Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Lundi, 24 Juillet 2017

Tunisie:La Fédération Générale de la Santé décide une grève de deux jours


La Fédération Générale de la Santé, relevant de l’Union Générale Tunisienne du Travail (UGTT), a décidé, mercredi, d’observer une grève générale sectorielle de deux jours dans tous les établissements de santé. La date de la grève sera fixée ultérieurement.
Suite à une réunion de la commission administrative sectorielle tenue lundi dernier, la Fédération a également décidé d’observer le 25 avril prochain un mouvement de protestation national dans tous les établissements sanitaires.
Contacté, mercredi par l’agence TAP, Kamel Sassi, membre de la Fédération Générale de la Santé a indiqué que les professionnels de la santé publique sont déterminés à observer cette grève tant que l’autorité de tutelle continuera à ignorer leurs revendications.
Les revendications, a-t-il dit, concernent l’octroi d’une promotion exceptionnelle à tous les agents, la présentation de la loi n°24 à l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP) et le retrait de l’article 2 du statut général de la fonction publique.
Sassi a, par ailleurs, exprimé l’attachement des membres de la commission à la mise en œuvre des accords et procès verbaux préalablement conclus avec l’autorité de tutelle et leur opposition aux circulaires “arbitraires” qui visent, a-t-il dit, à saper les droits acquis”.
Il a, également, appelé à la nécessité d’accélérer la publication des décisions relatives aux agents d’exécution et d’accueil ainsi qu’à la rémunération des fêtes nationales et religieuses et à la gratuité des soins conformément à la motion professionnelle de la commission administrative sectorielle.
Selon cette motion, les membres de la commission ont fait part de leur refus de toute poursuite judiciaire et administrative pour activité syndicale, exprimant leur attachement à mettre en œuvre les accords conclus entre l’UGTT et l’organisation patronale concernant les majorations salariales dans le secteur privé de la santé au titre de 2016/2017.

Les professionnels de la santé avaient observé le 5 avril dernier une grève générale sectorielle qui était accompagnée de rassemblements devant les sièges des Unions Régionales du Travail et d’une mobilisation devant le siège du ministère.

TAP


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

L’ambassadeur italien à Alger a évoqué sur Radio M le procès Saipem et l’investissement de Cevital en Italie

Sondage

Ahmed Ouyahia a appelé le gouvernement Tebboune à privatiser les entreprises publiques en difficultés. Vous pensez que cette mesure est :

Risquée car elle va encore renforcer les amis du clan présidentiel dans le monde des affaires - 34.4%
Nécessaire car les recapitalisations des entreprises publiques défaillantes par le trésor coutent trop chères à la collectivité - 39.2%
Impossible à réaliser car le gouvernement Tebboune n’a pas l’autorité morale pour l’engager si tel devenait son but - 18.3%

Total votes: 999

Vidéos

Le CPP part en vacances avec le routard du 5e mandat

A ne pas manquer

Prev Next

L'application de l'accord OPEP-non OPEP "globalement excellente" (Guitouni)

Le ministre a exprimé la volonté de l'Algérie de coopérer avec les pays OPEP et non OPEP « dans un esprit de continuité ».

Le FMI maintient inchangées ses prévisions de croissance mondiale 2017-2018

Si le récent repli des cours du pétrole se maintenait, il risquerait de peser davantage sur les perspectives des pays exportateurs de brut de la région, relève le FMI.

La Russie estime nécessaire l’implication du Nigeria et de la Libye dans l’accord pétrolier

Quelque 700.000 barils/jour supplémentaires ont été mis sur le marché par ces deux pays au cours de ces derniers mois.