Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Jeudi, 27 Juillet 2017

  •   Ahmed Bounour
  • lundi 17 juillet 2017 08:22

Algérie : Le Ministre de l’Industrie reçoit les responsables du complexe d’El-Hadjar

 

Monsieur Bedda a demandé qu’une feuille de route avec des actions ciblées soit soumise pour approbation afin de permettre au complexe d’augmenter sa production.

Le Ministre de l’Industrie et des Mines, Monsieur Mahdjoub Bedda, a réuni hier au siège du ministère les responsables des groupes Imetal et Sider Annaba, les responsables et les cadres ainsi que le partenaire social du complexe sidérurgique d’El Hadjar (Annaba) indique un communiqué du ministère de l’Industrie et des mines.

Lors de cette rencontre, il a été question d’examiner « la situation de ce complexe qui a connu de par le passé  des dysfonctionnements impactant sa productivité et sa rentabilité », précise le même document.

Le ministre « a reçu des explications sur le management, les modes  d’approvisionnement en matières premières, les difficultés financières et techniques et enfin le climat social au sein de ce complexe ».

M. Bedda a appelé, lors de cette rencontre, les différentes parties à travailler en étroite collaboration afin de « permettre au complexe de retrouver ses niveaux de production et son image du fleuron de l’industrie algérienne ».

« Il faut impliquer le partenaire social et trouver avec lui les solutions adéquates », a –t-il insisté. Il a ajouté avoir constaté une nette amélioration dans le climat social au niveau du complexe. « Il faut veiller à la préservation de ce climat pour l’intérêt du complexe et de toute l’industrie algérienne», a-t-il ajouté.

Le ministre a jugé importante la formation du personnel ajoutant que « le recrutement doit s’effectuer, désormais, selon les qualifications et les compétences tout en donnant la priorité aux jeunes de la région dans le respect de la réglementation ».

Par ailleurs, « les différentes parties prenantes à cette rencontre ont exposé quelques problèmes techniques et financiers qui influent négativement sur la production du complexe à l’instar de l’alimentation en eau, l’électricité, la qualité du minerai de fer issu des mines de Boukhadra et d’El Ouenza (Tébessa) », poursuit le communiqué.

Par ailleurs, et concernant le volet financier, Monsieur le Ministre a demandé à ce que la deuxième phase du plan de développement soit revu et actualisé en prenant en compte les évolutions récentes, avec la prise en charge des aspects techniques, indique le ministère de l’Industrie.

 Enfin, Monsieur Bedda a demandé qu’une feuille de route avec des actions ciblées soit soumise pour approbation afin de permettre au complexe d’augmenter sa production et de réduire la facture d’importation de l’acier et de contribuer à la nouvelle dynamique que connait le secteur, notamment dans le domaine de l’industrie mécanique.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Évaluer cet élément
(1 Vote)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

L’ambassadeur italien à Alger a évoqué sur Radio M le procès Saipem et l’investissement de Cevital en Italie

Sondage

L’Algérie a battu ce mois de juillet un nouveau record du pic maximum appelé (PMA) en électricité. Le PMA oblige Sonelgaz à un investissement de plus de 500 milliards de dinars par an.

Vidéos

Le CPP part en vacances avec le routard du 5e mandat

A ne pas manquer

Prev Next

Maroc- En attendant le takaful, le financement de immobilier par les banques islamiques sera une prise de risque

Pour Adnane El Guetari, Dg d'Umnia Bank, ''le démarrage de notre banque est désormais effectif avec ces premiers documents. Outre les produits et services relatifs à la gestion de comptes, nous pouvons également proposer des financements immobiliers sans des produits d’assurance.''

Le FMI examine les avancées et les priorités des réformes qu'il a recommandées à la Tunisie

Le FMI a achevé le 12 juin 2017 la première revue du programme économique de la Tunisie appuyé par un accord au titre du Mécanisme élargi de crédit. L’achèvement de la revue permet aux autorités de tirer l’équivalent de 227.2917 millions de DTS (soit environ 314.4 millions de dollars), ce qui portera le total des décaissements au titre de l’accord...

La Tunisie renoue avec la croissance grâce à des investissements internationaux (document OBG)

Des investissements considérables de la part de partenaires internationaux contribuent à remettre la Tunisie sur la voie de la croissance économique à l’heure où le pays est confronté à des conditions économiques difficiles, à une instabilité sociale et à un fort taux de chômage.