Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 21 Janvier 2018

Algérie : Guitouni donne 15 jours à Naftal pour réaliser un plan national sur la généralisation du GPL

Le peu d’empressement témoigné pour le GPL au cours des années passées était, principalement, dû au fait que l’écart entre le prix du GPL et ceux des autres carburants, était minime.

 Le ministre de l’Energie, Mustapha Guitouni a donné, hier, un délai de quinze jours aux responsables de l’entreprise Naftal pour mettre au point un plan national détaillé pour l’élargissement du parc automobile roulant au gaz de pétrole liquéfié (GPL).

M. Guitouni qui était en visite dans la wilaya de Mascara a parlé de la nécessité d’équiper 500.000 véhicules en GPL d’ici 2021.

Le plan à établir par les cadres de Naftal devrait inclure, entre autres, des informations précises au sujet de l’ensemble des entreprises privées spécialisées dans la transformation de véhicules ordinaires en véhicules roulant au GPL, en plus de données en rapport avec les capacités actuelles de Naftal dans ce domaine.

Il faut signaler que le prix du GPL, en Algérie est resté inchangé (9 dinars le litre), en dépit des augmentations des prix de l’ensemble des autres carburants. Un élément qui devrait, en théorie, encourager les automobilistes à adopter cette énergie. Le peu d’empressement témoigné pour le GPL au cours des années passées était, principalement, dû au fait que l’écart entre le prix du GPL et ceux des autres carburants, était minime.  

 

 


Évaluer cet élément
(5 Votes)

Laissez un commentaire



8 Commentaires

  • Les Pays Bas utilisent le GPL en tant que carburant pour les véhicules et il constitue 60% de l'ensemble des carburants. Donc le GPL peut constituer un substitut à l'essence et au diesel. Il est vrai que les réserves de pétrole de l'Algérie sont limitées mais on pourra toujours extraire le GPL en tant que sous produit du raffinage du pétrole et une partie du gaz naturel dont le pays dispose de réserves plus conséquentes.

    Rapporter Kahoui mercredi 3 janvier 2018 19:34
  • le GPL/C c'est du propane à 80% ,oui il en a beaucoup ,mais il a contrairement à ce qui est dit ,il a son marché et ses clients partout dans le monde ;en ASIE ,il est utilisé pour la production d'electricité . chez nous la production baissera au rythme de la baisse de production de petrole brut et du gaz naturel .penser en faire un substitut à long terme est erroné .
    ailleurs son usage en tant que carburant est principalement réservé aux flottes captives .
    son usage pour les vehicules aujourd'hui est plus compliqué car les vehicules modernes sont réglés de façon très precise sur une caractéristique de carburant ;en faire de la substitution est quelque part hasardeux ,sauf si la calibrage se fait par le constructeur .ce n'est pas une affaire de pétrolier

    Rapporter not ok mardi 2 janvier 2018 13:01
  • Le GPL était un sous produit de l'extraction du pétrole et gaz et il était brûlé dans les torchères. Il est présent dans le raffinage du pétrole et extrait aussi du gaz naturel et est formé de butane et propane. Il se stocke en bouteilles et n'est pas exportable vers l'Europe qui est auto-suffisante.

    Rapporter Kahoui mardi 2 janvier 2018 10:21
  • 2 questions: en termes de performance kilomètres parcourus, comparaison entre gpl et essence?? . Et puis le gpl est aussi d'origine petrole,où est l'intérêt économique pour sh c.-à-d. le pays? Le coût de production gpl par rapport à l'essence?

    Rapporter Mobencous lundi 1 janvier 2018 23:37
  • Malheureusement il y a encore incompréhension du problème. L'Algérie a un grave problème d'augmentation de la consommation d'essence et de mazout qui fait que nos ressources pétrolières seront bientôt bouffées rien que par la consommation interne. Or le GPL est disponible et en abondance, qui est un excellent substitut et écologique de plus car non polluant. Le pays n'est pas dans une situation où on a l'embarras du choix. Il faut en urgence trouver des solutions de remplacement aux carburants classiques car sinon dans 10 ans il faudra importer du pétrole pour faire de l'essence. Il peut très bien y avoir des solutions pour installer les réservoirs sous le véhicule pour libérer la malle. C'est une solution adoptée en Europe. C'est cela que NAFTAL aurait du développer par exemple. En tout cas on constate tous les jours hélas que les politiques dans le domaine énergétique ont été aveugles dans ce pays, y compris le coup des 150 milliards dépenses pour des centrales électriques au gaz alors que l'énergie solaire est l'avenir.

    Rapporter Kahoui lundi 1 janvier 2018 22:35
  • Enfin une décision logique. Depuis 1980, rien n'a été fait pour établir une politique correcte vis-à-vis du GPL carburant. La crise l'a fait dans la mesure où l'Etat ne sera plus en mesure d'importer des carburants qu'il subventionne à 90%!
    Toutefois, ce qui a été fait ne suffit pas. Les marques qui fabriquent des voitures au GPL ont refusé d'importer (et de monter) ces véhicules. IL faut absolument interdire le montage de véhicules inadaptés au gpl, à savoir les véhicules diesel et les petites voitures à essence.

    Rapporter gplcarburant lundi 1 janvier 2018 18:25
  • le choix d'équiper son vehicule au GPL est un choix du consommateur et non de Naftal ou Sonatrach .
    pourquoi ?y a -t-il refus de distribuer de la part de NAFTAL ? non .
    y -a-t-il refus de convertir les vehicules ?non ,il y a beaucoup de privés qui le font ;
    alors allez chercher les réponses ailleurs !! en fait pour un particulier qui a une petite voiture essence ,cela ne vaut pas le coup malgré le prix ,car la malle est sacrifiée ,et en plus la voiture perd 20% de puissance et consomme 20% de plus .refaites vos calculs et vous verrez que l'opportunité est limite pour le prix ou est l'essence .

    Rapporter not ok lundi 1 janvier 2018 14:59
  • C'est là qu'on voit l'absence de vue à long terme des dirigeants de SONATRACH et NAFTAL..Non seulement ils auraient du prendre conscience que Le GPL est un très bon substitut à l 'essence et au Gas oïl et qu'il fallait déployer une stratégie de généralisation des stations d'équipement en GPL mais en plus le ministère de l'industrie devait inclure dans les cahiers de charge des nouvelles usines d'assemblage l'obligation d'un quota de véhicules en GPL.

    Rapporter Kahoui lundi 1 janvier 2018 12:06
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

comment Bouteflika pousse déjà Ouyahia vers la porte & comment Tiguentourine a sonné la chute du DRS

Sondage

Quelle est parmi les mesures de la loi de finances pour 2018 en Algérie celle que vous redoutez le plus pour votre budget

La hausse du prix des carburants ? - 52.1%
La taxe à 30% et plus du matériel informatique ? - 33%
L’augmentation du prix du tabac ? - 10.1%

Total votes: 1704

Vidéos

Docteur Ali Belkheiri: "Il y a des secteurs qui vont beaucoup recruter en A

A ne pas manquer

Prev Next

Un accord d'exploitation du champ de Rhoude el Krouf signé entre Sonatrach, Alnaft et Cepsa

  Le gisement de Rhoude El Khrouf ( RKF) a été découvert au sein du périmètre contractuel du champ de Rhoude Yacoub, en septembre1992, suite au forage du puits RKF1 et a été mis en production le 31 mai 1996.

Algérie : Ouyahia répond aux critiques de Chakib Khelil

L’ex-ministre de l’Energie a critiqué, entre autres, le recours au financement non conventionnel, qu’il considère comme générateur d’inflation. 

Algérie: La commission chargée d'élaborer la liste des métiers pénibles a été installée

Selon le ministre, le nombre de retraités comparé aux cotisants est d’un retraité pour 2,5 cotisants alors que cette moyenne devrait être d’un retraité pour 5 cotisants.