Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Jeudi, 14 Décembre 2017

  •   Karim Sabeur
  • mardi 5 décembre 2017 13:43

L’avenir des villes méditerranéennes discuté en Allemagne

 

Un programme allemand de coopération économique et de développement, soutient un projet de coopération municipale pour une gouvernance locale et participative au Maghreb.

 

Une vingtaine de cadres et élus de la rive sud de la Méditerranée participent, du 3 au 8 décembre courant à Hambourg, à des ateliers d’experts sur les transitions métropolitaines dans le pourtour méditerranéen.

C’est à la suite de deux précédents séminaires à Tunis et à Marseille, que l’Agence des villes et territoires méditerranéens durables (AVITEM) organise ces rencontres se caractérisant par un format permettant des échanges croisés entre auditeurs, experts, praticiens, chercheurs et public externe.

La GIZ (Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit) et l’Agence française de développement (AFD) co-organisent ce séminaire offrant ainsi un espace de discussion et de réflexion sur les nouveaux modes de gouvernance à l’échelle métropolitaine. Cela implique les projets qui permettent de structurer les nouveaux rapports au territoire et au monde qu’elle entraine et les opportunités qu’elle offre pour répondre aux enjeux environnementaux et climatiques.

L’un des sujets abordés est celui de la résilience qui est d’actualité, y compris pour Alger qui a organisé, l’année dernière une rencontre internationale sur le dossier.

C’est que les enjeux des aléas sont de plus en plus nombreux et les conséquences de plus en plus importantes pour cette ville. Cela s’explique les phénomènes climatiques et l’augmentation des températures résultant du changement climatique mondial seront particulièrement prégnants dans tout le pourtour méditerranéen et pas seulement en Algérie. D’ailleurs, la conception des territoires métropolitains durables est le thème conducteur de cette formation, en explorant des formes de gouvernance renouvelées entre acteurs publics-de l’Etat à la municipalité- et aménageurs privés opérateurs de services, financeurs et société civile.

Au travers des expériences présentées, le cycle permet d’aborder les ambitions de penser à la bonne échelle des dynamiques urbaines pour améliorer les conditions de vie et l’attractivité des territoires en plus de la conception des conditions d’adaptation des espaces urbains aux risques de changement climatique pour anticiper et maîtriser les conséquences dans tous les domaines impactés. Les modes d’urbanisation, le rapport aux espaces urbains agricoles et naturels, la gestion de la ressource environnementale et énergétique sont des enjeux à prendre en compte.

Dans ce cadre, le programme « CoMun » de GIZ opérant pour le compte du ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement (BMZ), soutient un projet de coopération municipale pour une gouvernance locale et participative au Maghreb.

 

 


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP remet la visite de Macron à l’endroit et la Fetwa de Trump à l’envers

Sondage

Quelle est parmi les mesures de la loi de finances pour 2018 en Algérie celle que vous redoutez le plus pour votre budget

Vidéos

"Le gisement monétaire de la finance islamique est surestimé en Algérie"- Hachemi Siagh

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie : Interdiction d’une conférence sur les élections, à l’université Alger

«Cette interdiction s’inscrit dans le cadre d’une série de dérapages que connait l’université Alger 3 depuis des mois», soutient le sociologue.

La Tunisie et le FMI parviennent à un accord sur le programme économique du pays

L'inflation a dépassé les 6% en novembre, sous l'effet de hausses significatives des prix des produits alimentaires.

La liaison en fibre optique Oran-Valence réévaluée de près de 58% à cause des retards

 Le délai d’exécution du projet a été prorogé d’une durée supplémentaire de 12 mois à travers l’avenant n°2 au contrat du marché.