Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Vendredi, 18 Août 2017

  •   Boualem Alami
  • jeudi 10 août 2017 11:00

La reprise des flux migratoires vers Ceuta et Melilla depuis le Maroc inquiète Madrid

Des migrants tentant de franchir les barbelés séparant le Maroc de Ceuta et Melilla, en avril 2014 (ph. : Jesus Blasco/Reuters).

Fin 2016, suite au refus de la justice européenne d’étendre le champ de validité de l’accord agricole euro-marocain au Sahara occidental, Rabat avait rappelé que « toute entrave à l’application de cet accord [comportait] un véritable risque de reprise des flux migratoires que le Maroc, au gré d’un effort soutenu, a réussi à gérer et à contenir ».

 

 

Lundi 7 août, 187 migrants, d'origine subsaharienne pour la plupart, sur un total de 300 qui se sont lancés au début de l’assaut, ont pu sauter les barrières et accéder à la ville de Melilla. Le lendemain, un assaut massif d'un millier de candidats à l’immigration clandestine a été enregistré à Ceuta : 200 d'entre eux ont réussi leur tentative, selon la presse espagnole.

Ces nouvelles vagues d'émigration clandestine, en dépit des accords entre l'Union européenne (UE) et le Maroc en matière de « containement » des flux migratoires, étonnent à Madrid, en particulier au sein des « sécuritaires ». Dans des confidences au site en ligne El Confidential digital, et sous le couvert de l’anonymat, des officiers de la Garde civile estiment que « le Maroc a levé le pied pour envoyer des messages au gouvernement » espagnol. Les mêmes milieux de la Garde civile espagnole rappellent que cette situation aux frontières avec le Maroc ressemble étrangement à celle constatée en février dernier : Madrid avait alors accusé Rabat d’avoir fermé les yeux sur les assauts de Subsahariens en riposte à la position de certains responsables espagnols au sein de l’UE, qui s’étaient rangés du côté du verdict de la Cour de justice européenne du 21 décembre 2016, excluant le Sahara occidental de l’accord agricole conclus en 2012 avec le Maroc.

Selon El Confidential digital, réputé proche des milieux sécuritaires espagnols, ceux-ci affirment « ignorer les raisons de la colère du Maroc » contre l'Espagne et rappellent que l'état des relations entre Madrid et Rabat a toujours été jaugé à l'aune des assauts de migrants contre les enclaves de Ceuta et Melilla.

 

De la menace à l'acte

 

La Cour de justice européenne (CJUE) avait estimé, fin 2016, que cet accord n’englobait que les limites géographiques du royaume du Maroc, à l'exclusion du Sahara Occidental. A la suite de ce verdict, Rabat, par le biais de son ministre de l'Agriculture Aziz Akhannouch, une des grosses fortunes du Maroc et proche d'entre les proches du roi Mohamed VI, avait pratiquement sommé l'UE « d'assurer le cadre nécessaire pour l’application dans les meilleures conditions des dispositions » de l’accord en question. « Toute entrave à l’application de cet accord est (...) un véritable risque de reprise des flux migratoires que le Maroc, au gré d’un effort soutenu, a réussi à gérer et à contenir », avait menacé ce ministère, dans un communiqué.

Résultat: reprise des infiltrations de migrants dans les enclaves espagnoles de Ceuta et Melilla : fin février dernier, en l’espace de quatre jours, plus de 850 migrants avaient réussi à entrer à Ceuta. Après que Bruxelles a annoncé, fin février 2017, qu'elle lancera de nouvelles négociations entre ses pays membres sur cet accord de libre-échange avec le Maroc, il y a eu, au mois de mars 2017, une véritable traque contre les migrants subsahariens irréguliers sur le territoire marocain. « Les autorités ont repris le renvoi de personnes non ressortissantes marocaines noires vers la frontière avec l’Algérie », avait alors déploré l'ONG marocaine GADEM (Groupe antiraciste d'accompagnement et de défense des étrangers et des migrants).


Évaluer cet élément
(4 Votes)

Laissez un commentaire



6 Commentaires

  • LE SANG DES MARTYRS.....

    En effet, le sang des martyrs a été bu jusqu`à la dernière goutte
    par ceux qui tels le signataire " Vangelis" souffrent de vampyrisme . Des Draculas pseudo-nationalistes.

    Ces Draculas présents dans toute cette région à la traine nommée " Maghreb", aucun pays excepté, utilisent les martyrs à toutes les sauces.

    Ces martyrs sont devenus des cadavres-vivants et " Vangelis" comme ses copains coupés de la réalité dure et
    pure tirent ces pauvres cadavres de martyrs pour sucer leur sang. Les quelques gouttes qui en restent encore. Ou les quelques millilitres. De sang. De martyrs.

    En Mauritanie, au Maroc, en Algérie, en Tunisie et en Libye pour nous limiter au Maghreb, au lieu de s´attaquer aux vrais problèmes, à la misère, la pauvreté, le manque flagrant d´infrastructures, de systèmes de santé et d´éducations et j´en passe,, les " Vangelis" eux aboient dès que leur fibre " nationaliste " est touchée.

    Aboient des inepties, des histoires dictées, des mensonges, de la propagande sans fondements, des insultes etc.. , et
    pour se justifiers nous tirent les cadavres des martyrs.

    Las! Vangelis, laisses ces pauvres martyrs...morts pour rien au moins reposer en paix et avances des arguments, exprimes tes idées, et glorifies librement " ton Algérie", mais de grâce, laisses ces misérables cadavres de martyrs qui morts sont plus persécutés par les Vangelis qu´ils ne l´étaient par les colons racistes.

    Au moins les colons avaient la finesse de tuer une fois pour toutes ces résistants devenus martyrs. Alors que les Vangelis, à chaque occasiob tirent leur cadavre de la tombe et sucent leur sang tarri.

    Le sujet est la cour de " justice" européenne pas cette pseudo-histoire de " l´Algérie".

    Le sujet n´a rien à faire avec les " martyrs". Morts pour rien, sachant la situation dans ce Maghreb maudit et délaissé et par Allah et par les hommes. Les harraguas eux fuient comme la peste le paradis de Vangelis. Fuient justement cette orgie au sang des martyrs .

    Vangelis, exprimes tes idése et ton opinion mais ne te crois-pas détenir la patente sur tes " martyrs". Sur ce, je te conseille d´éviter trops de sang de martyr, car il n´y a pire que l´addiction au sang. Un bon joint de Kétama te calmerait l´esprit, esprit empoisonné au sang de tes martyrs.

    Pour la narco.monarchie pédéraste prostituée médiévale archaïque prédatrice etc.., ne t´inquiètes pas . Elle n´existe que dans ton esprit. Tu ferais mieux de constater que la réciproque est vraie.

    Monarchie ou oligarchie, rois corrompus ou généraux corrompus centenaires, rois pharaoniques ou présidents à vie , classes prédatrices "royales" ou classes prédatrices de partis uniques, qui s´assemble se ressemble. Le résultat pour ces peuples damnés du Maghreb est exactement le même.

    Mais bon, que peut-on attendre d´individus qui au lieu de constater que ce Maghreb est déjà perdu eux essayent de nous faire dormir avec des histoires de " martyrs".

    Sachant la situation catastrophique et de " ton " Algérie et de ton Maroc et de ta Tunisie de de ta Libye et de ta Mairitanie,
    tes balivernes sur les " martyrs" et autres hallucinations ne sont que du vent.

    Les harragas l´ont compris depuis longtemps.
    __________________________________
    Mots clefs: " Martyrs"- " Révolution" (Sic!). Hallucinations.
    Insultes. Folie des grandeurs. Bêtise incroyable.

    Rapporter Boudargau mercredi 16 août 2017 08:20
  • @ jab

    Apprends à lire et à écrire avant de commenter. Franchement, j'ai fait l'effort de comprendre une seule ligne seulement parce que tu as évoqué mon post mais là, je n'ai rien compris.

    Tu dois parler un français d'analphabète et c'est sûr.

    @boudargu

    Ah oui vous parlez de l'Algérie, mon pays, en prenant ce que votre makhzen vous a inculqué dès votre enfance.

    L'Algérie a existé et existera toujours avec la tête haute quoi que vous en disiez. Ce n'est pas la peine d'évoquer la colonisation imposée pour faire croire que votre narco monarchie ne l'a pas été et l'est toujours.

    Votre non-pays n'a été "libéré" que grâce à la guerre de libération de l'Algérie, de même la Tunisie car l'ancien colon ne pouvait pas se permettre de mener des guerres sur tous les fronts, il a donc concentré ses efforts sur le pays qui lui rapportait beaucoup. Votre non-pays n'a pas tiré un seul coup de feu ou si peu, pour la forme pour faire croire à ses enfants ignorants que leurs aïeux se seraient battus pour leur pays.

    Que neni, je vous invite à lire, entre autre, le blog cité dans le lien mis par Chaoui.

    Je vous rappelle que jusqu'à ce jour votre pays est colonisé et pour preuve 7 enclaves sont encore occupées par l'Espagne et ce, depuis le 15ème siècle dans la foulée de la Reconquista.

    Pour votre gouverne, je vous indique ces enclaves : outre Ceuta et Melilla, des villes en terre ferme marocaine situées près de Tétouan et Nador, il ya aussi des îlots le long des côtes: Perejil, Le Penon de Velez de la Gomera, les îles Alhucemas, les îles Chafarinas, et l'île d'Alboran.

    L'Espagne exerce sa souveraineté sur Ceuta et Melilla respectivement depuis 1580 et 1496.

    Quel guerre d'indépendance a mené votre narco monarchie depuis la nuit des temps ? Aucune à ce jour.

    Alors de grâce, avant de parler de mon pays, indépendant du sang de ses martyrs, balayez donc devant votre porte vos écuries d'Augias.

    L'Algérie n'a rien à envier de votre non pays.

    Vous dites et avec quel toupet : " Le paradoxe est que certains naïfs zélés, croient dur comme fer que cette Cour de " Justice " européenne, comme d´ailleurs Human Right Watch et d´autres théâtres sanguinaires, sont des entités légitimes et justes....."

    En lançant cette ineptie, vous n'êtes pas un légitimiste et encore moins un anarchiste puisque, si vous êtes marocain, vous n'avez jamais osé vous rendre indépendant de la main-mise de votre narco trafiquant qui se sucre sur ses sujets tout en prétendant être le roi des pauvres et si vous n'êtes qu'un individu qui intervient ici seulement pour nous vendre du Maroc, comme tous les merdias de fRANCE qui sont tous corrompus, en critiquant sans fondement mon pays, l'Algérie, alors passez votre chemin, car vous n'êtes pas de taille à le faire et encore moins lorsque vous aurez lu votre propre histoire d'avoir fait botter votre cul hors de ce pays que vous critiquez à tort et à travers.

    Rapporter Vangelis samedi 12 août 2017 16:54
  • LA COUR DE JUSTICE EUROPÉENNE

    Entre temps, en 1830 précisément, les parlementaires de le Douce France votaient à l´unanimité la colonisation de la Principauté d´Alger, colonie ottomane. Chose faite.

    Parmi ces parlementaires on notait laprésence du sieur Victor Hugo, d´autres intellectuels "socialistes" et tenants des " droits de l´homme, soutenus par la Cour Suprême de la France, l´embryon de notre Cour de Justice Européenne à nous, en notre temps, en 2017.

    Le paradoxe est que certins naïfs zélés, croient dur comme fer que cette Cour de " Justice " européenne, comme d´ailleurs Human Right Watch et d´autres théâtres sanguinaires, sont des entités légitimes et justes.....

    Quans des millions de Juifs furent gazés en masse, quand les opposants allemendas et autres européens qui se questionnaient sur le fachisme furent massacrés, toutes les cours de " justice" de cette Europe furent absentes. Le reste
    on le sait : plus de 20 millions de victimes civiles( Russes et autres Slaves dits " races inférieures", Juifs, Gitans sans oublier les millions de soldats, parmi ces derniers des Musulmans parcentaines de milliers enrôlés de force pour aider la France occupée. Mais qui occupait entre autre l´Algérie.....

    Les vénérables juristes de cette Cour de " justice" européenne eux passent serinement leurs vacances sur les îles-Canaries, les Maldives etc.., territoites amazighs dont la population fut exteminée.

    Quand le Mouvement Pour la Libération des îles-Canaries (tén´riffith) et autres territoires amazighs occupées par l´Espagne cherchèrent refuge en Algérie pendant la fin des années 1960, ils furent expulsés par le régime algérien sur les pressions de Franco.

    De quoi s´agit-il dans cet article?

    Un flux migratoire constiyué par des cohortes de centaines de milliers de citoyens africains fuyants la misère, les dictatures et les guerres. Du Nigéria, de l´Éthiopie, du Mali, du Niger, de l´Érythrée etc.., pays qui ont en commun des richesses inestimables (gaz, pétrole, diamant, or , métaux rares etc..), pays qui théorieuemnt devraient nourrir non des millions mais des milliards d´individus quand on songe aux terres délaissées.

    Ces femmes, hommes et enfants fuient les enfers de Lagos et autres métropolis bâties en hâtes par les Chinois à coups de pétrodollats. En commun, ces pays ont des régimes dictatoriux, corrompus, vivant sur la rente, répliques de Idi Amin Dada ou Bokassa ,. Des généraux devenus empereurs, des régimes qui répriment, tuent, massacret alors que les guerres de religion et les guerres ethniques font rage.

    Dans ces enfers pires que l´Enfer de Dante, tels le Soudan Du Sud, la Centrafrqieu, le Mali, le Mozambique, l´Afrique Du Sud post Nelsson Mandela, l´Angola, l´èrythrée, l´élites au pouvoir vit à coups de milliards de pétrodollars alors que
    les peuples dépérissent.

    Donc, ces centaines de milliers de réfugés traversent le désert du Sahara dans lequel des milliers meurent chaque année, regagnent la Libye l´autre enfer ou passent par Ceuta.

    Ceuta et Mellilia, comme Gibraltar sont des zones tampon de la contrebande, du blanchissemnt d´argent qui font l´aubaines et du Maroc et de l´Espagne et de l´Angleterre.
    Personne ne souhaite briser le statut.quo. En pratique, il suffit que le Maroc coupe les vivres et Ceuta tombe. Et il suffit de même pour l´Espagne de bloquer Gibraltar pour étouufer cette anclave anglaise.

    Les uns et les autres y trouvent leur compte: les grands barons de la drogue dure (on ne parle pas du cannabias mais de la cocaïne, de l´héroine, de la Methamphétamien etc..). Le troc de l´or ou du diamant volés dans les mines informelles de l´Afrique en y laissnt des millions d´hectares dévastés et détruist par les produits chimiques. Les banques informelles pour blanchir des fortunes en quelques minutes. Bref, Ceuta et Mellilia sont l´Eldorado des grandes organisations mafieuses.

    Entre temps, alors que les déséspérés africains forcent les grilles ils /elles sont enrôlés dans le trafic de tout genre. Prostitution, vols organisés, dealers etc., et de l´enfer africain ils tombent dans l´enfer européen.

    Ce n´est ni le devoir, ni la faute du Maroc pour le culpabiliser.
    La faute, le coeur du problème de ces flux migratoires de triuve dans les dictatures africaines...et le Maroc n´a besoin ni de la Cour de " Justice" européene ni de qui que ce soit pour régler ce flux.

    Ce que l´autuer de l´article ne nomme pas ou éviqte de mentionner est que le Maroc est le seul pays de ce continent maudit quia adopté une vraie politique migratoire.
    Des milliers de citoyens africains, ceux qui l´on désiré, se sont vus légaliser (permis de travial couverture sociale, école, assurance maladie etc..).

    Ceux qui se sont déclarés. Les autres qui rêvent du "paradis" européen, Europe chute libre gangrenée par d´énormes problèmes sociaux, ceux la forcent la frontière de Ceuta. Et alors?

    L´auteur de l´article ne mentionne pas non plus, l´autre flux migratoire inverse:
    -Des milliers de citoyens espagnols fuyant la crise pour s´installer au Maroc( Tanger, Tétuan, Casablanca).
    Ce qui est de leur droit, vue que le Nord du Maroc et le Sud de l´Espagne sont la même entité andalouse et en plus le Nord du Maroc est avant tout de culture et de moeurese andalouses et hispaniues.

    Avant d´insinuer quoi que ce soit sur de présumés complots
    marocains, il serait plus constructif d´éclairer les lectuers de Maghreb Énergent sur la genèse de ces flux migratoires.

    -Les responsables ne sont ni le Marroc, ni l´Espagne mais bien les dictateurs illégitimes qui ont saccagé l´Afrique...plus que le colonialisme.

    C´est intéressant. Les mêmes régimes qui aboient contre le colinialisme et fêtent leurs " martyrs" de la " libération" poussent leur peuple à chercher du pain...cehz le colonisateur....

    Rapporter Boudargau vendredi 11 août 2017 10:14
  • Vangelis qui chasse les pauvres bougres vers leur pays les accusant de tous les maux sida Zola au plus haute fonctions comment peut tu traiter un pays avec plus de mille histoire toi qui n en a pas .si l Europe retourné sa veste sur la décision de la cour de justice c est qu'elle connaît l importance du maroc sa stabilité et le respect qui impose pas un pays gouverner par une momie et des généraux prédateurs un pays anti noir anti juif anti marocain anti francais anti arabe anti kabyle ferme sur soi même croyant le pétrole éternelle exportant rien un patriotisme exacerbé pour palier le manque d histoire crée par le donnons le maroc change avec ses défaut maisctravaillant ses qualités pas un pays qui torse la poitrine avec fierté mais sui ne fabriquent sue du vent

    Rapporter Jab jeudi 10 août 2017 19:41
  • L’autoproclamée "monarchie" alaouite n'agit pas ainsi "depuis "la nuit des temps", mais seulement depuis qu'elle a, par ruses et crimes, usurpé le Pouvoir au Maroc...(V° lien : http://barakanews.unblog.fr/2007/08/30/les-alaouites-ne-sont-pas-des-descendants-du-prophete/#%20comment-196 ).

    Rapporter Chaoui jeudi 10 août 2017 19:19
  • Tout est dit.

    La narco monarchie qui ne vit que grâce au chantage, à la drogue et à la ........., tous des crimes sous d'autres cieux, agit telle une fille de rue, une kahba, qui n'a aucune parole et avec laquelle nul ne peut s'engager avec certitude du respect des accords.

    Depuis la nuit des temps elle est ainsi et elle ne changera pas.

    Ce qui est incompréhensible est le fait que l'U.E, soucieuse de démocratie, de respect des lois et de libertés, se soit à ce point couchée devant cette narco monarchie en louvoyant sur de futurs accords par le contournement d'une décision de sa propre Cour de Justice.

    Et pourtant ce ne sont pas quelques pékins de sans papiers qui la ferait trembler à ce point, au point de continuer à faire confiance à cette narco monarchie qui n'a que ces crimes pour politique de voisinage.

    Et quel voisinage, elle se permet de chasser des pauvres bougres qu'elle refoule vers l'Algérie qu'elle considère, de son point de vue, comme le maillon faible.

    Rapporter Vangelis jeudi 10 août 2017 16:20
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

La fabrication des panneaux solaires coûterait très cher à l’Algérie-Pr Omar Aktouf

Sondage

L’Algérie a battu ce mois de juillet un nouveau record du pic maximum appelé (PMA) en électricité. Le PMA oblige Sonelgaz à un investissement de plus de 500 milliards de dinars par an.

Vidéos

L’ambassadeur italien à Alger a évoqué sur Radio M le procès Saipem et l’investissement de Cevital en Italie

A ne pas manquer

Prev Next

Trois raisons qui empêcheront Ahmed Ouyahia de faire avec Bouteflika le "coup" de Benali avec Bourguiba (Analyse)

    Officiellement, l’agenda du «nouveau» Premier ministre, est d’abord économique. L’arrière-pensée de la succession présidentielle est pourtant partout. Revue des possibilités.

Espagne: Au moins 13 morts dans une attaque à la fourgonnette à Barcelone

Au moins 13 personnes ont été tuées jeudi après-midi par une fourgonnette qui a foncé sur la foule qui déambulait sur l'avenue des Ramblas dans le centre de Barcelone, rapporte la radio Cadena Ser citant des sources policières.

Algérie - Quelle mission pour Yousfi à l’industrie: défaire du Bedda et refaire du Bouchouareb ?

  Youcef Yousfi, ancien ministre de l’énergie, se retrouve à la tête de l’industrie, un secteur où les ministres changent vite et où les controverses sont fortes. Il ne fera pas du Bedda, c’est certain, mais fera-t-il du Bouchouareb ?