahia par Bouteflika est-elle le nom ?

Le CPP de RadioM n’a pas boudé les thèmes forts de la semaine politique. Surprise, il a été beaucoup question du DRS.

Partenariat Public-Privé, Intégration avec la Tunisie, l’avenir comme ligne rouge présidentielle

  La chronique économique hebdomadaire d’El Kadi Ihsane sur El Watan traite des sujets brulants de l’actualité sous l’angle de la trajectoire stratégique. Le verrou politique borne l’horizon au plus près.