Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Jeudi, 18 Janvier 2018

  •   Boualem Alami
  • lundi 2 janvier 2017 18:24

Algérie: Inhumation d'un enfant mort dans l'explosion d'une mine à Mouzaïa, état stationnaire des blessés

 L'hôpital Franz Fanon à Blida (DR)

 

Tristesse ce lundi en fin de journée à la Polyclinique de M’hamed Yazid (ex-Ferroudja), à Blida, où ont été évacués cinq des sept enfants blessés dans la matinée par l'explosion d'une mine près de Mouzaïa, dans la wilaya de Blida. L'enfant décédé a été inhumé après la prière de l'Asr en présence d'une foule nombreuse et des autorités de la wilaya de Blida.

 

Sur place, au pavillon des urgences, petite foule constituée d'amis, de voisins et de la famille des blessés. L'ambiance est cependant calme, tout le monde attend la fin de l'intervention chirurgicale sur un des enfants blessés, touché aux bras.

 

Dans cette tragédie, un des enfants, Echouf Mohamed Amine, 10 ans, est mort sur le coup, alors qu'un second blessé est dans un état grave, mais son pronostic vital n'est pas engagé, selon M. Chaffaï, directeur du Centre hospitalo-universitaire (CHU) de Frantz Fanon.  ''L'état des blessés est stationnaire. Le pronostic vital n'est pas engagé'', précise à Maghreb Emergent le directeur de wilaya de la santé.

 

''Deux des enfants blessés sont actuellement à l'hôpital de Ben Boulaïd (spécialisé en gynécologie, soins et chirurgie pédiatrique, NDLR) de Blida, où ils ont été opérés pour des traumatismes aux membres supérieurs (avant-bras). Deux autres sont ici à ‘’Ferroudja’’ sous observation, un autre va être évacué à l'instant vers le CNMS de Clairval (Alger), et le dernier est actuellement dans le bloc opératoire où il subit une opération chirurgicale'', explique le directeur du CHU Frantz Fanon.

 

 ''Pour celui qui va être évacué sur le CNMS de Clairval sur les hauteurs d’Alger, il devrait être contrôlé pour des lésions cardiovasculaires et sera ensuite ramené ici à Blida. Mais son état de santé n’est pas préoccupant'', précise M. Chaffaï.

 

Colère sur la route

 

Le drame s'est produit dans la matinée, dans la localité rurale de Rihane, dépendant de la commune d’Ain Romana, sur les piémonts de Tamesguida. Selon des témoignages, les enfants auraient trouvé dans la forêt proche de leur douar une mine, dont on ne connaît pas pour le moment l'origine ni les circonstances de son explosion.

 

''Les circonstances de l'explosion de l'engin ne sont pas connues, pour le moment'', a indiqué M. Kamel Pacha, chef de la cellule de communication de la wilaya de Blida à ME. ''C'est un engin explosif, c'est tout ce qu'on sait. Maintenant, seuls les services de sécurité sont habilités à se prononcer sur l'origine de l'engin explosif'', a-t-il ajouté.

 

Le Wali de Blida et les autorités locales se sont rendus au domicile du jeune Echouf Mohamed Amine où ils ont présenté leurs condoléances à la famille du défunt. Ils ont également rendu visite aux enfants blessés.

 M. Kamel Pacha a confirmé par ailleurs que les habitants de la localité de Rihane ont bloqué l'axe autoroutier El Affroun-Mouzaia en milieu de journée en signe de protestation contre la mort du jeune Echouf.

 Des témoignages d'automobilistes ont rapporté que des habitants de la localité de Rihane étaient descendus sur l’autoroute est-ouest, qu'ils ont bloquée au niveau de la bretelle menant vers Ain Romana.

La localité de Rihane est située en bordure de forêt, dominant la ville de Mouzaïa, et constituait une des voies qu'empruntaient les terroristes dans les années 1990. La région de Tamesguida, dont le versant nord surplombe la plaine de Mouzaia et El Affroun, sur les monts de l'Atlas tellien, et proche des montagnes de Chréa, était réputée pour avoir été le fief de groupes terroristes.


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP 10.01.18 "l'Alternance aux présidentielles de 2019 n'est pas impossible:en voilà les conditions"

Sondage

Quelle est parmi les mesures de la loi de finances pour 2018 en Algérie celle que vous redoutez le plus pour votre budget

Vidéos

Abderezak Dourari professeur des langues. "Le pouvoir algerianise son cosmos identitaire, tant mieux

A ne pas manquer

Prev Next

Le FMI dément vouloir imposer l’austérité à la Tunisie

Les déclarations qui se veulent rassurantes de son porte-parole aujourd’hui surviennent après les récentes protestations déclenchées par des mesures de la loi de finances 2018 ayant entraîné une hausse des prix du gasoil, des automobiles et des services de téléphonie et d'accès à internet.

De nouveaux investissements pour le secteur automobile tunisien (document OBG)

  Assembler les véhicules sur place permet aussi aux constructeurs de  contourner les quotas d’importation controversés actuellement en vigueur. Si la Tunisie a soi-disant libéralisé son régime légal des importations, la réalité est quelque peu différente, et les concessionnaires ne sont autorisés à écouler qu’un quart de leurs quotas à chaque trimestre.

Maroc - En 2017, pour la deuxième année consécutive, le déficit commercial s’est creusé

Il a progressé de 2.6%, enregistrant 189,8 milliards de dirhams, soit 6,7 milliards d’euros, contre 185 milliards en 2016. Autrement, dit, les exportations n’ont couvert que 56,3 % des importations. Le redressement des prix du brut a ainsi sévèrement pénalisé le royaume qui importe la quasi-totalité de ses besoins énergétiques.     Le déficit commercial du Maroc, selon l’indicateur préliminaire des échanges extérieurs...