Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Lundi, 19 Février 2018

  •   Amin Fassi-Fihri
  • jeudi 19 octobre 2017 10:02

Horst Köhler en tournée dans la région : l’ONU reprend sa médiation dans le dossier sahraoui

Officiers de la Mission des Nations Unies pour l’organisation d’un référendum au Sahara occidental (MINURSO) en patrouille (photo de Uly Martín publiée sur : www.plan-paix-onu.blogspot.com.

L’envoyé personnel du Secrétaire général de l’ONU, qui a rencontré le roi du Maroc mardi, a discuté hier avec les responsables sahraouis des moyens de relancer les négociations de Manhasset interrompues en 2012.

 

Horst Köhler, envoyé personnel du Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, est arrivé hier mercredi dans les camps de réfugiés sahraouis, à Tindouf, dans le sud-ouest de l’Algérie. Cette visite est la deuxième étape de sa tournée dans la région, la première depuis sa nomination en août dernier.

L’ancien président allemand, chargé auparavant du dossier libyen, doit relancer les négociations pour la tenue d’un référendum d’autodétermination au Sahara Occidental entre les dirigeants du Front Polisario et le Maroc. A Tindouf, il a notamment discuté avec les responsables sahraouis des moyens de relancer le processus de négociations de Manhasset, dans la banlieue new-yorkaise, interrompues en 2012, ainsi que de la possible médiation de la Commission africaine dans ce conflit, après le retour du Maroc au sein de l’Union africaine.

L’envoyé personnel du SG de l’ONU a entamé sa tournée régionale en se rendant à Rabat, où il a été reçu mardi par le roi Mohamed VI. Une sorte de prise de contact beaucoup plus qu’un entretien, les autorités marocaines ayant toujours refusé de discuter d’une autre option, notamment un référendum d’autodétermination, que celle d’une large autonomie. Après Rabat, et les camps de réfugiés sahraouis en territoire algérien, M. Köhler doit se rendre à Alger et Nouakchott. A l’issue de cette tournée, M. Köhler va remettre un rapport sur sa tournée dans la région fin octobre au Conseil de sécurité de l’ONU.

M. Köhler, qui avait été auparavant nommé représentant spécial du SG de l’ONU pour la Libye, a remplacé le diplomate américain Christopher Ross, qui a démissionné de son poste après que sa neutralité dans le conflit a été contestée par le Maroc. Il avait estimé préoccupante la situation des droits de l’Homme au Sahara Occidental, ce qui avait ‘’déplu’’ à Rabat.


Évaluer cet élément
(1 Vote)

Laissez un commentaire



1 Commentaire

  • beaucoup de fausseries dans l'article
    1)avant tout monsieur kohler ne doit pas relancer les discussions pour la tenue d'un referendum au sahara comme vous dites dans l'article mais tout simplement il est don son role de prise de contacts regionales,si vous retournez aux dernières resolutions de l'onu sur le sahara depuis 2007 il n'ya aucune mention qui parle du referrendum mais plutot ca fait longtemps qu'on parle seulement de sollution politique mutuellement acceptable des parties,l'option du referendum comme tout le monde sait a etè enterrèe il ya dejà logntemps,le maroc l'avait accepter en 1988 l'algerie et le polisario surpris et pris de court par le maroc a l'époque ont commencè a faire obstacle sur les listes des electeurs en voulant inscrire des pseudosahraouis automatiquement acquis au separatisme..il ny'avait eu aucun consesus sur ses listes des ayant droit au vote... et puis tout a etè bandonnè pour l'option du consesus politique.
    2) en aucun moment monsieur Ross n'avait parlè ni fait des declarations sur les pretendus violations des droits de l'homme au sahara je vous defis a trouver une seule source qui en fait référence...
    on sait tous que la gestion mediatique algerienne et sa presse de ce dossier est plutot basé sur la propagande et les slogans et que se cacher derrière des principes universelles telque le droit des peuples ... apparament peut garantire une soit disant une sorte de legitimitè diplomatique et noblesse de cause a la diplomatie algerienne pour bien cachè les vrais motifs derrière son entetement contre le maroc,mais vous oubliez qu'0n est plus dans les annèes 70 et que maintenant on peut s'informer bien et facilement donc la propagande a un effet très court comme durèe,en plus les enormes hypocrisies du regime algerien et fautes de calculs politiques et contradictions connus a tout le monde sur le respect des droits de ce pseudopeuple qui n'arrive pas a 60000 personnes et pas a 10 millions de kabyles,de 5 millions des tuaregs de l'azawad,des millions de curdes,des millions de kosovares vu que l'algerie est le seul pays arabomusulman amie des serbes qui ne reconnait pas encore le kosovo ,comme elle est amie de la chine contre le Tibet,amie de la syrie contre son peuple....font que l'algerie soit le dernier pays a pretendre parler des droits des peuples et rend le theatre et les solites slogans repetès al'infini par ses diplomates contre le maroc partout dans le monde,vides de sens pour ne pas dire ridicules memes

    Rapporter saido jeudi 19 octobre 2017 12:27
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Benflis ou pas Benflis ? Les Algériens très fans des pages religieuses FB étrangères.

Sondage

Vidéos

S.Djabelkhir: "Pas surpris par le rush des algériens sur les pages religieuses facebook étrangères"

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie: Raouia annonce la révision en 2018 de la loi cadre des lois de finances

Les députés de l'APN avaient demandé lors des débats d'avancer l'année de référence de la loi de 3 à 1 an, estimant que la durée de trois ans pour présenter le projet de Règlement était "très longue".

Air Algérie, la filialisation et le transit ou la mort

«On devait lancer 13 lignes vers l’Afrique, notamment avec Ndjamena, Addis-Abeba,  Nairobi, Lagos, Johannesburg. Malheureusement, aucune ligne n’a été ouverte depuis», déplore Mohamed Salah Boultif.

"Le discours religieux officiel en Algérie n’est pas clair"- Said Djebelkhir (audio-vidéo)

En commentant l’étude menée par Fanzone-im.dz sur les pages Facebook religieuses suivies par les Algériens, Said Djabelkhir pense que « les Oulémas algériens ont importé un discours oriental mi-wahabite, mi-frères musulmans et ils ont combattu farouchement le soufisme et toutes les confréries locales ».