Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Vendredi, 19 Janvier 2018

  •   Maghreb Emergent
  • dimanche 12 novembre 2017 18:00

Hadda Hazem: « Au péril de ma vie, j'entame une grève de la faim pour lever l’injustice» (vidéo)

 

Hadda Hazem, la directrice de la publication du journal arabophone El-Fadjr, va entamer une grève de la faim, malgré les mises en garde de son médecin traitant, pour protester contre l’asphyxie financière que subit son journal, privé de la publicité publique gérée par l’ANEP.

 

Son médecin traitant est formel : « Votre santé ne vous permet pas de supporter une grève de la faim ».  « C’est la seule solution », affirme-t-elle. Selon Hadda Hazem, elle a écrit au Président de la république et au  Premier ministre. En vain. « Je me mets en danger ainsi que ma famille pour lever l’injustice », a-t-elle affirmé. 

 


Évaluer cet élément
(3 Votes)

Laissez un commentaire



1 Commentaire

  • N'ayant plus d'hommes pour la sauver, l'Algérie sera sauvée par les femmes .

    Rapporter Genzeric lundi 13 novembre 2017 21:45
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

comment Bouteflika pousse déjà Ouyahia vers la porte & comment Tiguentourine a sonné la chute du DRS

Sondage

Quelle est parmi les mesures de la loi de finances pour 2018 en Algérie celle que vous redoutez le plus pour votre budget

Vidéos

Docteur Ali Belkheiri: "Il y a des secteurs qui vont beaucoup recruter en A

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie : Les militants du FFS à Ghardaia ont été tous acquittés

  Le FFS avait  interpelé  par le biais  d’une question orale le ministre de la justice garde des sceaux, Tayeb Louh, le 09 janvier  passé, sur  la présentation  de ces cadres et militants du FFS à Ghardaia devant le tribunal criminel.

Maroc : la réforme du régime de change est une décision "souveraine" (Banque centrale)

Initialement prévue pour juillet dernier, cette réforme, qui vise à élargir la fluctuation du dirham marocain, avait été retardée par le gouvernement pour "des études supplémentaires".  

Algérie : Ouyahia n a pas encore dit son dernier mot au sujet des privatisations

Le FLN, le RND et même le FCE sont d’accord pour respecter la décision du président subordonnant à son accord les privatisations.