Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 27 Juin 2017

  •   Amin Fassi-Fihri
  • lundi 19 juin 2017 12:14

Maroc-Polisario: Vers un procès dans l'affaire d'un vraquier chargé de phosphates bloqué à Port-Elisabeth

 

La justice sud-africaine a décidé d'aller vers un jugement sur le fond dans l’affaire du navire chargé de phosphates en provenance du Sahara Occidental, placé sous séquestre à Port Elisabeth depuis le 1er mai dernier sur requête du Front Polisario.

 

 

Le juge sud-africain, qui statuait sur cette affaire le 15 juin dernier, a décidé de renvoyer le dossier du navire ‘‘NM Cherry Blossom’’, transportant une cargaison de 50.000 tonnes de phosphates provenant des mines de Boukraa, au Sahara Occidental, et le maintien sous séquestre jusqu’à un procès sur le fond.

 Ce bateau, parti le 27 avril de Layoune, dans le Sahara Occidental, a été arraisonné le 1er mai par la police sud-africaine alors qu’il faisait escale à Port- Elisabeth, en direction de la Nouvelle-Zélande.

 Le front Polisario avait porté plainte devant un juge local contre les propriétaires du navire, transportant une cargaison de phosphates provenant du Sahara Occidental, un territoire non autonome et occupé par le Maroc.

 Dans son jugement rendu jeudi, le tribunal de Port-Elizabeth a renvoyé sa décision sur le fond du litige à un futur procès dont la date n’a pas été fixée.

 ''Le tribunal a estimé que la République arabe sahraouie démocratique et le Front Polisario avaient pu établir a priori que le propriétaire du chargement était le peuple du Sahara occidental'', a déclaré un avocat du Front Polisario, Andre Bowley.'' Je dis a priori car la question sera tranchée sur le fond lors d’un prochain procès'', a-t-il ajouté.

 ''Mes clients ont convaincu le tribunal que leur dossier est suffisamment étayé pour que le cargo reste en Afrique du Sud jusqu’au procès'', a précisé l'avocat, cité par l'AFP.

 Ainsi, le recours du Maroc, portant sur une demande de libération du vraquier NM Cherry Blossom, devant la Cour de Port Elisabeth a été rejeté. Le vraquier était en route pour la Nouvelle Zélande, en passant par le Cap de Bonne Espérance. Il avait été saisi le 1er mai dernier et immobilisé à Port Elisabeth sur requête d'un représentant du front Polisario en Afrique du Sud.

 Selon la direction de l'Office chérifien des phosphates, il s'agissait ''d’une ordonnance temporaire, de saisie conservatoire, prise par un juge sud-africain. En aucun cas il ne s’agit d’une interception, ni d’une décision de l’Afrique du Sud. La commercialisation de cette cargaison de phosphates n'est en aucun cas illégale, elle ne contrevient pas au droit international''.


Évaluer cet élément
(4 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

2 Commentaires

  • to Nass.
    Tant qu'aucune résolution de l'ONU depuis 1975 ne parle d'occupation par le Maroc de ce territoire. le sahara restera marocain jusqu'à la fin des temps et seul la puissance divine pourra le sortir de son sahara.

    Rapporter Basil jeudi 22 juin 2017 12:40
  • Tant la Charte de l'ONU et ses résolutions que l'arrêt de la Cour de justice Internationale de 1976 et le récent arrêt de la Cour de justice de l'UE du 21/12/2016 énoncent que "le Sahara Occidental est un territoire NON AUTONOME, distinct et séparé, ne faisant pas partie du Maroc". Le Maroc occupe militairement ce territoire et y pille les richesses en même temps qu'il maltraite la population. Mais l'heure de son occupation illégale a sonné en ce sens que le Peuple Sahraoui ne devrait plus tarder à recouvrer sa liberté et son territoire, en un mot : son indépendance.

    Rapporter Nass jeudi 22 juin 2017 04:31
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP résiste aux coupures d’Internet et attend un Macron algérien

Sondage

Ahmed Ouyahia a appelé le gouvernement Tebboune à privatiser les entreprises publiques en difficultés. Vous pensez que cette mesure est :

Vidéos

Maghreb Mobile Expo, un salon algérien dédié aux Smartphones- Saïd Benmesbah

A ne pas manquer

Prev Next

Le Nobel d'économie Jean Tirole à Alger parmi de prestigieux conférenciers de la Société d’économétrie

La Banque d’Algérie a apporté son concours logistique à cet événement académique, le premier de ce niveau mondial en Algérie pour la théorie économique quantitative qui se tiendra le week-end prochain.

Belkacem Boukherouf, économiste : "Avec plus de 800 milliards de dollars dépensés, on aurait pu construire un Portugal"

  L’économiste Belkacem Boukherouf souligne dans un entretien à Maghreb Emergent l’ampleur de la défaillance de la gouvernance algérienne qui dépense – beaucoup – sans gérer. Le fait que ce soit le gouvernement qui parle de diversification de l’économie au lieu des entreprises est révélateur d’une grave distorsion. C’est le gouvernement qui empêche les "entreprises de se diversifier et de renforcer...

L'indien Dodsal signe un contrat de 1,1 milliard de dollars pour la réalisation d'une centrale à Hassi-Messaoud

  Le groupe indien Dodsal basé à Dubaï a signé avec Sonatrach un contrat de 1,1 milliard de dollars portant sur la réalisation d'une centrale à Hassi Messaoud. L'information révélée par les médias du Golfe a été confirmée par Sonatrach, selon le journal El Moudjahid.