Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 22 Octobre 2017

La 2ème édition du China-Africa Investment Forum à Marrakech en novembre


Après une première session organisée en octobre dernier à Johannesburg, le China-Africa Investment Forum (CAIF) tiendra sa deuxième édition à Marrakech (Maroc) les 27 et 28 novembre 2017.

 

 

Co-organisé par le ministère marocain de l'Industrie, de l'Investissement, du Commerce et de l'Economie numérique du Royaume du Maroc, Jeune Afrique Media Group et BOAO Business Consulting, la 2ème édition du "China-Africa Investment Forum" (CAIF) rassemblera plus de 400 décideurs économiques chinois et africains de haut niveau pour deux jours de conférences et de rencontres d'affaires les 27 et 28 novembre prochains à Marrakech (centre du Maroc), annoncent les organisateurs dans un communiqué.
Selon eux, ces "deux jours de conférences et de débats seront consacrés aux implications financières de la nouvelle Route de la soie pour les économies africaines et des solutions à privilégier pour capitaliser sur cette nouvelle dynamique qui vise à faire du continent une véritable plateforme industrielle. En parallèle, des ateliers pratiques permettront de saisir les clés de compréhension des politiques économiques et des environnements opérationnels chinois et africains".
Avec plus de 10.000 entreprises actives sur le continent générant 60 milliards de dollars par an de production industrielle, des échanges commerciaux à hauteur de 122 milliards de dollars et des investissements directs non financiers qui ont bondi de 31% pour atteindre 2.5 milliards de dollars en 2016, la Chine est aujourd'hui le partenaire commercial le plus important de l'Afrique, rappelle le communiqué des organisateurs.
A l'heure de l'initiative "Ceinture et Route", véritable refondation de la politique économique chinoise à l'international, l'Afrique doit se doter des outils pour recevoir et employer avec efficacité les investissements chinois pour accélérer sa transition économique. Dans ce contexte,"le CAIF aura pour vocation de favoriser les rencontres d'affaires entre les principaux acteurs du commerce et de l'investissement entre la Chine et l'Afrique afin de promouvoir la création de partenariats durables à forte valeur ajoutée, notamment industrielle", précise le communiqué.
Initiateur du plan d'accélération industriel qui place parmi les priorités du Maroc la coopération avec la Chine, le ministre marocain de l'Industrie, de l'Investissement, du Commerce et de l'Economie numérique, Moulay Hafid Elalamy, a déclaré que "l'organisation de cet événement d'envergure s'intègre dans une démarche volontariste et stratégique menée au plus haut niveau de l'État marocain. Elle vise à consacrer la coopération Sud-Sud et à tirer le plein potentiel du partenariat Maroc-Chine-Afrique".

Xinhua


Évaluer cet élément
(1 Vote)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP célèbre le centenaire de la Révolution d’Octobre en compagnie de Ould Kaddour (PDG de Sonatrach)

Sondage

Le discours de Ahmed Ouyahia sur les déficits publics a provoqué une chute du dinar sur le marché parallèle de la devise. Est ce que vous avez l'intention de

Vidéos

Malika Rahal: "L'UDMA une contribution meconnue au mouvement national"

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie- A l'horizon 2020, "le Trésor public n'aura besoin de recourir à aucun financement" (ministre)

Le déficit du Trésor public devrait baisser à 55 milliards de dinars en 2019 grâce au recours au financement non conventionnel, a indiqué dimanche le ministre des Finances, Abderrahmane Raouya.

Défis environnementaux du gaz du schiste: Du modèle américain à l’aventure algérienne (2ème partie)

  Dans la première partie de cette contribution sur le gaz de schiste, l’auteur a dressé le panorama de l’industrie des hydrocarbures de schiste aux Etats-Unis. Qu’en est il de l’Algérie ?       II.            Et l’Algérie dans tous ça ! quel exemple ? Prédisposition géologique, vers une pétrolisation du schiste Les bassins d’hydrocarbures algériens consistent dans deux formations de gaz et de pétrole, le schiste du Silurien...

Les réserves de change de l'Algérie devraient baisser à 85,2 milliards de dollars fin2018 (ministre)

Les importations devraient poursuivre une tendance baissière pour atteindre 43,6 mds usd en 2018, puis 41,4 mds usd en 2019 et 40,9 mds usd en 2020.