Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 16 Janvier 2018

  •   Lynda Abbou
  • jeudi 14 décembre 2017 11:24

La liaison en fibre optique Oran-Valence réévaluée de près de 58% à cause des retards

 Le délai d’exécution du projet a été prorogé d’une durée supplémentaire de 12 mois à travers l’avenant n°2 au contrat du marché.

 

Le projet de liaison en fibre optique Oran-Valence (ORVAL) a connu un retard qui a causé une réévaluation de pas moins de 57,7% par rapport au coût initial, révèle le rapport d’appréciation de la Cour des comptes dans l’avant-projet de loi portant règlement budgétaire de l’exercice 2015. Ce projet (ORVAL) est depuis la passation du marché effectuée en 2014, passé par de nombreuses péripéties.

Le  rapport de la Cour des comptes note que « le contrat de marché a été signé en date du 31 mars 2015 et la notification de l’ordre de service (ODS)  s’est faite en date du 02 avril 2015. L’entrée en vigueur du délai d’exécution, soit de 14 mois, correspond à la date d’ouverture de la lettre du Crédit Documentaire, en date du 27 octobre 2015, au niveau de la Banque Nationale d’Algérie ».  En outre, le délai d’exécution a été prorogé d’une durée supplémentaire de 12 mois à travers l’avenant n°2 au contrat du marché. Or, il se trouve que « la réception du projet,  enregistre à ce jour, un retard  qui a causé sa réévaluation de 57,7% par rapport à son coût initial », explique le document.

« Après l’attribution provisoire du marché au soumissionnaire retenu, s’en est suivie une série de réunions de négociations servant à établir un plan du travail et à lever les contraintes liées à la réalisation de ce projet, où  plusieurs points ont été discutés », précise le même rapport.  Ce dernier cite les points étudiés, notamment  les procédures d’obtention des permis et autorisation des deux côtés, algérien et espagnol.  L’intérêt d’opter pour l’intégration de l’option : unité de branchement « Branching Unit », dans la solution et de l’installer dès le début en faisant ressortir les avantages et les inconvénients. Ainsi quel es tests de simulation de la liaison au niveau du laboratoire d’ASN. La supervision du système à partir d’Alger et de Marseille. Parmi les points discutés il y a aussi, la préparation et la planification des Sites Survey (études de sites) au niveau des sites d’Oran et de Valence en Espagne.

Enfin le rapport cite l’étude de la reconnaissance du tracé maritime (sondage) et le bilan optique de la liaison ainsi que les modalités pratiques pour faire l’inspection terrestres et marines ; les taxes, droits, impôts et frais en rapport avec les travaux.

 


Évaluer cet élément
(2 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP 10.01.18 "l'Alternance aux présidentielles de 2019 n'est pas impossible:en voilà les conditions"

Sondage

Quelle est parmi les mesures de la loi de finances pour 2018 en Algérie celle que vous redoutez le plus pour votre budget

Vidéos

Abderezak Dourari professeur des langues. "Le pouvoir algerianise son cosmos identitaire, tant mieux

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie: Ouyahia va-t-il lâcher Haddad ?

Le Premier ministre a décidé d’annuler  sa participation à la conférence-exposition que le FCE (Forum des chefs d’entreprise)  organise conjointement avec la Sonatrach et la Sonelgaz, à partir de demain pour  sauver sa probable « rencontre avec son destin ».

Algérie : le complexe gazier de Tiguentourine a produit près de 9 milliards m3 en 2017

 Le complexe  de Tiguentourine  produit,  en moyenne, entre 22 et 23 millions de m3/jour.

Algérie : Sonatrach va louer des équipements en Italie pour raffiner son pétrole brut

  11,5 millions tonnes de carburants sont raffinés en Algérie, alors que la consommation, qui a explosé ces dernières années, a atteint 15 millions de tonnes de carburants annuellement.