Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 21 Janvier 2018

  •   karim Sabeur
  • mardi 28 novembre 2017 12:47

"L’impact du changement climatique sera particulièrement marqué en Méditerranée" (réseau ANIMA)

Le collectif algérien Torba a déjà participé à un atelier, durant le mois en cours, pour offrir  un panorama des enjeux et opportunités économiques liés au changement climatique.

« Le sud de la Méditerranée fait face à des enjeux d'accès et de gestion des ressources (énergie, eau, déchet) et de dépendance alimentaire qui sont critiques et immédiats. Avec un PIB par habitant huit fois inférieur au sud qu'au nord de la Méditerranée, les pays du sud vont nécessairement inventer des solutions plus frugales, adaptées à leurs contextes économiques et sociaux. Mais de cette situation critique, peut naître une opportunité pour cette région », analyse Emmanuel Noutary, délégué général du réseau des agences d’investissement en Méditerranée (ANIMA) dont l’Algérie est membre Investment Network.

L’agence a fait savoir dans sa lettre, datée du 27 novembre, que les impacts du changement climatique global en cours, amplifiés par la pollution et l'artificialisation des terres, seront particulièrement marqués en Méditerranée et affectent déjà ses populations, ses écosystèmes et ses activités économiques.

En 2025, 80 millions de Méditerranéens seront en pénurie d'eau et en 2050, 75 % de la population sud méditerranéenne sera urbaine. De plus, le sud de la Méditerranée qui représente 6 % de la population mondiale pèse pour 30 % des importations de blé.

Ces chiffres illustrent le potentiel et la nécessité de développement en Méditerranée de l'économie verte - liée à l'environnement, et de l'économie bleue - liée à la mer. Ce développement s'inscrit dans les dynamiques engagées à l'échelle euro-méditerranéenne pour construire de manière concertée des stratégies et des politiques répondant aux enjeux qui se posent aux pays et populations riverains de la Méditerranée, selon ANIMA.

En tant que partenaire de l'événement, ANIMA a notamment contribué à l'organisation de deux ateliers, qui visaient à formuler des recommandations pour faire émerger les opportunités offertes par ce défi du climat, et à améliorer le financement des projets qui atténuent ce changement climatique et accompagnent la transition.

Il est souligné que le collectif Torba (Algérie) a déjà participé à un atelier, lors de ce mois, pour offrir  un panorama des enjeux et opportunités économiques liés au changement climatique. Les intervenants ont partagé leur analyse sur les barrières rencontrées, et ont proposé des leviers d'action pour faire de la Méditerranée un laboratoire d'action pour le climat. 

 


Évaluer cet élément
(2 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

comment Bouteflika pousse déjà Ouyahia vers la porte & comment Tiguentourine a sonné la chute du DRS

Sondage

Quelle est parmi les mesures de la loi de finances pour 2018 en Algérie celle que vous redoutez le plus pour votre budget

La hausse du prix des carburants ? - 52.1%
La taxe à 30% et plus du matériel informatique ? - 33%
L’augmentation du prix du tabac ? - 10.1%

Total votes: 1704

Vidéos

Docteur Ali Belkheiri: "Il y a des secteurs qui vont beaucoup recruter en A

A ne pas manquer

Prev Next

Un accord d'exploitation du champ de Rhoude el Krouf signé entre Sonatrach, Alnaft et Cepsa

  Le gisement de Rhoude El Khrouf ( RKF) a été découvert au sein du périmètre contractuel du champ de Rhoude Yacoub, en septembre1992, suite au forage du puits RKF1 et a été mis en production le 31 mai 1996.

Algérie : Ouyahia répond aux critiques de Chakib Khelil

L’ex-ministre de l’Energie a critiqué, entre autres, le recours au financement non conventionnel, qu’il considère comme générateur d’inflation. 

Algérie: La commission chargée d'élaborer la liste des métiers pénibles a été installée

Selon le ministre, le nombre de retraités comparé aux cotisants est d’un retraité pour 2,5 cotisants alors que cette moyenne devrait être d’un retraité pour 5 cotisants.