Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Jeudi, 19 Octobre 2017

  •   Algérie Presse Service
  • lundi 25 septembre 2017 12:05

Algérie- Au moins 600 000 postes d’emploi inoccupés dans l'agriculture (ministre)

Quelque 600 000 postes d’emploi boudés selon le ministre de la Formation professionnelle, Mohamed Mebarki (archives)

Quelque 600 000 postes d’emploi se rapportant à l’agriculture sont encore inoccupés sur le territoire national faute de postulants, a affirmé dimanche à Sidi Lakhdar (Aïn Defla), le ministre de la Formation et de l’Enseignement professionnels, Mohamed Mebarki, appelant les jeunes à opter pour ce créneau d’activité porteur.

 


Pas moins de 600 000 postes d’emploi se rapportant à l’agriculture et à l’agro-alimentaire et l’agro-industriel de façon générale sont encore vacants et il est plus que nécessaire que les jeunes optent pour ce créneau d’activité porteur, a précisé M. Mebarki, qui inspectait le centre d’excellence de formation professionnelle dédiés aux métiers de l’agriculture dans le cadre de sa visite de travail dans la wilaya.
Battant en brèche le prétexte selon lequel l’agriculture est caractérisée par sa pénibilité, il a soutenu que ce motif n’a plus droit de cité de nos jours à la faveur de la mécanisation à grande échelle des activités liées au travail de la terre.
De nos jours, le prétexte selon lequel les métiers liés à l’agriculture sont caractérisés par leur pénibilité ne tient pas la route car la mécanisation du travail agricole a soulagé les agriculteurs, leur épargnant les difficultés auxquelles étaient confrontés leurs aïeux par le passé, a-t-il observé.
Pour lui, il est absolument nécessaire que les jeunes optent pour des créneaux qui offrent des opportunités d’emploi, affirmant que la terre constitue la seule entité qui donne sans compter mais à condition d’en prendre soin.
Evoquant le centre d’excellence de la formation professionnelle dédiés aux métiers de l’agriculture et de l’industrie agro-alimentaire de Sidi Lakhdar, il a fait remarquer que ce genre de structure implantée au niveau de 7 autres wilaya disposant du plus haut potentiel agricole a pour mission première d’accompagner les agriculteurs.
Il est clair que les agriculteurs sont avides de conseils, de formation, d'orientation et d’appui, a-t-il fait remarquer, assurant que ce centre sera d’avantage modernisé afin qu’il s’acquitte de la meilleure manière possible de la mission qui lui est dévolue.

APS


Évaluer cet élément
(2 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

« Une inflation à 4 chiffres n’est pas souhaitable mais n’est pas exclue », Ahmed Benbitour

Sondage

Le discours de Ahmed Ouyahia sur les déficits publics a provoqué une chute du dinar sur le marché parallèle de la devise. Est ce que vous avez l'intention de

Vidéos

Sonatrach a du retard à rattraper-Mourad Preure

A ne pas manquer

Prev Next

Pétrole- La reconduction de l’accord de réduction de la production se ferait après une interruption de quelques mois

« Tout porte à croire que l’accord sera reconduit vers la fin de l’année 2018 et qu’aucune décision ne sera prise, dans ce sens, à la réunion de l’Opep de novembre prochain », indiquent des sources citées par Reuters qui précisent qu’une telle décision sera prise en fonction de la situation du marché.

Maroc - Le PIB du tourisme a progressé de 5% en 2016 (HCP)

Selon une note d'information du Haut Commissariat marocain au Plan, la contribution du tourisme au PIB marocain est, en revanche, restée presque stable en 2016, par rapport à 2015 (6,6% contre 6,5%).

Horst Köhler en tournée dans la région : l’ONU reprend sa médiation dans le dossier sahraoui

L’envoyé personnel du Secrétaire général de l’ONU, qui a rencontré le roi du Maroc mardi, a discuté hier avec les responsables sahraouis des moyens de relancer les négociations de Manhasset interrompues en 2012.