Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 21 Janvier 2018

  •   Younes Saadi
  • jeudi 14 décembre 2017 20:07

Algérie : Retour au calme à Bouira, reprise de la protestation à Bejaia

Un impressionnant dispositif sécuritaire a été déployé dans les quatre coins de la ville de Bouira pour éviter tout dérapage.

 

Après trois jours de violences et de protestation, le calme est revenu aujourd’hui dans la quasi-totalité des localités de la wilaya de Bouira. À l’exception de quelques tentatives isolées de fermer l’autoroute est-ouest au niveau de la commune d’Asnam aucun incident n’a été signalé au cours de la journée de jeudi. La ville de Bouira qui a connu des heurts pendant trois jours, a retrouvé sa sérénité et son calme habituels. La plupart des commerces ont repris leurs activités. Même chose pour les administrations publiques. Seuls les établissements universitaires et quelques écoles et lycées ont été maintenus fermés pour des raisons sécuritaires, indiquent des sources locales à Maghreb Emergent.

Un impressionnant dispositif sécuritaire a été déployé dans les quatre coins de la ville pour éviter tout dérapage. La classe politique locale ainsi que les partis politiques investissement le terrain pour tenter de calmer les esprits. Les élus du RND et d’autres du FFS étaient sur le terrain depuis la journée du mercredi. Selon une source locale, l’APW de Bouira compte inviter les étudiants des deux camps impliqués dans les violences pour une séance de réconciliation. Une démarche louable qui vise à apaiser les tensions à l’intérieur de l’université de Bouira.

Par ailleurs, la wilaya de Bejaia a renoué ce jeudi, avec les manifestations. Des lycées ont investi dans plusieurs communes de la wilaya la rue pour réclamer une meilleure prise en charge de la langue et la culture amazighe. A Melbou, une grève générale a paralysé tous les établissements scolaires de la commune. Une action suivie par une manifestation des lycées. La même ambiance enregistrée dans les communes de Souk El Tenine et Aokas où des lycées ont fermé la route la nationale N°9 à la circulation.

Nous avons également appris de sources locales, que la rue a été occupée par des lycéens dans les communes de Timezrit, Semoun et Tazmalt.

De leur côté, les étudiants de l’université de Bejaia poursuivent leur grève illimitée décidée en guise de protestation à la décision des députés de la majorité de rejeter un amendement du projet de loi de finance pour l’année 2018 proposé par le Parti des travailleurs portant sur la hausse du budget alloué à la promotion de la langue amazighe.

 

 


Évaluer cet élément
(3 Votes)

Laissez un commentaire



2 Commentaires

  • "Des lycées ont investi dans plusieurs communes de la wilaya la rue pour réclamer une meilleure prise en charge de la langue et la culture amazighe"
    Le MAK demande l'indépendance lui. Donc je ne vois pas le rapport entre Mhenni et ces jeunes.

    Rapporter Un Tlemcenien vendredi 15 décembre 2017 15:21
  • Ces jeunes lycéens dont victimes de la manipulation des ennemis de l'Algerie et à leur tête le sieur Ferhat M'Henni.

    Rapporter Mokrane jeudi 14 décembre 2017 20:39
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

comment Bouteflika pousse déjà Ouyahia vers la porte & comment Tiguentourine a sonné la chute du DRS

Sondage

Quelle est parmi les mesures de la loi de finances pour 2018 en Algérie celle que vous redoutez le plus pour votre budget

La hausse du prix des carburants ? - 52.1%
La taxe à 30% et plus du matériel informatique ? - 33%
L’augmentation du prix du tabac ? - 10.1%

Total votes: 1704

Vidéos

Docteur Ali Belkheiri: "Il y a des secteurs qui vont beaucoup recruter en A

A ne pas manquer

Prev Next

Un accord d'exploitation du champ de Rhoude el Krouf signé entre Sonatrach, Alnaft et Cepsa

  Le gisement de Rhoude El Khrouf ( RKF) a été découvert au sein du périmètre contractuel du champ de Rhoude Yacoub, en septembre1992, suite au forage du puits RKF1 et a été mis en production le 31 mai 1996.

Algérie : Ouyahia répond aux critiques de Chakib Khelil

L’ex-ministre de l’Energie a critiqué, entre autres, le recours au financement non conventionnel, qu’il considère comme générateur d’inflation. 

Algérie: La commission chargée d'élaborer la liste des métiers pénibles a été installée

Selon le ministre, le nombre de retraités comparé aux cotisants est d’un retraité pour 2,5 cotisants alors que cette moyenne devrait être d’un retraité pour 5 cotisants.