Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 25 Février 2018

  •   Ahmed Bounour
  • mercredi 15 novembre 2017 07:39

La FAO alerte sur les effets du changement climatique

Le directeur général de la FAO a déclaré, malgré tout, que la réalisation de l'Objectif Faim Zéro d'ici 2030 était toujours possible.

 

Le changement climatique représente désormais une réelle menace sur la sécurité alimentaire au niveau mondial, a annoncé, hier, José Graziano da Silva, Directeur général de la FAO (Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture), lors de la Conférence des Nations Unies sur le changement climatique, COP23, organisée en Allemagne.

D’après le directeur général de la FAO, il est urgent de changer certaines pratiques en usage, notamment dans le secteur agricole.

«Les émissions de gaz à effet de serre issues du secteur agricole sont appelées à augmenter dans le futur, contribuant ainsi au changement climatique, à moins que le monde n'adopte des manières de produire, de transporter, de transformer et de consommer de la nourriture durables et intelligentes face au climat», a-t-il averti.

Il a tenu, en outre, à attirer l’attention sur le fait que les effets du changement climatique sont désormais visibles sur le terrain. «Le changement climatique pousse des millions de personnes dans le cercle vicieux de l'insécurité alimentaire, de la malnutrition et de la pauvreté. Nous sommes confrontés à une dure réalité : nous ne faisons pas assez d'efforts pour lutter contre cette énorme menace», a-t-il assuré.

M. da Silva s’est toutefois montré optimiste quant à l’avenir, affirmant que la réalisation de l'Objectif Faim Zéro d'ici 2030 était toujours possible. «L'agriculture est le domaine où la lutte contre la faim et le changement  climatique s'unissent pour trouver des solutions», a-t-il dit.

«Il ne s'agit pas seulement de transformer la manière dont nous produisons. Les efforts en faveur de l'adaptation au changement climatique et de l'atténuation de ses effets doivent être déployés pour l'ensemble du système alimentaire : de la production à la transportation, de la transformation à la consommation alimentaire, dans les zones rurales et urbaines», a-t-il ajouté.

 

 


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

2017 a été marquée par la répression des ahmadites et des migrants (directrice d’Amnesty Algérie, sur Radio M)

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

"Il faut poursuivre les réformes engagées au début des années 2000"-Temmar

A ne pas manquer

Prev Next

Les flux commerciaux entre le Maroc et l’Espagne ont dépassé 14 milliards d'euros en 2017

L'Espagne est le premier partenaire économique du Maroc, pour la sixième année consécutive, "tant en importations qu'en exportations".

Condor annonce sa participation pour la troisième année consécutive au MWC 2018

Condor fera découvrir aux visiteurs du Mobile World Congress de Barcelone son nouveau Smartphone Allure M2.  

Bouteflika prêche une "conduite patriotique économique offensive, loin du protectionnisme stérilisant"

Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a appelé samedi à une "conduite patriotique économique offensive" en vue de moderniser l'industrie locale et conforter les entreprises publiques et privées.