Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 16 Janvier 2018

  •   Younes Saadi
  • lundi 11 décembre 2017 14:31

Algérie : Manifestation à Béjaia pour tamazight et contre l’austérité

La marche s’est terminée dans le clame vers 13h00. Aucun incident n’a été signalé.

 

La politique d’austérité, la hausse des taxes et le refus des députés de la majorité de consacrer plus de moyens financiers pour la promotion de l’enseignement de la langue amazighe, dans le cadre du projet de loi de finances pour l’année 2018, ont fait sortir aujourd’hui plusieurs milliers de personnes dans les rues de la ville de Bejaia.

Répondant à l’appel lancé par des associations estudiantines locales et quelques organisations syndicales, des milliers de manifestants ont marché depuis l’université de Targa Ouzemour jusqu’à la place de Said Makbel au centre-ville.

Les manifestants, majoritairement des étudiants, ont scandé des slogans dénonçant la politique sociale du gouvernement jugée trop favorable aux oligarques et au patronat. Ils ont également demandé une vraie prise en charge de la langue et la culture amazighes par les institutions de l’Etat. Sur la question de tamazight, les manifestants n’ont pas arrêté de clamer « ulach smah ulach », qui (Pas de pardon). Autrement dit, ils ne vont pas pardonner aux députés du FLN et du RND qui ont rejeté la proposition d’amendement du projet de loi de finances pour l’année 2018 faite par le Parti des travailleurs (PT), concernant la mise en place plus de moyens financier pour la généralisation de la langue amazighe. La hausse des taxes prévues dans le cadre du projet de loi de finances a eu aussi sa part des critiques des manifestants.

En arrivant à la place Said Mekbel, les organisateurs de la manifestation ont pris la parole pour remercier les manifestants pour leur mobilisation et adresser un message au pouvoir l’exhortant de prendre en charge sérieusement la question amazighe et d’arrêter la politique d’austérité qui pénalise, selon eux, lourdement les couches les plus vulnérables de la société algérienne.

La marche s’est terminée dans le clame vers 13h00. Aucun incident n’a été signalé. Notons que les étudiants de l’université de Bejaia ont entamé depuis une semaine, une grève illimitée pour dénoncer la démarche des députés de la majorité.

 


Évaluer cet élément
(7 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP 10.01.18 "l'Alternance aux présidentielles de 2019 n'est pas impossible:en voilà les conditions"

Sondage

Quelle est parmi les mesures de la loi de finances pour 2018 en Algérie celle que vous redoutez le plus pour votre budget

Vidéos

Abderezak Dourari professeur des langues. "Le pouvoir algerianise son cosmos identitaire, tant mieux

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie: Ouyahia va-t-il lâcher Haddad ?

Le Premier ministre a décidé d’annuler  sa participation à la conférence-exposition que le FCE (Forum des chefs d’entreprise)  organise conjointement avec la Sonatrach et la Sonelgaz, à partir de demain pour  sauver sa probable « rencontre avec son destin ».

Algérie : le complexe gazier de Tiguentourine a produit près de 9 milliards m3 en 2017

 Le complexe  de Tiguentourine  produit,  en moyenne, entre 22 et 23 millions de m3/jour.

Algérie : Sonatrach va louer des équipements en Italie pour raffiner son pétrole brut

  11,5 millions tonnes de carburants sont raffinés en Algérie, alors que la consommation, qui a explosé ces dernières années, a atteint 15 millions de tonnes de carburants annuellement.